•   
  •   

Monde Un militant saoudien emprisonné accusé d'avoir transmis des informations classifiées

19:50  05 décembre  2020
19:50  05 décembre  2020 Source:   theguardian.com

L'ami terroriste du bombardier de Manchester va être libéré de prison

 L'ami terroriste du bombardier de Manchester va être libéré de prison Un terroriste emprisonné qui refuse de coopérer avec les autorités après avoir été visité à deux reprises en prison par le kamikaze de Manchester Arena Salman Abedi doit être libéré sur parole.

Il a commencé à travailler pour la CIA en 1982 et avait accès aux informations du plus haut niveau de secret. Ils ont transféré au service de renseignement extérieur des informations sur les employés, les opérations et méthodes de dissimulation des communications à la CIA.

Raef Badaoui, militant saoudien des droits de l'homme et animateur d'un forum sur Internet, a été condamné lundi 29 juillet à sept ans de prison et L' accusation d 'apostasie, qui avait été avancée et pouvait entraîner la peine de mort, a finalement été abandonnée. Il est aussi accusé d ' avoir désobéi

Le militant saoudien emprisonné Loujain al-Hathloul est accusé d'avoir contacté des États "hostiles" et d'avoir fourni des informations classifiées, a déclaré samedi le ministre saoudien des Affaires étrangères à l'AFP, après le transfert du procès du militant devant un tribunal antiterroriste.

Loujain Alhathloul wearing a hat: The case of jailed Saudi activist Loujain al-Hathloul was in November transferred to the draconian anti-terrorism court © - Le cas de l'activiste saoudien emprisonné Loujain al-Hathloul a été transféré en novembre devant le tribunal antiterroriste draconien

Hathloul, 31 ans, a été arrêté en mai 2018 avec une dizaine d'autres militantes quelques semaines à peine avant la levée historique d'un interdiction des femmes conductrices pendant des décennies, une réforme pour laquelle elles avaient longtemps fait campagne. À la fin du mois dernier, les autorités saoudiennes

À qui Barack Obama a-t-il pardonné?

 À qui Barack Obama a-t-il pardonné? La décision du président Donald Trump de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn a ramené les pardons présidentiels sous les projecteurs, avec plus d'actes de clémence attendus pendant la période du canard boiteux. © NICHOLAS KAMM / AFP / Getty Images Le président américain Barack Obama donne sa dernière conférence de presse présidentielle le 18 janvier 2017 à la Maison Blanche à Washington, DC.

Selon le "Washington Post", le président américain aurait décrit au chef de la diplomatie russe les détails d'une menace terroriste posée par Daesh.

Vladimir Poutine a qualifié de «schizophrénie politique» les affirmations selon lesquelles Donald Trump aurait dévoilé des informations classifiées au ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov lors de leur récente rencontre à Washington.

ont transféré son affaire devant le tribunal antiterroriste draconien, a déclaré sa famille, évoquant la perspective d'une longue peine de prison, malgré la pression internationale pour sa libération.

"Il y a des accusations de traiter avec des États hostiles au royaume et de fournir des informations classifiées et d'autres questions de ce genre", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan, lors d'une visite à Manama, la capitale de Bahreïn.

"C'est aux tribunaux de décider ... quels sont les faits", a-t-il ajouté, sans donner plus de détails. Le traitement de

Hathloul a été vivement critiqué par les groupes de défense des droits et sa sœur Lina al-Hathloul a déclaré qu'au cours des trois années de détention provisoire, aucune preuve à l'appui des allégations n'avait été avancée.

Ouverture du procès du militant algérien populaire Karim Tabbou

 Ouverture du procès du militant algérien populaire Karim Tabbou Le procès du militant de l'opposition algérienne Karim Tabbou, figure clé du mouvement de protestation anti-gouvernemental Hirak, a commencé lundi après une série de retards, a déclaré l'un de ses avocats. © RYAD KRAMDI Tabbou est une figure populaire parmi les manifestants du Hirak Le joueur de 47 ans est accusé de "nuire au moral de l'armée".

" A aucun moment, des méthodes de renseignement ou des sources n' ont été évoquées", a -t-il martelé, sans cependant explicitement contester que des informations classifiées aient été divulguées par le président américain. A l'issue de cette très brève déclaration à l'extérieur de la "West Wing"

Les garde-côtes saoudiens ont effectué des tirs de sommation après que des bâtiments iraniens ont refusé de s’arrêter, a appris l’agence de presse SPA d’un porte-parole des garde-côtes.

"Les accusations de Loujain ne mentionnent aucun contact avec des États" hostiles "- elles citent explicitement ses contacts avec l'UE, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. L'Arabie saoudite les considère-t-elle comme des ennemis?" dit-elle à l'AFP.

"Les charges ne mentionnent rien non plus sur les informations sensibles, elles concernent uniquement son activisme - elles l'accusent d'avoir parlé de la situation des droits de l'homme en Arabie saoudite dans des conférences internationales et devant des ONG."

Lina al-Hathloul a déclaré que sa sœur n'était pas au courant de ce que sont les informations classifiées.

Hathloul, qui a récemment entamé une grève de la faim de deux semaines en prison, était visiblement «faible» et «tremblait de façon incontrôlable» lorsqu'elle a comparu le 26 novembre devant le tribunal pénal de Riyad, où elle est jugée depuis mars 2019 à huis clos. , A dit Lina.

Cérémonie de prière bouddhiste tenue au Cambodge pour un activiste thaïlandais disparu

 Cérémonie de prière bouddhiste tenue au Cambodge pour un activiste thaïlandais disparu Par Prak Chan Thul © Reuters / STRINGER Sitanun Satsaksit sœur du militant thaïlandais disparu Wanchalearm Satsaksit, enlevée plus tôt dans l'année par des inconnus armés à Phnom Penh PHNOM PENH (Reuters ) - La sœur d'un militant thaïlandais en faveur de la démocratie qui, selon des groupes de défense des droits, a été enlevée par des inconnus armés au Cambodge a appelé vendredi les autorités à résoudre l'affaire après avoir organisé une cérémonie de prière bouddhiste pour marquer les six mois

Qualifié par Eric Zemmour de « militant islamiste», le journaliste Taha Bouhafs annonce sur Twitter porter plainte contre l'éditorialiste, dénonçant être la cible de son Dans l’émission Face à l ’ Info le 30 novembre, Eric Zemmour s'est indigné que «quand le SNJ [Syndicat national des journalistes] va voir

Profitez des vacances pour évaluer la quantité de sommeil dont il a réellement besoin. Si votre ado vous confie avoir quelques angoisses, vous pouvez faire appel à des techniques de relaxation ou de sophrologie pour l’apaiser avant de se coucher.

L'Arabie saoudite, une monarchie absolue, fait face à des critiques internationales croissantes pour son bilan en matière de droits humains, alors même que la nouvelle administration du président élu américain Joe Biden pourrait intensifier l'examen de ses manquements en matière de droits humains.

"Nous ne regardons pas la pression internationale sur ces questions d'une manière ou d'une autre", a déclaré le prince Faisal.

"Ce sont des questions internes de notre sécurité nationale et nous les traiterons de manière appropriée, par le biais de notre système judiciaire."

Alors que certaines militantes détenues ont été provisoirement libérées, Hathloul et d'autres restent emprisonnées sur ce que les groupes de défense des droits décrivent comme des accusations opaques.

Les médias saoudiens pro-gouvernementaux les ont qualifiés de "traîtres" et la famille de Hathloul allègue qu'elle a été victime de harcèlement sexuel et de torture en détention.

Les autorités saoudiennes nient vigoureusement les accusations.

sls / sw

Printemps arabes: comment l'Occident a raté son rendez-vous avec l'Histoire .
"Pour le Moyen-Orient, ce fut une opportunité manquée de faire les premiers pas vers la liberté et la démocratie. L'Occident a choisi d'être un interlocuteur silencieux". Ainsi parle le prix Nobel de la paix Mohamed ElBaradei. "Cela n'a pas aidé les printemps arabes" ajoute cette figure de l'opposition libérale égyptienne, dix ans après le déclenchement en Tunisie du premier des soulèvements populaires de la région, à l'aube des années 2010."Cela n'a pas aidé les printemps arabes" ajoute cette figure de l'opposition libérale égyptienne, dix ans après le déclenchement en Tunisie du premier des soulèvements populaires de la région, à l'aube des années 2010.

usr: 1
C'est intéressant!