•   
  •   

Monde Joe Biden soutient les démocrates en Géorgie

15:30  05 janvier  2021
15:30  05 janvier  2021 Source:   parismatch.com

Etats-Unis : la future couleur politique du Sénat déterminera-t-elle vraiment la présidence Biden?

  Etats-Unis : la future couleur politique du Sénat déterminera-t-elle vraiment la présidence Biden? Jérôme Viala-Gaudefroy, maître de conférence à l'université Cergy Paris, revient sur les enjeux de l'élection sénatoriale dans l'état de Géorgie et l'impact de cette dernière sur la présidence de Joe Biden. Bien que Donald Trump continue de contester les résultats de l'élection présidentielle, la victoire de Joe Biden et de Kamala Harris est actée. Le Collège électoral a voté le 14 décembre, donnant une majorité de 306 voix aux candidats démocrates. Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a même officiellement félicité les nouveaux élus.

Donald Trump et Joe Biden poursuivent le bras de fer autour des résultats de la présidentielle américaine. Joe Biden a obtenu plus de 270 grands Les démocrates «ne devraient craindre aucun contrôle supplémentaire» s'ils estiment que le processus électoral est juste, a-t-il précisé.

Joe Biden remporte l'élection présidentielle américaine. Finalement, sa troisième candidature à la Maison Blanche est la bonne. Selon la BBC, il obtient 273 votes du Collège électoral, ce qui signifie qu'il deviendra président en janvier, en attendant l'issue des éventuelles contestations judiciaires.

Le président-élu Joe Biden s'est rendu lundi en Géorgie pour soutenir Raphael Warnock et Jon Ossoff, les deux candidats démocrates aux sénatoriales.

À deux semaines de son investiture, Joe Biden a fait campagne pour deux candidats qui pourraient faciliter le début de son mandat. Lundi, le président-élu s'est rendu à Atlanta, en Géorgie, pour soutenir Raphael Warnock et Jon Ossoff, les démocrates candidats pour les élections sénatoriales spéciales de l'État. En cas de victoire des deux, le Sénat connaitrait une égalité : 50 sénateurs démocrates et 50 républicains. Ce serait alors à Kamala Harris, vice-présidente d'apporter une voix décisive au camp démocrate. Cette dernière s'était rendue dimanche dans l'État. À Savannah, elle avait qualifié d'«abus de pouvoir éhonté» la demande de Donald Trump au secrétaire d'État républicain de Géorgie Brad Raffensperger de lui «trouver» les plus de 11 000 voix nécessaires pour rattraper Joe Biden : «Regardez l'histoire récente, vous avez voté, vous avez rendu la Géorgie démocrate, vous avez élu Joe Biden président des États-Unis, vous avez élu la première femme noire de l'histoire vice-présidente des États-Unis, et ils osent dire que vous ne saviez pas ce que vous faisiez, que vous avez agi de façon illégitime.»

À lire :La Géorgie détient la clé du Sénat

Joe Biden a tenu un discours similaire face à l'électorat qui lui a permis de remporter ce bastion républicain : «Vous avez battu des records de participation en novembre et nous avons gagné, trois fois ici avec chaque recompte», a-t-il dit en se moquant des nombreux recours de la campagne Trump pour tenter d'inverser le résultat. «Maintenant, nous avons besoin que vous alliez voter à un nombre record», a-t-il martelé. Sans évoquer directement l'appel de son futur prédécesseur, Joe Biden s'est attaqué à Kelly Loeffler et David Perdue, les deux candidats républicains qui n'ont pas critiqué le milliardaire et lui ont promis de se battre pour éviter la certification de sa défaite par le Congrès, en échange de son soutien : «Vous avez deux sénateurs qui pensent que leur loyauté est à Trump, pas à la Géorgie. Vous avez deux sénateurs qui pensent qu'ils ont prêté serment à Donald Trump, pas à la Constitution américaine.»

Le démocrate n'était pas le seul président en Géorgie lundi : Donald Trump s'y est rendu également, à Dalton. Il a tenu un meeting au cours duquel il a, à nouveau, nié sa défaite.

États-Unis. À quoi vont ressembler les premiers jours du mandat de Joe Biden ? .
Joe Biden va être investi président des États-Unis le 20 janvier. Le démocrate, qui n’a pas pu profiter de la transition avec Donald Trump, prépare un programme chargé pour les premiers jours de son mandat. Dans une semaine, Joe Biden va devenir le prochain président des États-Unis. Son investiture est programmée au 20 janvier et les contestations de Donald Trump, qui a annoncé qu’il n’assisterait pas à l’investiture de son successeur, ne devraient rien y changer.L’ancien vice-président de Barack Obama aura la lourde charge de reprendre en main un pays profondément divisé par les quatre ans de la présidence Trump.

usr: 1
C'est intéressant!