•   
  •   

Monde #Jan25 : dix ans après, le rêve révolutionnaire égyptien perdure sur les réseaux sociaux

22:18  25 janvier  2021
22:18  25 janvier  2021 Source:   france24.com

Comment MLK a-t-il ajouté le discours «J'ai un rêve»

 Comment MLK a-t-il ajouté le discours «J'ai un rêve» © TheWrap martin luther king mlk Clarence Jones, qui a aidé le révérend Martin Luther King Jr. à écrire le discours «J'ai un rêve», a déclaré à la télévision Panel de l'Association des critiques en 2013 comment la partie la plus célèbre du discours est venue spontanément. C'était le 28 août 1963: King parlait à des centaines de milliers de personnes au Lincoln Memorial, et des millions de personnes regardaient à la télévision, quand soudain la chanteuse Mahalia Jackson a appelé.

Dix ans après le début de la révolution égyptienne , la liberté dans le pays a été drastiquement réduite. Au moins 60 000 prisonniers politiques sont Très proche de sa communauté sur les réseaux sociaux , Vincent Niclo partage régulièrement des photos de lui lorsqu'il travaille ou bien durant ses

Le 25 janvier 2011, le monde entier découvrait la place Tahrir, devenue le symbole du soulèvement populaire en Égypte. Des centaines de milliers de personnes affluent vers cette place, devenue l’épicentre de la révolution, au cœur du Caire. Ils revendiquent tous liberté et justice sociale .

Un jeune manifestant portant une pancarte appelant au départ du président égyptien Hosni Moubarak, le 30 janvier 2011, au Caire. © Marc Daou, France 24 Un jeune manifestant portant une pancarte appelant au départ du président égyptien Hosni Moubarak, le 30 janvier 2011, au Caire.

Le 25 janvier 2011, des centaines de milliers d’Égyptiens sont descendus dans la rue pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak et d’un pouvoir jugé corrompu. Une mobilisation qui avait notamment été accompagnée par des réseaux sociaux en ébullition. Dix ans après, de nombreux Égyptiens reviennent sur cet évènement via le hashtag #Jan25, le même que celui utilisé à l’époque, pour y faire part de leurs illusions perdues ainsi que de leurs espoirs.

RÉCIT. Chaos, violence, paranoïa : la fin de règne crépusculaire de Donald Trump

  RÉCIT. Chaos, violence, paranoïa : la fin de règne crépusculaire de Donald Trump Depuis l’attaque du Capitole, le 6 janvier, jusqu’à l’investiture de Joe Biden, quinze jours plus tard, les États-Unis ont traversé une crise politique sans précédent. Dirigé par un Donald Trump retranché à la Maison-Blanche, au cœur d’une capitale en état de siège, le pays a frôlé l’insurrection. Récit des derniers jours de règne d’un président perdu en lui-même, incapable de reconnaître sa défaite, s’attachant à récompenser ses amis, punir ses ennemis et monnayer les grâces présidentielles. © MANDEL NGAN / AFP À Alamo, Texas, Donald Trump signe une plaque sur le mur qui marque la frontière avec le Mexique le 12 janvier 2021. C’est un bruit de verre cassé.

25/01/2021 09:58:25 : Le 25 janvier 2011, le monde entier découvrait la place Tahrir, devenue le symbole du soulèvement populaire en Égypte. Ils revendiquent tous liberté et justice sociale . Malgré la répression, les arrestations, les manifestants résistent jusqu'à forcer le président Hosni Moubarak à

Dix ans après le soulèvement au Yémen, Tawakkol Karman, égérie déracinée. Deuxièmement, les militants révolutionnaires ont fait le choix, pour contrer ces régimes, d’adopter des Ils n’ont pas abandonné les rues après le départ d’Al-Bachir, ils ont instauré un rapport de force avec les militaires.

"Plus de 16 000 personnes vont manifester [au Caire, NDLR] le #jan25, rejoignez-nous!". Le 15 janvier 2011, une jeune Égyptienne publiait ce message via son compte Twitter @alya1989262 sans savoir qu’il entrerait dans l’histoire de l'Égypte.

Selon le site d'information technologique Techcrunch, il s’agissait du premier tweet mentionnant le hashtag (mot-clé) #jan25, devenu l’un des symboles du soulèvement égyptien qui a mené à la chute du régime du "raïs" Hosni Moubarak le 11 février 2011.

Ce hashtag "peut même être considéré comme l’équivalent pour la révolution égyptienne de ce que la prise de la Bastille a été pour la révolution française”, avait même jugé à l’époque, Charlie Beckett, alors directeur du département de communication à la London School of Economics, interrogé par France 24.

Donald Trump et la censure sur les réseaux sociaux : un débat complexe

  Donald Trump et la censure sur les réseaux sociaux : un débat complexe OPINION. La censure des comptes de Donald Trump sur les réseaux sociaux a déclenché de nombreuses polémiques. Au delà de ce cas spécifique, elle illustre la nécessité d'une régulation de ces plateformes, dont le rôle est devenu central dans le débat public. Par Laurence Daziano, maître de conférences en économie à Sciences Po, membre du Conseil scientifique de la Fondation pour l'innovation politique.Twitter, comme les autres réseaux sociaux, est une entreprise privée qui exploite une plateforme de contenus. Depuis plusieurs années, les entreprises de la Silicon Valley ont développé une régulation des contenus afin de lutter contre les appels à la haine notamment.

Dix ans après les Printemps arabes, rencontre avec un Égyptien qui a participé aux manifestations de la place Tahrir France 2 diffuse lundi soir, en deuxième partie de soirée, "Meufs de la cité", dernier volet d’un triptyque de documentaire signé Bouchera Azzouz sur la vie des femmes dans les banlieues.

Les déclarations du chef de la diplomatie française ont suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux . «Jean-Yves Le Drian, ministre des Dans le même temps, la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur le maintien de l’ordre doit dévoiler ce 25 janvier une trentaine de

Dix ans après cette révolution qui avait suscité de grands espoirs de justice et d'égalité, de nombreux internautes égyptiens ont ressuscité le hashtag #jan25, pour commérer le mouvement populaire.

Mais aussi pour exprimer leur désarroi dans un pays dirigé par le régime autoritaire du président Abdel Fattah al-Sissi, dont la politique de répression contre les manifestants et les opposants est inlassablement dénoncée par les ONG de défense de droits humains.

"Nous méritons mieux"

La majorité des messages et des témoignages rendent hommage aux victimes de la révolution, et traitent des illusions perdues autour d’une révolution inachevée, après la destitution par l'armée en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi — le premier issu d'élections libres.

"Je m'étais promis de ne pas être trop émotive ou mielleuse à propos de l'anniversaire des 10 ans, mais en toute honnêteté, il est assez difficile de prétendre que je ne suis pas peinée à l'idée de ce qui était possible et de ce qui aurait pu être. Nous méritons mieux. #Jan25", a ainsi confié Farah Saafan, une journaliste basée au Caire.

Fanny Sidney (Dix pour cent) : cette phrase inattendue qu'on lui a dite après le succès de la série

  Fanny Sidney (Dix pour cent) : cette phrase inattendue qu'on lui a dite après le succès de la série Fanny Sidney a tenu, pendant quatre saisons, le rôle de Camille Valentini dans la série Dix pour cent. Un personnage qui lui a permis d'acquérir une certaine notoriété, mais qui n'empêche pas les quiproquosUn peu comme son personnage, Fanny Sidney est passée de l'ombre à la lumière. Quand Dix pour cent commence, "elle est encore étudiante", précise Le Parisien. "Ce qui change, c'est d'avoir des propositions fermes, sans passer forcément par des castings. Et une ouverture vers des rôles internationaux", confie-t-elle à l'hebdomadaire. Et ce même si le grand public a encore du mal à la reconnaître.

Dix ans après la chute du régime Ben Ali et après plusieurs nuits d'émeutes ces derniers jours à travers le pays, la Tunisie manifestait à nouveau ce samedi 23 janvier. Des milliers de personnes à Tunis et dans plusieurs grandes villes pour réclamer des réfomes économiques et sociales .

Après le tournant, elle vit devant elle, à gauche, la vieille bâtisse, avec sa cage à poules devant l'ancienne écurie. La mère descendit, elle ne vit pas le geste de la fillette rayonnante qui s'avançait pour l'embrasser: elle jetait un regard circulaire sur les chaises, l'évier, les coins de la pièce.

"Malgré toute la peine et chaque évènement déchirant qui s'est passé, je serai toujours reconnaissante pour ce que j'ai vécu pendant ces jours-ci. Je n'ai jamais plus vécu quelque chose d'aussi pur et d'aussi beau de toute ma vie. #Jan25 #Pour toujours dans nos cœurs", a tweeté l’ingénieure Rowan Abd el-Meguid.

"Ils ont dit que nous pouvions rêver, nous avons fait une révolution, ils l'ont assassinée (...), et ils nous hantent pour assassiner le rêve avec lequel tout a commencé", écrit la poète Saba Hamzah.

"Ils semblent avoir très peur des fantômes"

Malgré l’amertume, les idéaux révolutionnaires restent cependant très présents dans les esprits de la génération Tahrir, du nom de la célèbre place du Caire, épicentre de la révolution.

Une génération fière d’avoir surmonté ses peurs, et qui semble garder espoir pour l’avenir, alors même que les espaces d'expression libre se font de plus en plus rares dans le pays. L’arrestation, dimanche 24 janvier, du caricaturiste Ashraf Hamdi en témoigne : il avait réalisé un film d'animation en hommage aux martyrs de la révolution...

ASSE, pourquoi ça coince (encore) pour ce buteur égyptien ?

  ASSE, pourquoi ça coince (encore) pour ce buteur égyptien ? L’arrivée du buteur égyptien, Mostafa Mohamed, à Saint-Etienne cet hiver est retardée à cause de la mésentente entre les clubs au sujet du mode de paiement.

De nombreux internautes ne renoncent cependant pas à leurs rêves de 2011. "La révolution est dans notre cœur, nos actions, nos relations et nos consciences. Paix aux âmes de nos martyrs, à nos proches en prison, et à notre rêve, a tweeté Amira Abdelhamid. Je sais que nous pouvons continuer parce que nos rêves vivent toujours."

La révolution “a échoué, mais personne ne peut dire qu'elle n'a pas déplacé les plaques tectoniques de la vie égyptienne, estime de son côté le blogueur égyptien The Big Pharaoh, dont le compte Twitter compte plus de 72 600 abonnés. Ces mouvements peuvent encore avoir des répercussions dans un avenir proche ou lointain. Bénis soient ceux qui nous ont quittés, ainsi que leur mémoire #25Jan #Jan25".

"On a écrit l'histoire et nous continuons à nous battre pour une Égypte plus juste, souligne le journaliste égyptien Mourad Kamel. On continue à grandir, regardez-nous progresser et regardez-nous prendre notre liberté, petit à petit et jour après jour. Que nos martyrs reposent en paix".

De son côté le blogueur révolutionnaire Zeinobia rêve toujours, dans une publication qui mêle à la fois espoir et pessimisme, d’une "meilleure Égypte", celle voulue par les manifestants du Caire.

"Ils disent que la révolution #Jan25 est morte et que nous sommes des fantômes, mais ils semblent avoir très peur des fantômes. Les fantômes sont vengeurs mais nous ne sommes pas encore morts", écrit-il.

Dix pour cent : Dominique Besnehard annonce une grande nouvelle aux fans de la série .
Dominique Besnehard n'a entretenu aucun mystère quant à ses envies de voir la série Dix pour cent faire son retour sur le petit écran. Une nouvelle qui risque de faire bondir de joie les fans du programme. En novembre dernier, grande émotion pour les fans de la série Dix pour cent : France Télévisions diffusait les ultimes épisodes de la quatrième saison. A l'écran, les personnages semblaient définitivement se dire au revoir, tirant un trait sur ASK, leur agence, et se révélant, l'un à l'autre, des futurs projets. Une fin émouvante qui paraissait sonner le glas d'une série qui avait su trouver son public.

usr: 0
C'est intéressant!