•   
  •   

Monde La France annonce avoir tué une vingtaine de djihadistes au nord du Burkina Faso

23:23  21 janvier  2021
23:23  21 janvier  2021 Source:   ouest-france.fr

Burkina : Zéphirin Diabré donne les raisons de son entrée au gouvernement

  Burkina : Zéphirin Diabré donne les raisons de son entrée au gouvernement À l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux aux militants de son parti, le président de l’UPC affirme que l’Union pour le progrès et le changement ne siégera plus au sein de l’opposition politique du Burkina Faso. Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani Zéphirin Diabré estime qu’après une année de combat politique très âpre pour le parti et des résultats en deçà des attentes, l’Union pour le progrès et le changement n’avait pas d’autre choix que répondre favorablement à la proposition du président Roch Marc Christian Kaboré pour la délicate et incontournable mission de réconcilier les Burkinabè.

samedi à dimanche, à Lamdamol, un village du nord du Burkina Faso , dans la province du Séno, a annoncé le gouverneur de la © 2020 Copyright France 24 - Tous droits réservés. France 24 n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet

Une nouvelle « attaque jihadiste » survenue dans le nord du Burkina Faso a provoqué la mort d’ une vingtaine de civils dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 février, à Lamdamol, un village du nord du Burkina Faso , a annoncé une source sécuritaire.

Des djihadistes ont été tués dans le nord du Burkina Faso, dans le cadre de l’opération Barkhane. © DOMINIQUE FAGET / AFP Des djihadistes ont été tués dans le nord du Burkina Faso, dans le cadre de l’opération Barkhane.

Une vingtaine de djihadistes ont été tués mi-janvier dans le nord du Burkina Faso, où la force Barkhane et ses partenaires mènent une vaste opération ces dernières semaines.

Une vingtaine de djihadistes ont été tués mi-janvier par les militaires français et leurs partenaires locaux dans le nord du Burkina Faso, dans la zone dite des « trois frontières » (Burkina, Mali, Niger), a annoncé l’état-major français, ce jeudi 21 janvier 2021.

« Le 16 janvier, le déplacement suspect d’un groupe d’une trentaine de motos a été identifié par les moyens de renseignement de la force Barkhane au Burkina Faso », au sud de la localité malienne de Boulikessi.

Burkina Faso: un soldat et onze "terroristes" tués dans le nord

  Burkina Faso: un soldat et onze Un soldat burkinabé et onze jihadistes présumés sont morts samedi dans un "accrochage" dans la zone de Koumbri, dans le nord du pays près de la frontière malienne, selon un communiqué de l'armée publié mercredi. Samedi, "une unité militaire venue en appui des VDP (Volontaires pour la défense de la patrie, supplétifs civils de l'armée) a été prise à partie par des hommes armés dans les environs de Koumbri", indique le communiqué de l'état-majorSamedi, "une unité militaire venue en appui des VDP (Volontaires pour la défense de la patrie, supplétifs civils de l'armée) a été prise à partie par des hommes armés dans les environs de Koumbri", indique le communiqué de l'état-major des armées, en dressant le bilan

Paris — La force française Barkhane a tué ou capturé une vingtaine de djihadistes ce week-end, au sud-ouest de Gao (Mali), dans la zone où un soldat français avait été tué le 5 avril près de la frontière avec le Burkina Faso , a annoncé dimanche l’état-major dans un communiqué.

Des réfugiés des régions du nord et du centre du Burkina Faso . Une source sécuritaire contactée par l'Agence France -Presse fait état d'un bilan de "près d'une Le 25 janvier, 39 civils ont été tués dans une attaque djihadiste perpétrée dans le village de Silgadji, situé dans la province du Soum.

Motos et pick-up

Une patrouille d’hélicoptères Tigre a « neutralisé » une dizaine de djihadistes et détruit une vingtaine de motos, a détaillé le porte-parole de l’état-major français, le colonel Frédéric Barbry.

Le même jour, un drone Reaper français a frappé un pick-up de djihadistes faisant route vers N’Daki, au Mali.

Puis dimanche, au Burkina Faso, un groupe de plus de quarante motos appartenant à des groupes armés a été de nouveau ciblé par une patrouille de Tigre, « permettant d’arrêter la colonne, de neutraliser plus d’une dizaine de (membres de) GAT (groupes armés terroristes, NDLR) et de détruire une dizaine de motos », a-t-il poursuivi.

Opération « Éclipse »

Depuis quelques semaines, Barkhane et ses partenaires locaux mènent une vaste opération baptisée « Éclipse » dans cette région des » trois frontières », zone d’entraînement et de refuge de plusieurs katibas affiliées à Al Qaïda et l’État islamique au Grand Sahara (EIGS).

Selon une source proche du dossier, le bilan humain de cette opération dépasse pour l’heure la centaine de djihadistes tués.

Cette offensive intervient alors que la France et les pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) doivent se réunir lors d’un sommet mi-février à N’Djamena, où sera fait un point sur les résultats obtenus sur le terrain et le devenir de l’opération Barkhane.

Le président français Emmanuel Macron a d’ores et déjà prévenu mardi qu’il comptait « ajuster les efforts » français dans la région.

Mali. Une centaine de djihadistes tués lors d’une opération franco-malienne .
Une centaine de djihadistes sont morts durant l’opération « Éclipse », menée par l’armée malienne et la force française Barkhane du 2 au 20 janvier 2021. Cette annonce intervient trois semaines avant le sommet au Tchad qui réunira la France et ses partenaires du Sahel. Les armées française et malienne ont éliminé une centaine de djihadistes lors d’une opération d’envergure menée conjointement en janvier dans le centre du Mali, a indiqué mardi l’armée malienne, à l’approche d’un sommet qui réunira au Tchad en février Paris et ses partenaires du Sahel.

usr: 0
C'est intéressant!