•   
  •   

Monde Affaire Skripal : Russes et Britanniques dos à dos à l'ONU

13:20  06 avril  2018
13:20  06 avril  2018 Source:   nouvelobs.com

Skripal était surveillé depuis au moins 5 ans par les services russes, selon Londres

  Skripal était surveillé depuis au moins 5 ans par les services russes, selon Londres L'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, empoisonnés début mars en Angleterre par un agent innervant, étaient tous deux surveillés depuis au moins cinq ans par le renseignement russe, a affirmé vendredi le conseiller national à la sécurité britannique. © Fournis par AFP Des enquêteurs britanniques devant la maison de Sergueï Skripal à Salisbury, en Angleterre, le 26 mars 2018 "Selon nos informations, l'intérêt des services de renseignement russes pour les Skripal remonte au moins à 2013, lorsque des comptes emails appartenant à Ioulia Skripal ont été visés par les cyberspécialistes du Gru", le service de ren

Selon le "Times", le neurotoxique innervant provient bien d'une base militaire russe.

Des policiers dans le quartier de Salisbury où a été empoisonné Sergueï Skripal et sa fille, Ioulia, le 4 mars dernier.© Copyright 2018, L'Obs Des policiers dans le quartier de Salisbury où a été empoisonné Sergueï Skripal et sa fille, Ioulia, le 4 mars dernier.

La Russie a démenti à nouveau en bloc jeudi devant le Conseil de sécurité de l'ONU toute implication dans la tentative d'empoisonnement d'un ancien espion russe et de sa fille en Angleterre, réclamant des réponses à une série de questions.

Lors d'une réunion demandée par Moscou, l'ambassadeur russe à l'ONU, Vassily Nebenzia, a souligné que "la Russie n'avait aucun lien avec l'empoisonnement des Skripal". Moscou "a intérêt à la vérité plus que quiconque", a-t-il ajouté. La Russie est accusée par le Royaume-Uni, soutenu par les Occidentaux, d'avoir tenté d'empoisonner avec un agent neurotoxique innervant le 4 mars à Salisbury (sud-ouest) l'ex-espion Sergueï Skripal et sa fille Ioulia.

Affaire Skripal : l'ambassadeur russe à Londres veut rencontrer Boris Johnson

  Affaire Skripal : l'ambassadeur russe à Londres veut rencontrer Boris Johnson L'ambassadeur russe à Londres, Alexandre Iakovenko, a sollicité un entretien avec le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, pour reprendre le dialogue après l'affaire Skripal, a indiqué samedi le porte-parole du premier. "Nous pensons qu'il est grand temps d'organiser une rencontre entre l'ambassadeur Alexandre Iakovenko et le ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson", a indiqué, samedi 7 avril, un porte-parole de l’ambassade russe à Londres.

"Il s'agit de discréditer la Russie", a asséné l'ambassadeur russe, en dénonçant une "campagne ordonnée" contre son pays.

"Vous jouez avec le feu"

L'empoisonnement le 4 mars sur le sol britannique de Sergueï Skripal et de sa fille a suscité depuis le 14 mars une vague historique d'expulsions croisées de la Russie et des pays occidentaux, concernant au total environ 300 diplomates. Les 60 diplomates américains expulsés par la Russie ont quitté Moscou jeudi avec leurs familles.

"Il n'y a pas d'autre explication plausible que la responsabilité de la Russie", a ainsi déclaré l'ambassadeur français, François Delattre. Et les États-Unis ont estimé que la réunion du Conseil de sécurité était "une nouvelle tentative de la Russie de l'utiliser pour des gains politiques".

Affaire Skripal: la Russie va expulser quatre diplomates canadiens (Ottawa)

  Affaire Skripal: la Russie va expulser quatre diplomates canadiens (Ottawa) La Russie va expulser quatre diplomates canadiens en réponse à la décision lundi du gouvernement canadien de renvoyer quatre Russes sous statut diplomatique dans le cadre de l'affaire Skripal, a-t-on indiqué à Ottawa vendredi. "Nous pouvons confirmer que quatre diplomates canadiens ont été déclarés personne non grata par le gouvernement russe", a expliqué Adam Austen, porte-parole de la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland.

Devant le Conseil de sécurité de l'ONU, la Russie a de son côté dénoncé "une campagne ordonnée, préparée à l'avance" contre elle. "On accuse sans preuve", a déclaré l'ambassadeur russe à l'ONU, Vassili Nebenzia, pour lequel "il s'agit de discréditer la Russie". Au lendemain du refus de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) d'inclure la Russie dans son enquête, Vassili Nebenzia a exigé des réponses à une série de questions.

"Nous sommes dans le théâtre de l'absurde", a lancé le diplomate russe. "Nous avons dit à nos collègues britanniques 'Vous jouez avec le feu et vous le regretterez'".

La situation autour de l'affaire Skripal "crée une menace pour la paix et la sécurité dans le monde", a aussi assuré  Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères. "Nous insistons pour que soit menée une enquête substantielle et responsable".

Devant l'OIAC, Moscou avait proposé en vain que la Russie mène une enquête conjointe avec la Grande-Bretagne, avec la médiation de cette organisation internationale.

Royaume-Uni: les Skripal vont bénéficier de la protection des témoins

  Royaume-Uni: les Skripal vont bénéficier de la protection des témoins Alors que l'état de santé de l'ancien espion double russe Sergueï Skripal et de sa fille Yulia s'est nettement amélioré, l'on apprend que les Skripal pourraient se voir offrir de nouvelles identités et une nouvelle vie aux Etats-Unis. Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras Sergueï Skripal et sa fille Yulia ne sont plus dans un état critique. Ils vont donc pouvoir aider les autorités à faire avancer l'enquête. Avec notre correspondante à Londres,  Marina Daras

Origine du Novitchok ?

Néanmoins, selon le "Times", les services de Londres auraient localisé le laboratoire russe - situé sur la base militaire de Chikhany - où cet agent innervant aurait été fabriqué, qui serait sous la supervision du renseignement extérieur russe.

La Russie s'estime confortée dans ses dénégations par les déclarations du laboratoire spécialisé britannique qui a analysé la substance utilisée contre l'ex-espion. S'il l'a identifiée comme étant du Novitchok, un agent innervant de type militaire de conception soviétique, le laboratoire a reconnu ne pas avoir de preuve que la substance utilisée contre les Skripal ait été fabriquée en Russie.

Ce vendredi, une porte-parole britannique a indiqué qu'un chat et deux cochons d'Inde appartenant à l'ex-espion russe Sergueï Skripal, empoisonné en Grande-Bretagne, ont été trouvés morts. La porte-parole n'a pas précisé si ces animaux étaient morts d'une intoxication subie lors de l'empoisonnement des Skripal ou bien de faim après être restés sans nourriture dans la maison.

(avec AFP)

Ex-espion russe empoisonné : les animaux domestiques de Sergueï Skripal sont morts .
Les autorités britanniques n'ont pas précisé si le chat et les deux cochons d'Inde avaient succombé au poison ou s'ils étaient morts de faim après être restés seuls dans la maison.Des victimes collatérales. Un mois après l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, le 4 mars à Salisbury dans le sud-ouest de l'Angleterre, le sort des animaux domestiques de l'ancien espion russe a été rendu public. Le chat et les deux cochons d'Inde de l'ancien agent double ont été retrouvés morts. Une porte-parole du ministère britannique de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales l'a annoncé, jeudi 5 avril.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!