•   
  •   

Monde Japon: le ministre des Finances admet des falsifications en faveur d’Abe

20:05  12 mars  2018
20:05  12 mars  2018 Source:   rfi.fr

LEAD 1-GB-La croissance va rester faible, Hammond veut faire mieux

  LEAD 1-GB-La croissance va rester faible, Hammond veut faire mieux L'économie britannique va rester faible au cours des cinq prochaines années alors que le Brexit doit entrer dans les faits d'ici à peine plus d'un an, montre le cadrage macroéconomique de l'actualisation budgétaire présentée mardi par le ministre des Finances devant le Parlement. Philip Hammond s'est dit déterminé à poursuivre l'assainissement des finances publiques mises à mal par la crise financière de 2008 et a fustigé les projets de l'opposition travailliste d'augmentation des dépenses et de la dette.

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles. Le Premier ministre Shinzo Abe nie toute intervention dans la vente d’un terrain public à une société d’Osaka spécialisée dans l’enseignement nationaliste, selon les principes d’avant la Seconde Guerre mondiale

Avec Guibourg Delamotte, maître de conférences en Sciences politiques au Département d’études japonaises à l’INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales). Japon : le ministre des Finances admet des falsifications en faveur d ’ Abe .

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe est rattrapé par une affaire de favoritisme qui le poursuit depuis plus d'un an.

Un manifestant demande la démission du Premier ministre japonais Shinzo Abe devant sa résidence, après l'aveu du ministre des Finances, à Tokyo, le 12 mars 2018 © Kim Kyung-Hoon / REUTERS Un manifestant demande la démission du Premier ministre japonais Shinzo Abe devant sa résidence, après l'aveu du ministre des Finances, à Tokyo, le 12 mars 2018

Avec notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

Le Premier ministre Shinzo Abe nie toute intervention dansla vente d’un terrain public à une société d’Osaka spécialisée dans l’enseignement nationaliste, selon les principes d’avant la Seconde Guerre mondiale, lorsqu’il s’agissait de faire du Japon la nation la plus pure du monde.

Au Japon, le premier ministre fragilisé

  Au Japon, le premier ministre fragilisé Shinzo Abe se retrouve dans la tourmente du scandale Moritomo, une affaire de trafic d’influence. © KAZUHIRO NOGI / AFP Manifestation contre le premier ministre, Shinzo Abe, à Tokyo, le 12 mars 2018.

Le ministère japonais des Finances a admis lundi avoir falsifié des documents en lien avec une affaire de favoritisme touchant le Premier ministre Shinzo Abe , a déclaré lundi un parlementaire de la majorité, tandis que le chef du gouvernement est affaibli par les derniers rebondissements du scandale.

Le ministre japonais des Finances , Taro Aso, a admis lundi devant la presse que des documents en lien avec une affaire de favoritisme touchant le Premier ministre Shinzo Abe avaient été falsifiés , tout en excluant de démissionner.

La société Moritomo Gakuen avait bénéficié d’un rabais de 90% pour y construire une nouvelle école primaire, qui aurait dû porter le nom de Shinzo Abe. Son directeur avait admis avoir reçu un don de l’épouse du Premier ministre.

Un haut responsable du ministère des Finances, Nobuhisa Sagawa, avait d’abord affirmé que les documents relatifs aux négociations entre le ministère et l’école avaient été détruits. Puis il en avait ressorti d’autres, falsifiés, avant d’être nommé directeur de l’agence des impôts en récompense de sa loyauté au Premier ministre.

L’un des bureaucrates en charge de la vente du terrain s’est suicidé. Le Premier ministre Shinzo Abe lui a déclaré qu’il démissionnerait si toute malversation était prouvée.

CSG: le gouvernement fait un geste pour 100.000 retraités modestes .
L'exécutif, confronté à la grogne des retraités qui subissent les effets de la hausse de la CSG, a fait un geste mardi en promettant de "corriger le dispositif" pour 100.000 d'entre eux l'an prochain.Augmenter la CSG des retraités de 1,7 point pour financer une baisse de cotisations sociales des actifs afin que "le travail paie": la mesure de campagne d'Emmanuel Macron s'applique depuis le 1er janvier sur le portefeuille de quelque 60% des retraités français, soit environ 7,5 millions de personnes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!