•   
  •   

Monde Washington exhorte l'Iran à se soumettre au contrôle nucléaire

01:10  23 février  2021
01:10  23 février  2021 Source:   lepoint.fr

Joe Biden encourage le terrorisme iranien en soutenant l'accord nucléaire, les républicains disent que les républicains

 Joe Biden encourage le terrorisme iranien en soutenant l'accord nucléaire, les républicains disent que les républicains repoussent l'offre du président Joe Biden de relancer l'accord nucléaire du Plan d'action global conjoint (JCPOA), après que la Maison Blanche a déclaré jeudi il est prêt à discuter avec Téhéran et d'autres puissances mondiales du retour au respect de l'accord. © STR / AFP via Getty Images / Getty Des Iraniens participent à une cérémonie marquant le 42e anniversaire de la Révolution islamique de 1979, place Azadi à Téhéran, le 10 février 2021.

Iran, Etats-Unis, nucléaire © Fournis par Le Point Iran, Etats-Unis, nucléaire

Les États-Unis ont exhorté lundi 22 février l'Iran à se soumettre « complètement » au contrôle de ses activités nucléaires par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), après l'accord temporaire trouvé entre l'Agence et Téhéran.

Le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price a salué la mission à Téhéran du directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, « tout en réitérant l'appel lancé à l'Iran pour qu'il respecte pleinement ses engagements en matière de vérification et de non-prolifération nucléaire ». À l'issue de cette mission, l'Iran et l'Agence ont annoncé dimanche un accord « temporaire » pour maintenir une surveillance des activités nucléaires iraniennes, bien que réduite, le temps que des pourparlers s'engagent entre les parties de l'accord international.

Khamenei: L'Iran n'acceptera que des actions, et non de parler, sur l'accord nucléaire

 Khamenei: L'Iran n'acceptera que des actions, et non de parler, sur l'accord nucléaire Téhéran, Iran - Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a déclaré que l'Iran n'accepterait et ne réagirait qu'aux actions positives des autres parties à son accord nucléaire de 2015, comme il a vu les promesses cassé avant. © L'ayatollah Ali Khamenei salue les partisans lors d'une visite à Mashhad, à 900 km (540 miles) à l'est de Téhér ...

À LIRE AUSSINucléaire : Joe Biden tend la main à l'Iran

L'accord de 2015 au centre des tensions

L'accord signé par Téhéran à Vienne en 2015 avec les grandes puissances (Etats-Unis, Chine, Russie, Allemagne, France, Royaume-Uni) ainsi que l'UE vise à empêcher la République islamique de se doter de la bombe atomique, avec de strictes limites à son programme nucléaire censé demeurer exclusivement civil et pacifique. La communauté internationale avait en échange levé toutes ses sanctions économiques contre l'Iran.

Le président américain Joe Biden a promis de rejoindre à nouveau cet accord, mais à la condition que Téhéran revienne au préalable au respect des engagements dont il a commencé à s'affranchir en riposte aux sanctions des Etats-Unis sous Donald Trump.

Nucléaire : les États-Unis calment le jeu avec l'Iran

  Nucléaire : les États-Unis calment le jeu avec l'Iran Washington a annoncé plusieurs mesures et a accepté une invitation de l'Union européenne pour évoquer le programme nucléaire iranien.« Les Etats-Unis acceptent une invitation du haut représentant de l'Union européenne à une réunion du P5+1 (un groupe rassemblant Etats-Unis, Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni et Russie) et de l'Iran pour évoquer la meilleure façon d'avancer concernant le programme nucléaire de l'Iran », a annoncé le porte-parole du département d'Etat, Ned Price.

À LIRE AUSSILa France joue les gendarmes face à l'Iran

Enrichir l'uranium à « 60 % si besoin »

L'Iran exige, à l'inverse, une levée des sanctions économiques avant de respecter à nouveau les engagements de l'accord. En guise de défi, l'ayatollah Khamenei, ultime décideur dans les principaux dossiers du pays, a affirmé lundi 22 février que l'Iran « pourrait augmenter l'enrichissement d'uranium à 60 % si besoin ».

L'Iran avait annoncé début janvier avoir repris l'enrichissement à hauteur de 20 %, dans ce qui a constitué le plus spectaculaire de ses désengagements vis-à-vis de l'accord international conclu en 2015 et censé encadrer le programme nucléaire iranien. L'accord de 2015 fixe entre autres à 3,67 % le seuil maximum auquel Téhéran peut enrichir l'uranium, loin des 90 % nécessaires pour une utilisation militaire.

West exhorte l'Iran à revenir au `` plein respect '' de l'accord nucléaire .
Les puissances européennes et les États-Unis ont averti jeudi l'Iran qu'il serait «dangereux» de menacer de limiter les inspections de l'agence nucléaire des Nations Unies, ajoutant que Téhéran doit revenir au complet respect de l'accord nucléaire de 2015. © Iran a commencé à enfreindre les limites de l'accord sur l'enrichissement d'uranium après le retrait des États-Unis du pacte en ...

usr: 4
C'est intéressant!