•   
  •   

Monde Covid-19: en Inde, le nombre des contaminations et des décès continue de diminuer

15:15  28 janvier  2021
15:15  28 janvier  2021 Source:   lepoint.fr

Covid-19 : la France est-elle mieux prémunie que ses voisins face à la troisième vague?

  Covid-19 : la France est-elle mieux prémunie que ses voisins face à la troisième vague? La France connaît pour l'heure une stabilisation du nombre de contaminations, à l'inverse de plusieurs de ses voisins qui ont vu ces dernières semaines leur courbe s'envoler. Le niveau de restrictions pourrait en être l'une des causes. Elements de comparaison. La France attend la vague, que certains spécialistes de santé semblent présenter comme inéluctable. Viendra-t-elle? Pour l'heure, la situation semble se stabiliser autour de 18.000 nouveaux cas quotidiens, en moyenne sur les sept derniers jours. La semaine passée, ce chiffre a même connu un léger infléchissement pendant plusieurs jours consécutifs.

  Covid-19: en Inde, le nombre des contaminations et des décès continue de diminuer © Fournis par Le Point

L'Inde a encore assoupli ses restrictions contre le coronavirus en raison de la baisse des contaminations et des décès dans ce vaste pays asiatique, à l'inverse de la tendance observée dans de nombreux pays.

Selon les chiffres du gouvernement publiés jeudi, 123 personnes sont mortes du Covid-19 et 11.666 contaminations ont été enregistrées ces dernières 24 heures en Inde.

En septembre, au plus fort de l'épidémie dans ce pays de 1,3 milliard d'habitants, on dénombrait près de 100.000 nouveaux cas et plus de 1.000 décès quotidiennement.

À titre de comparaison, ces dernières semaines, les États-Unis ont enregistré plus de 4.000 décès par jour, la Grande-Bretagne et le Brésil plus de 1.000 quotidiennement.

Covid : en Inde, la défiance monte contre un vaccin maison distribué à la hâte

  Covid : en Inde, la défiance monte contre un vaccin maison distribué à la hâte Les autorités médicales ont autorisé le vaccin Covaxin, dont l’efficacité n’est pas encore avérée. Si le gouvernement nationaliste invoque l’urgence de la situation sanitaire pour l’administrer, scientifiques et experts soupçonnent des motivations plus politiques. Je n’ai pas confiance, il y a trop de flou derrière ce vaccin. Je ne le prendrai pas », confie Sylvia Karpagam, médecin généraliste à Bangalore.​Comme elle, de nombreux soignants refusent de se voir administrer le Covaxin, fer de lance de la plus grande campagne de vaccination au monde lancée samedi 16 janvier 2021.

"Le nombre de cas actifs dans le pays a diminué régulièrement au cours des quatre derniers mois", a déclaré le ministre de l'Intérieur Ajay Kumar Bhalla tout en rappelant la "que la prudence et la surveillance stricte restaient nécessaires".

Selon les dernières directives rendues publiques mercredi, l'ouverture des piscines et des cinémas est autorisée mais pour 50 % de leur capacité d'accueil.

L'Inde avait imposé l'un des confinements les plus sévères au monde en mars dernier afin de lutter contre la pandémie.

Mais son économie ayant été en conséquence parmi les plus durement frappées au monde, l'Inde a progressivement assoupli ses restrictions, afin de relancer la plupart des activités économiques, autorisant même les mariages somptuaires qui ont cours dans le pays, mais dont le nombre d'invités restent toutefois limité.

Un nouvel accrochage ravive les tensions entre la Chine et l'Inde dans la région du Ladakh

  Un nouvel accrochage ravive les tensions entre la Chine et l'Inde dans la région du Ladakh La presse indienne se fait ce lundi l’écho d’un nouvel accrochage entre les troupes indiennes et chinoises, le long de la frontière himalayenne qui sépare les deux pays à plus de 4 000 mètres d’altitude. Il y aurait des victimes dans les deux camps. La Chine affirme ne pas être au courant. Ces affrontements interviennent alors que la situation entre les deux pays est très tendue ces derniers mois. Les derniers affrontements avaient commencé en mai dernier, et avaient fait au mois de juin 20 morts côté indien et des victimes également côté chinois, dont Pékin n’avait cependant pas donné de bilan.

Ces derniers mois ont été marqués par des festivals religieux qui ont attiré des foules en dépit de la crise sanitaire.

Des experts ont toutefois prévenu que l'Inde pourrait connaître une autre vague de contaminations, étant susceptible d'être affectée par des variants du coronavirus, comme au Brésil, en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud.

Maintenir la surveillance

"Il est crucial d'établir de quelle façon nous allons maintenir la surveillance afin de bien pouvoir détecter d'éventuelles nouvelles flambées dues à de nouvelles souches" de coronavirus, a déclaré à l'AFP Rajib Dasgupta, professeur en santé publique à l'université Jawaharlal Nehru.

Le pays a enregistré 11 millions de contaminations, deuxième record après les Etats-Unis. L'Inde déplorant aussi 150.000 décès, se place au troisième rang des pays les plus touchés, derrière les États-Unis et le Brésil.

Elle se place toutefois bien plus loin si l'on rapporte les chiffres à ses 1,38 milliard d'habitants, quatre fois la population des Etats-Unis et 20 fois celle du Royaume-Uni ou de la France.

Selon une étude publiée par le gouvernement cette semaine, plus de 50 % des habitants de la capitale New Delhi ont développé des anticorps contre le Covid-19.

L'Inde a démarré une vaste campagne le 16 janvier dernier prévoyant de vacciner 300 millions d'Indiens d'ici juillet, et dont près de 2,4 millions personnels de santé ont déjà bénéficié.

Depuis le début de la pandémie, 18.109 décès ont été enregistrés mardi dans le monde, selon un comptage mercredi de l'AFP. Au total, le monde a enregistré 2,16 millions de morts.

28/01/2021 11:31:02 -          New Delhi (AFP) -          © 2021 AFP

La vente par l'Inde de vaccins à Ryad exacerbe l'ire des expatriés indiens .
De très nombreux expatriés indiens en Arabie saoudite ne décolèrent pas depuis que l'Inde a accepté de fournir à Ryad des millions de doses de vaccins anti-coronavirus, malgré les lourdes conséquences des restrictions sanitaires sur la plus importante communauté étrangère du royaume.Quelque 2,6 millions d'Indiens travaillent en Arabie saoudite, qui interdit depuis septembre les vols en provenance de trois pays (Inde, Argentine, Brésil). Des dizaines de milliers d'entre eux n'ont pu retourner dans le royaume.Cette mesure a séparé des familles, entraîné des pertes d'emplois et de contrats commerciaux.

usr: 25
C'est intéressant!