•   
  •   

Monde Espoir de détente entre les communautés peule et dogon dans le centre du Mali

03:50  28 janvier  2021
03:50  28 janvier  2021 Source:   rfi.fr

Mali. Trois soldats maliens tués par un engin explosif improvisé

  Mali. Trois soldats maliens tués par un engin explosif improvisé Les trois membres de Garde nationale ont trouvé la mort quand leur véhicule a sauté sur un explosif entre Koro et Mondoro, près de la frontière avec le Burkina Faso. Trois soldats maliens ont été tués jeudi dans le centre du pays par un engin explosif improvisé attribué aux djihadistes, a-t-on appris vendredi de sources militaires.

Les Dogons sont soupçonnés d'avoir mené cette attaque qui a fait au moins 130 morts chez les Peuls. L'année dernière, 202 civils ont été tués dans des violences communautaires, dans la région de Mopti, au Mali , selon l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW). Il existe depuis longtemps des conflits entre le peuple dogon et les éleveurs peuls nomades du centre du Mali . Les heurts sont devenus de plus en plus violents depuis l'avènement des mouvements djihadistes dans le nord du pays en 2012. Le gouvernement malien soupçonne le groupe d'autodéfense dogon

Dans la région de Mopti, au centre du Mali , les communautés dogon et peule se partagent des terres fertiles. La première est composée en majorité de cultivateurs sédentaires, la seconde d’éleveurs nomades. Pendant des siècles, l’agriculture s’est développée autour des villages, comme le Dans la région de Mopti, le village peul d’Ogossagou a été le théâtre de massacres interethniques d’une ampleur inédite. Le 14 février 2020, au moins 35 civils ont été tués lors d’une attaque perpétrée par des miliciens dogon , devant des femmes et des enfants. En 2019, une attaque de miliciens dogon avait

Au Mali, des bergers Peuls avec leurs animaux. © RFI/David Baché Au Mali, des bergers Peuls avec leurs animaux.

Trois accords humanitaires ont récemment été signés, suite à une médiation du Centre pour le dialogue humanitaire, une ONG suisse. Des représentants de ces communautés, entre lesquelles les conflits se sont multipliés ces dernières années, ont approuvé ces textes qui les engagent à une stabilisation de la situation dans 11 des 16 communes.

Laisser les personnes circuler librement, s’opposer au vol de bétail, faciliter l’exploitation par chacun des champs et pâturages, ne pas circuler avec des armes dans les villages et les villes, ou encore accompagner le retour des déplacés… Les signataires se sont engagés à respecter une douzaine de points en vue de pacifier leur région.

La Cédéao rappelle le Mali à ses engagements et demande la dissolution du CNSP

  La Cédéao rappelle le Mali à ses engagements et demande la dissolution du CNSP La Cédéao veut que le président Bah N’Daw et son gouvernement de transition respectent sa feuille de route. Des élections doivent avoir lieu sur l'ensemble du territoire malien dans 14 mois maintenant. Et pour ne laisser aucun espace, à la moindre tentation d'empêcher ce processus, les chefs d'Etat de la Cédéao exigent la dissolution immédiate du Comité national de salut public (CNSP). Avec notre correspondant à Abuja, Moïse Gomis Les chefsAvec notre correspondant à Abuja, Moïse Gomis

« Combattants jihadistes du Mali , du Sahel, unissons-nous contre l’ennemi commun », a toujours été la devise des groupes islamistes implantés sur le territoire malien. Mais dans la région de Mopti, dans le centre du Mali , le vent a tourné. Les combattants jihadistes locaux du prédicateur radical Amadou Koufa En pays dogon , les milices armées communautaires continuent de s’affronter. Au-delà de ces combats internes aux groupes jihadistes, les conflits intercommunautaires entre milices armées et civils se poursuivent. Depuis deux semaines, treize attaques ont été recensées par la division des droits de

« Vendredi, un chasseur dogon revenait du marché de et a été assassiné par un peul. Les gens de ce village ont fait des représailles dans le village du peul. Puis les peuls ont à leur tour attaqué les dogons . Je ne saurai dire ce qui a suscité le premier assassinat. Mais depuis 2012, la présence de groupes terroristes a exacerbé la suspicion et la stigmatisation entre les communautés : certains dogons accusent les peuls de proximité voire d'appartenance aux groupes terroristes, tandis que certains peuls reprochent aux dogons d'aider l'armée malienne à les pourchasser indistinctement.

Onze communes du cercle de Koro sont concernées par ces trois accords, conclus les 11, 22 et 24 janvier derniers à Dagatène, Pel Maoudé et Madougou. C'est l’aboutissement de quatre mois de médiation menée par le Centre pour le dialogue humanitaire. L'ONG y voit la preuve que les populations « sont fatiguées des conflits » et salue une première accalmie sur place.

Les peuls ont ainsi pu accéder au marché de Koro pour la première fois depuis 2018, se félicite Abdelkader Sidibé, chef de mission de l’ONG pour le Sahel.

Un précédent accord avait été trouvé à cette époque, en août 2018, mais il n’avait tenu que quelques semaines avant que les combats reprennent, dans une région où opèrent milices d’autodéfense et jihadistes liés à Al-Qaïda. Sans oublier les militaires maliens, fréquemment accusés d’exactions contre les populations peules.

« Le soutien des autorités maliennes sera désormais essentiel pour consolider cet acquis », écrit l’ONG suisse qui espère de prochains accords dans les communes voisines, puis dans d’autres cercles du centre du Mali.

Au moins 9 soldats tués dans la dernière attaque au centre du Mali .
L’armée malienne a déclaré qu’au moins neuf soldats avaient été tués et six autres blessés à la suite d’une embuscade dans le centre instable du pays. © L'attaque est la dernière d'un conflit brutal qui fait rage au Mali depuis 2012 [Fichier: Joe Pen ...

usr: 0
C'est intéressant!