•   
  •   

Monde Torture, affaires troubles... 5 choses à savoir sur Gina Haspel, première femme à diriger la CIA

13:35  14 mars  2018
13:35  14 mars  2018 Source:   nouvelobs.com

Suits : le spin-off autour de Gina Torres officiellement commandé

  Suits : le spin-off autour de Gina Torres officiellement commandé Bonne nouvelle pour les fans de Suits : avocats sur mesure : la série va bientôt donner naissance à une franchise puisque le spin-off centré sur Jessica Pearson, le personnage campé par Gina Torres durant les six premières saisons, vient officiellement d'être commandé par la chaîne USA Network. En développement depuis plus d'un an, cette série dérivée créée par Aaron Korsh, le papa de Suits, suivra les aventures de Jessica à Chicago, alors qu'elle tente de naviguer les eaux troubles de l'univers de la politique. Régulière durant les 84 premiers épisodes de Suits, Gina Torres, qui a quitté la série en milieu de saison 6, sera de retour le 25 avril prochain aux États-Unis pour le final de la saison 7, qui servira de backdoor pilot (épisode introductif) au spin-off à venir et coïncidera également avec la dernière apparition de Patrick J. Adams et de Meghan Markle, les interprètes de Mike et de Rachel, qui quittent la série mère après 7 ans de bons et loyaux services. Les aventures du cabinet Pearson Specter Litt ne sont pas pour autant terminées puisqu'une saison 8 a déjà été commandée, avec l'arrivée au casting régulier de Dulé Hill (récurrent en saison 7) et de Katherine Heigl, qui tentera de faire un retour gagnant sur le petit écran après l'échec de Doubt l'an dernier. Aucune date de diffusion n'a encore été communiquée concernant la série dérivée portée par Gina Torres, qui n'a pas encore de titre. Quant à la suite de la saison 7 de Suits, elle débutera le 28 mars sur USA Network.

Le choix de cette femme pour diriger l 'agence de renseignement a suscité une vive polémique. CIA Pick Gina Haspel BERATES Liberal Kamala Harris About The Morality Of Tortune Trump sur l'Iran : «Désigner un ennemi, cela permet de comprendre les choses » - Продолжительность: 7:09 RT

RFI Savoirs . Gina Haspel , nommée à la tête de la CIA par Donald Trump le 13 mars 2018. Ce dernier va céder sa place à Gina Haspel , l'actuelle numéro 2 de l'agence. C'est inédit dans l'histoire du pays, puisque c'est la première fois qu'une femme est nommée à ce poste.

Figure contestée du renseignement américain en raison de ses liens avec la torture, elle est la première femme à la tête de l'agence.

Gina Haspel, la première femme nommée directrice de la CIA. © Copyright 2018, L'Obs Gina Haspel, la première femme nommée directrice de la CIA.

L’ex-numéro deux de la CIA, Gina Haspel, devient la première femme à diriger la prestigieuse agence de renseignements américaine. Comme à son habitude, c’est sur Twitter, ce mardi 13 mars, que Donald Trump a annoncé son énième remaniement administratif. Le 45e président des Etats-Unis a remercié son secrétaire d’Etat Rex Tillerson, remplacé par l’ancien dirigeant de la CIA Mike Pompeo.

Californie : une prise d'otages dans une résidence d'anciens combattants fait quatre morts

  Californie : une prise d'otages dans une résidence d'anciens combattants fait quatre morts Le suspect est un vétéran de l'armée traité pour des troubles post-traumatiques. Les victimes sont des employées de la résidence. © Fournis par Francetv info Une prise d'otages de plusieurs heures dans une résidence de Californie réservée aux anciens combattants de l'armée américaine a fait quatre morts, dont le suspect, ont annoncé les autorités samedi 10 mars.Situé à Yountville, au cœur de la Napa Valley, à 97 kilomètres au nord de San Francisco, ce complexe est le plus vaste des Etats-Unis destiné aux anciens combattants. Environ 1 000 anciens combattants, blessés ou retraités, y vivent.

Gina Haspel deviendra la nouvelle directrice de la CIA , la première femme choisie à ce poste. Elle est aussi une dirigeante expérimentée avec une aptitude fantastique à faire les choses et inspirer ceux qui l’entourent».

En ce moment. 5 applications à télécharger cet été pour réussir ses vacances. Remportez un voyage de rêve en Jamaïque avec Sandals Resorts. Découvrez la nouvelle application "Madame Figaro". C'est à la suite d'un jeu de chaises musicales, et via Twitter

Une femme de pouvoir 

Ce n’est pas la première fois que Gina Haspel brise le plafond de verre. Cette mystérieuse brune, austère et pragmatique a déjà gravi les échelons du pouvoir en rejoignant la direction adjointe de la CIA, le 2 février 2017. Elle devient ainsi la deuxième femme à occuper ce poste, après la juriste Avril Haines, de 2013 à 2015 sous l’administration Obama. Le dirigeant de l’époque Mike Pompeo s’était fendu d’un communiqué élogieux à son encontre : "Gina est une agent d’espionnage exemplaire et une patriote dévouée […]. Elle est aussi une dirigeante expérimentée avec une incroyable aptitude à faire les choses et à inspirer ceux qui l’entourent."

"Mike Pompeo, Directeur de la CIA va devenir notre nouveau secrétaire d'Etat. Il fera un travail fantastique ! Merci à Rex Tillerson pour ses services. Gina Haspel va devenir notre nouveau directeur de la CIA et la première femme à être choisie. Félicitations à tous !", a écrit mardi sur Twitter le président américain.

Si elle est la première femme à atteindre un poste aussi prestigieux au sein des services secret américains, elle avait déjà franchi un premier échelon en 2013 : l’espionne avait été brièvement élue à la tête du service national clandestin de la "Central Intelligence Agency", avant d’en être évincée quelques semaines plus tard. En cause, son passé sulfureux au sein de l’agence américaine.

2 Plus de 30 ans au service de "l'Agence"

Gina Haspel, dont les photos se font rares sur internet, a rejoint "l'Agence" en 1985. Aujourd'hui âgé de 61 ans, elle a consacré près de 30 ans de sa vie à la CIA, mais toujours sous couverture. Elle a servi le renseignement américain dans de nombreux pays autour du globe, notamment à Londres à la fin des années 2000.

Jane the Virgin : la saison 5 sera la dernière selon Gina Rodriguez

  Jane the Virgin : la saison 5 sera la dernière selon Gina Rodriguez Clap de fin pour Jane the Virgin ? Lors d'une interview accordée à Create & Cultivate, Gina Rodriguez est revenue sur son passage réussi derrière la caméra, le temps d'un épisode (saison 10, épisode 4), dévoilant au passage que la cinquième saison serait la dernière. "C'était l'expérience la plus incroyable. Je vais en faire plus l'année prochaine pour notre dernière saison." À ce jour, le network américain n'a pas réagi à ces déclarations, qui laissent pourtant peu de place à l'interprétation. A fortiori lorsque l'on se souvient des déclarations de la créatrice Jennie Snyder, qui affirmait au milieu de la saison 3 que la série était arrivée à mi-parcours ! Jane the Virgin : la saison 3 est-elle la plus émouvante de la série ? Si l'on s'en tient aux chiffres de la série CW, l'annulation est une suite logique pour le show, qui n'a jamais enregistré des cartons d'audience. En revanche Jane the Virgin a conquis le cœur du public et séduit ses pairs, qui l'ont maintes fois nommé aux Golden Globes. Rodriguez est d'ailleurs repartie avec la statuette de la meilleure actrice dans une série comique en 2015, le premier Golden Globe de la chaîne. En janvier dernier, le président de la CW déclarait à Variety qu'il souhaitait "rester dans le business de Gina Rodriguez" : il se trouve que l'actrice développe actuellement plusieurs projets pour la chaîne. Rien de bien concret à ce jour mais l'arrêt de Jane the Virgin, s'il se confirme, marquera peut-être le début d'une autre aventure télévisuelle pour la comédienne. À suivre.

Gina Haspel , confirmée jeudi par le Sénat américain pour diriger la CIA , a passé plus de Âgée de 61 ans, Mme Haspel était jusqu'à présent directrice adjointe de l'agence basée à Langley (Virginie). Elle devient la première femme à la diriger , succédant à Mike Pompeo nommé secrétaire d’État.

Il est clair dès à présent que la chambre haute du congrès soutiendra Gina Haspel et qu'elle deviendra la première femme directrice de la CIA dans l'histoire des États-Unis, écrit jeudi le quotidien Lire aussi: «Bloody Gina »: une adepte de la torture à la tête de la CIA , selon un ex-agent.

3 Une espionne médaillée

Elle n’est pas connue du grand public, mais la profession l’a consacrée à plusieurs reprises. Gina Haspel réunit à elle seule un Donovan Award, une médaille du mérite des services secrets, la "Intelligence Medal of Merit et le "Presidential Rank Award" - le prix le plus prestigieux des services fédéraux. Elle a aussi été récompensée par George Bush Senior pour son excellence en matière de contre-terrorisme, rapporte sa biographie officielle sur le site de la CIA.

4 Impliquée dans des affaires troubles

En tant que responsable des opérations clandestines de la CIA, elle a été impliquée dans de sombres affaires de torture. En 2002, Gina Haspel dirige, selon "The New York Times", un Cat’s Eye, qui n'est autre qu'un "black site" en Thaïlande -  terminologie militaire qui désigne les prisons secrètes de la CIA. Leur existence a été officiellement reconnue par le président George W. Bush en 2006. Sur ce site confidentiel, celle qui s’apprête à prendre la direction de la CIA supervise l’interrogatoire de deux détenus, Adb al-Rahim al-Nashiri et Abu Zubaydah, deux terroristes présumés. En 2005, le "Washington Post" révèle l’utilisation de simulation de noyades sur les deux membres présumés d’Al-Qaïda. "M. Zubaydah a lui seul subi quatre-vingt-trois simulations de noyades en un seul mois", détaille le "New York Times".

Diriger une entreprise ou le Medef: pour une femme, même combat

  Diriger une entreprise ou le Medef: pour une femme, même combat Déjà huit prétendants, et pas une seule candidate: l'absence de femme dans la course pour prendre la tête du Medef reflète la faible féminisation des instances dirigeantes des entreprises françaises. "Huit candidats c'est très bien, je regrette juste qu'il n'y ait pas de femme", a confié mardi lors d'une conférence de presse Pierre Gattaz, dont le mandat s'achève avec l'élection de son successeur en juillet prochain.

" Gina est une espionne exemplaire et une patriote dévouée qui apporte plus de 30 ans d'expérience dans l'agence. Elle est aussi une dirigeante expérimentée avec une aptitude fantastique à faire les choses et » LIRE AUSSI : Gina Haspel , accusée de torture et première femme à la tête de la CIA .

Gina Haspel est devenue lundi la première femme à diriger la CIA . Confirmée par le Sénat américain malgré son rôle controversé dans des programmes de torture après les attentats du 11-Septembre, Mme Haspel succède à Mike Pompeo nommé secrétaire d'Etat.

Sauf que les sessions enregistrées sur bande-vidéo ont toutes été conservées… jusqu’à leur mystérieuse destruction en 2005. Et c’est précisément Gina Haspel qui devient la première suspecte. "L'agence maintient que la décision de détruire les enregistrements a été prise par le patron de Mme Haspel à l'époque, Jose Rodriguez, qui était le chef du service clandestin de la CIA", relate le "NYT".

5 Une personnalité qui divise

Gina Haspel cristallise les tensions dans l’antre du pouvoir. Comme pour anticiper les critiques, l’espionne avait déjà été défendue par plusieurs grandes figures du renseignement américain, notamment lors de sa nomination en tant que directrice adjointe. Ainsi, en février dernier, Mike Pompeo soulignait sa chance d’avoir une personne aussi compétence comme numéro deux de la CIA. Michael Hayden, directeur de l'agence entre 2006 et 2009, louait de son côté un personnage qui "a répondu avec dignité, professionnalisme et honneur à tout ce que l’Agence et la nation lui ont demandé de faire". James Claper, l’ancien directeur de la National Intelligence a quant à lui encensé son expérience des missions étrangères.

Sa candidature ne fait pourtant pas l’unanimité. En 2014, elle aurait été citée dans un rapport de 6.700 pages de la commission du renseignement du Sénat, lequel détaille les échecs systémiques et individuels du "programme d'interrogatoire renforcé de la CIA après le 11-Septembre", rapporte ainsi le Huffington Post. Ce même comité doit par ailleurs approuver la candidature de la future directrice de la CIA. Deux sénateurs démocrates, Roy Wyden et Martin Heinrich ont déjà fait part de leur désaccord dans une lettre adressée à Donald Trump.

"Son parcours fait qu’elle n’est pas adaptée pour ce poste", fustigent-ils. 

Sa nomination intervient alors que la position du président américain sur l’utilisation de la torture comme méthode d'interrogatoire est difficile à suivre. Pendant la campagne présidentielle, il avait laissé entendre qu’il y était favorable, avant de faire machine arrière une fois arrivé à la Maison-Blanche. Avec l’arrivée de Gina Haspel à la tête de la CIA, Donald Trump envoie un message plus qu’ambigu au sujet de cette pratique controversée.

Virginie Ziliani

Raphaël Mezrahi : qui est sa femme, Christine Eymeric ? .
Raphaël Mezrahi a rencontré sa femme Christine Eymeric grâce au personnage d'Hugues Delatte, son célèbre personnage. Né le 24 mars à Sousse en Tunisie, Raphaël Mezrahifête son anniversaire. L'occasion de s'intéresser à celle à qui il doit une partie de son succès sa femme : Christine Eymeric, comme il l'avait confié à nos confrère du JDD. "Elles (ces interviews, ndlr) sont bien réalisées. Je le dois à Christine Eymeric. C'était ma réalisatrice. À force, c'est ­devenu ma femme et la mère de mon enfant. On s'est embrassés pour la première fois devant la table de montage.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!