•   
  •   

Monde Violences en Tunisie: des organisations de la société civile demandent des comptes aux autorités

23:15  21 janvier  2021
23:15  21 janvier  2021 Source:   rfi.fr

Dans les archives de Match - Dans Tunis insurgée, le 14 janvier 2011

  Dans les archives de Match - Dans Tunis insurgée, le 14 janvier 2011 Il y a dix ans, les Tunisiens renversaient Ben Ali Avec Rétro Match, suivez l’actualité à travers les archives de Paris Match. © Christophe Ena/AP/SIPA La Tunisie célèbre, ce jeudi, le dixième anniversaire de sa Révolution du jasmin. Le 14 janvier 2011, Zine el Abidine Ben Ali, président autocrate, prenait la fuite sous la pression populaire, ses 23 ans de règne balayés en moins d’un mois.

Confrontées depuis plusieurs jours à une explosion sociale, la classe politique et l’opinion publique tunisiennes tentent d’identifier ceux qui se cachent derrière les émeutiers. Une situation inquiétante qui pourrait amener le Président Kaïs Saïed à activer l’article 80 de la Constitution et légiférer par

Créer un compte . nature de l 'environnement, et ce en coopération et en coordination avec les différentes autorités et institutions publiques ». ↑ « Loi no 70-12 du 7 avril 1970, autorisant l'adhésion de la Tunisie à la constitution de l ' organisation mondiale de la protection civile », Journal officiel de

Affrontements entre forces de l'ordre et manifestants à Tunis, le 18 janvier 2021. © REUTERS - ZOUBEIR SOUISSI Affrontements entre forces de l'ordre et manifestants à Tunis, le 18 janvier 2021.

En Tunisie, un groupe d’organisations de la société civile dénonce la réponse sécuritaire aux heurts nocturnes qui ont secoué plusieurs villes du pays depuis le 14 janvier. Elles demandent aux autorités de la transparence sur le millier de personnes interpellées.

Avec notre correspondant à Tunis, Michel Picard

Les échauffourées entre jeunes et policiers se déroulent sur fonds de crise économique et sociale aggravée. Elles ont mené à une vague d’arrestations dénoncées par les ONG, dont la Ligue tunisienne des droits de l’homme.

Tunisie: «Nous sommes dans une période d’apprentissage de la démocratie»

  Tunisie: «Nous sommes dans une période d’apprentissage de la démocratie» 14 janvier 2011, 14 janvier 2021. Voilà dix ans que la Tunisie mettait un terme à l’ère Ben Ali. Une décennie plus tard, où en est ce petit pays du Maghreb, précurseur des printemps arabes ? Eléments de réponse avec Sophie Bessis, historienne, spécialiste de l'Afrique subsaharienne et du Maghreb. RFI : Quel bilan peut-on tirer de la révolution tunisienne, dix ans après ? Sophie Bessis : Il faudrait des pages et des pages pour tirer un bilan de ce qui s’est passé en décembre 2010 et janvier 2011. La façon dont je pourrais résumer cela est que les Tunisiennes et les Tunisiens ont d’abord chasser un dictateur, mis à bas un régime autoritaire.

Demande de manifestation d’intérêt en vue du recrutement d’un cabinet de consultants pour l’élaboration du manuel de procédures opérationnelles du SNRC. Appel de Daoukro/ L`ONG Côte d`Ivoire Fraternité invite à soutenir la candidature du Président Ouattara. Rapport annuel d’activités

1. Revue de Littérature Les organisations de la société civile en Afrique du Nord Algérie, Maroc et Tunisie « Il n’y a pas de pays ou les associations soient 4. En Algérie, compte tenu du contexte politique lié au mouvement jihadiste et de ses impacts sur la vie politique, économique et sociale, la

« Régler cette crise économique sociale et politique ne se fait pas avec les matraques, ça ne se fait pas avec des arrestations, reproche Bassem Trifi, vice-président de la LDH. Aujourd’hui, il faut ouvrir un vrai dialogue avec ces jeunes et voir pourquoi ils se sont révoltés. On est à peu près à mille arrestations, et ces arrestations se poursuivent. »

► À écouter aussi : « La crise sanitaire n’a fait qu’amplifier une situation économique déjà dramatique en Tunisie »

En plus des jeunes interpellés dans les quartiers où se sont produites des violences nocturnes, dont des centaines de mineurs, des blogueurs ont également été arrêtés, comme Ahmed Ghram, étudiant titulaire d’une licence d’anglais.

« On était en train de faire notre sieste. Ils ont demandé Ahmed Ghram, il est sorti comme un bon citoyen, raconte sa mère. Ils m’ont demandé son ordinateur portable et son téléphone. Par crainte qu’il lui arrive quelque chose, j’ai tout de suite donné. Il est parti avec les policiers. On lui reproche d’avoir partagé sur Facebook des trucs tout simples qui sont en train de se dire partout en Tunisie. »

Les organisations dénoncent également l’incitation à la haine visant les journalistes, en particulier celles lancées par certains députés.

Tunisie: le FMI exhorte à contrôler le déficit alors même que les manifestants réclament des emplois .
Le Fonds monétaire international (FMI) a averti que le déficit budgétaire de la Tunisie pourrait dépasser 9% du produit intérieur brut (PIB) et a exhorté le pays à contrôler les subventions énergétiques, les transferts aux entreprises publiques et les salaires, alors même que les manifestants exigent des emplois et un développement économique. © Tunisie s'attend à une croissance du PIB de 3,8% cette année contre une contraction record de 8,2% ...

usr: 0
C'est intéressant!