•   
  •   

Monde Suspension du compte de Donald Trump : Facebook demande à sa « cour suprême » de se prononcer

23:18  21 janvier  2021
23:18  21 janvier  2021 Source:   lemonde.fr

Ivanka Trump prête à trahir son père Donald Trump pour "sauver sa réputation" ?

  Ivanka Trump prête à trahir son père Donald Trump pour Selon une source interrogée par le Daily Mail, Ivanka Trump aurait l'intention de se rendre à l'investiture de Joe Biden, le 20 janvier prochain. Une information démentie par certains. Depuis l'attaque du Capitole le 6 janvier dernier, qu'il a personnellement encouragé, Donald Trump subit les foudres de l'opposition comme de son propre camp. A quelques jours de la fin de son mandat, des voix s'élèvent même pour demander au futur ex-président américain, désormais banni de Twitter, de démissionner. Et cette méfiance se déplace également du côté de sa famille.

Donald Trump avait, avant même cette annonce, déposé des recours dans plusieurs Etats et dénoncé de possibles fraudes. Sur Twitter, le président américain Donald Trump a lancé la contre-attaque. Dans une série de messages, il rappelle la décision de la Cour Suprême de séparer les bulletins en

Avec Donald Trump , rien de tout cela. Ses lobbyistes et ses avocats tirent tous azimuts et Un ancien conseiller principal de la campagne Trump a reçu 50 000 dollars pour aider à la demande de clémence en En conséquence, la Cour suprême américaine n’a jamais eu l’occasion de se pencher sur cette

Pour la première fois, cette instance spéciale doit confirmer ou infirmer la demande du réseau social : la suspension temporaire du compte de l’ex-président pour au moins deux semaines, prolongée ensuite pour une « durée indéfinie ».

Cette décision va être scrutée de très près… Facebook a demandé, jeudi 21 janvier, à sa « cour suprême » de se prononcer sur la suspension du compte de Donald Trump. Cette entité extérieure a justement été créée par le réseau social de Mark Zuckerberg pour trancher en appel des cas de modération contestés. Sa décision sera connue d’ici quelques semaines et elle sera « liante » car Facebook s’est engagé à l’appliquer.

Trump prévoit de déménager définitivement à Mar-a-Lago après la fin de son mandat, selon un rapport,

 Trump prévoit de déménager définitivement à Mar-a-Lago après la fin de son mandat, selon un rapport, Donald Trump répond aux questions des journalistes accompagnés de sa femme Melania pour une soirée de réveillon du Nouvel An le 31 décembre 2016 à Mar-a-Lago à Palm Beach, Floride. Le président de , Trump, prévoit de déménager en Floride après la fin de son mandat la semaine prochaine, a rapporté Bloomberg. Selon le rapport, Trump s'envolera pour la Floride le 20 janvier, quelques heures avant la fin de sa présidence et le début de celle de Joe Biden.

Le président américain Donald Trump a demandé jeudi à la Cour suprême d ’empêcher un procureur de La semaine dernière, une Cour d’appel fédérale a confirmé que le cabinet comptable Mazars, en charge (Washington) Joe Biden compte nommer au poste de secrétaire d’État le diplomate Antony

Le gouvernement de Donald Trump a demandé à la Cour suprême de rétablir la peine de mort au niveau fédéral, quelques heures après la décision Car les tribunaux fédéraux prononcent rarement des peines capitales, et seules 62 personnes se trouvent actuellement dans les couloirs de la mort

La « cour suprême » – officiellement appelée conseil de surveillance – va pour la première fois devoir confirmer ou infirmer, à la demande de Facebook, une décision, parmi les plus controversées de son histoire : la suspension temporaire, pour au moins deux semaines, du compte de l’ex-président des Etats-Unis, annoncée le 7 janvier après l’invasion violente du Capitole. Facebook avait ensuite précisé que le gel du compte de M. Trump continuerait pour « une durée indéfinie ».

La folle semaine où les réseaux sociaux ont lâché Donald Trump

Un panel de cinq membres

Comme pour toutes ses décisions, cette « cour suprême » va réunir un panel de cinq membres, dont au minimum un Américain. Les 40 personnalités qui composent le conseil sont souvent juristes, membres d’ONG ou anciens responsables publics, comme Helle Thorning-Schmidt, ancienne première ministre du Danemark. Le panel va au préalable recueillir sur son site les remarques des parties qui souhaitent s’exprimer – y compris celle de M. Trump.

RÉCIT. Chaos, violence, paranoïa : la fin de règne crépusculaire de Donald Trump

  RÉCIT. Chaos, violence, paranoïa : la fin de règne crépusculaire de Donald Trump Depuis l’attaque du Capitole, le 6 janvier, jusqu’à l’investiture de Joe Biden, quinze jours plus tard, les États-Unis ont traversé une crise politique sans précédent. Dirigé par un Donald Trump retranché à la Maison-Blanche, au cœur d’une capitale en état de siège, le pays a frôlé l’insurrection. Récit des derniers jours de règne d’un président perdu en lui-même, incapable de reconnaître sa défaite, s’attachant à récompenser ses amis, punir ses ennemis et monnayer les grâces présidentielles. © MANDEL NGAN / AFP À Alamo, Texas, Donald Trump signe une plaque sur le mur qui marque la frontière avec le Mexique le 12 janvier 2021. C’est un bruit de verre cassé.

Le gouvernement de Donald Trump défend, lundi, son dernier dossier devant la Cour suprême des États-Unis : le recensement de la population américaine. L'administration Trump avait alors demandé à la Cour suprême d 'intervenir en urgence, puisque Donald Trump est censé transmettre

Bientôt la Cour suprême ? Après le camouflet infligé à Trump par la Justice qui a décidé de maintenir la suspension de son décret limitant l'immigration, le président promet de poursuivre la bataille judiciaire afin de défendre sa mesure.

« Nous pensons que notre décision était nécessaire et bonne », écrit Facebook dans son communiqué, rappelant avoir agi dans un contexte « inédit », dans le but d’éviter de nouvelles violences.

La suspension a suscité un très vif débat, rappelle l’entreprise :

« Les réactions à notre décision montrent le fragile équilibre qu’on demande aux entreprises privées de maintenir. Certains ont dit que Facebook aurait dû bannir le président Trump il y a bien longtemps et que la violence au Capitole était en elle-même un produit des réseaux sociaux ; d’autres y ont vu la manifestation inacceptable du pouvoir des grandes entreprises sur la liberté d’expression. »
Vif débat après la fermeture du compte Twitter personnel de Donald Trump

Depuis qu’il a avancé l’idée d’une « cour suprême », début 2018, Mark Zuckerberg a martelé l’idée qu’un PDG ou une entreprise ne devrait pas prendre seul des décisions importantes de modération. Lente à se mettre en place, cette « cour suprême » ne lui a pas permis jusqu’ici d’échapper aux critiques sur sa politique de contenus, notamment pendant la campagne présidentielle américaine.

En sollicitant maintenant cette entité extérieure, il tente de transférer une part de la responsabilité d’une décision très contestée. La « cour », ovni juridique de droit privé, jouera une partie de sa crédibilité sur cette affaire. Son verdict pourrait aussi relancer le débat sur l’action des autres réseaux sociaux, comme Twitter, qui a supprimé définitivement le compte de M. Trump.

Le vertigineux projet de « cour suprême » de Facebook sur la modération des contenus

Trump a ouvert un `` bureau de l'ancien président '' pour publier des déclarations de Palm Beach, car il reste interdit de la plupart des médias sociaux .
© Getty L'ancien président Donald Trump. Getty Trump a ouvert lundi le "Bureau de l'ancien président" pour annoncer les plans post-présidentiels. Le bureau a déclaré qu'il "poursuivrait également l'agenda de l'administration Trump". Trump a été exclu de plusieurs médias sociaux, y compris Twitter, après l'émeute du Capitole. Visitez la page d'accueil de Business Insider pour plus d'histoires .

usr: 0
C'est intéressant!