•   
  •   

Monde La violence contre les civils augmente après les pourparlers de paix en Afghanistan: rapport de l'ONU

09:57  23 février  2021
09:57  23 février  2021 Source:   reuters.com

Nouvelle-Zélande va mettre fin au déploiement militaire en Afghanistan

 Nouvelle-Zélande va mettre fin au déploiement militaire en Afghanistan Nouvelle-Zélande retirera le dernier de ses militaires d'Afghanistan en mai, concluant un déploiement qui a duré deux décennies, a annoncé mercredi la Première ministre Jacinda Ardern. © SHAH MARAI La Nouvelle-Zélande retire le dernier de ses militaires d'Afghanistan en mai.

Rapport qui ne s’attarde pas sur les pertes subies par les forces afghanes puisqu’il ne concerne que les civils . Dans le détail, les forces anti-gouvernementales sont responsables de 55% des victimes civiles , selon la MANUA. la violence propres à faire sensiblement baisser le nombre de victimes civile . » L’un des points de blocage entre Kaboul et le mouvement taleb porter sur l’échange des prisonniers, un point clé de l ’accord de Doha que les diplomates américains ont négocié sans l’avis du gouvernement afghan .

Les pertes civiles attribuées aux taliban ont augmenté d'un quart le mois dernier, à 208, par rapport à la même période il y a un an, tandis que les pertes causées par les opérations menées par les forces de sécurité afghanes ont bondi de 38% à 172, selon les données préliminaires de la Mission Washington espère que l'accord de partage de pouvoir signé dimanche par le président afghan Ashraf Ghani et son rival Abdullah Abdullah permettra aux pourparlers de paix inter- afghans de débuter réellement. (Abdul Qadir Sediqi; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot).

Par Abdul Qadir Sediqi et Charlotte Greenfield

a person talking on a cell phone: An Afghan woman cries at the site of a bomb blast after she heard her relative was among of the victims, in Kabul, Afghanistan © Reuters / OMAR SOBHANI Une femme afghane pleure sur le site de l'explosion d'une bombe après avoir entendu que son parent faisait partie des victimes , à Kaboul, Afghanistan

KABOUL (Reuters) - Les victimes civiles en Afghanistan ont fortement augmenté après le début des pourparlers de paix l'année dernière, ont déclaré les Nations Unies dans un rapport publié mardi, appelant à un cessez-le-feu alors que les négociateurs se réunissaient pour la première fois après des semaines d'inaction .

a group of people walking down a dirt road: A damaged bicycle is seen after a bomb blast in Kabul, Afghanistan © Reuters / OMAR SOBHANI Un vélo endommagé est vu après l'explosion d'une bombe à Kaboul, en Afghanistan

Les pourparlers de paix négociés par les États-Unis ont commencé en septembre, mais les progrès ont depuis ralenti et la violence s'est intensifiée avec l'incertitude quant à savoir si les forces internationales retireront leurs troupes d'ici mai comme initialement prévu.

L'OTAN tient des pourparlers post-Trump à l'approche de la décision sur l'Afghanistan

 L'OTAN tient des pourparlers post-Trump à l'approche de la décision sur l'Afghanistan Les ministres de la Défense de l'OTAN se sont réunis mercredi pour leurs premiers entretiens depuis la prise de fonction du président américain Joe Biden, cherchant à rétablir les relations après quatre ans de tensions sous Donald Trump.

Le nombre de victimes civiles de la guerre en Afghanistan a atteint en 2015 un niveau record pour la septième année consécutive, alors que la violence s’est propagée à travers le pays suite au retrait de la plupart des troupes internationales. «La douleur causée aux civils est absolument inacceptable» Les victimes attribuées aux forces progouvernementales de sécurité ont augmenté de 28% par rapport à 2014. Une hausse de 9% des victimes civiles causées par les forces militaires gouvernementales a été largement causée par les frappes aériennes américaines en octobre sur l’hôpital de Médecins

Le représentant spécial afghan pour la paix , Mohammad Omar Daudzai, a également salué sa présence à Doha, affirmant que M. Baradar était connu pour être « indépendant » et savoir prendre des « décisions difficiles ». « J'espère qu'il se servira de son indépendance pour décider de la paix dès que possible Selon un rapport de l ' ONU publié dimanche, l'année 2018 a été la plus meurtrière jamais enregistrée pour les civils avec 3 804 tués et plus de 7 000 blessés. Le président américain Donald Trump a fait part de son impatience pour mettre un terme aux « guerres éternelles » des États-Unis et

victimes civiles étaient de 8 820 en 2020, selon le rapport annuel de la mission des Nations Unies en Afghanistan (MANUA). C'était 15% de moins que l'année précédente, mais les auteurs du rapport ont noté avec inquiétude une forte augmentation et des pertes civiles historiquement élevées au cours des trois derniers mois de 2020, lorsque les pourparlers de paix ont commencé.

a man standing in front of a building: Afghan security forces inspect the site of a blast in Kabul © Reuters / MOHAMMAD ISMAIL Les forces de sécurité afghanes inspectent le site d'une explosion à Kaboul

L'année dernière "aurait pu être l'année de la paix en Afghanistan. Au lieu de cela, des milliers de civils afghans ont péri", a déclaré Deborah Lyons, chef de la MANUA, réitérant appelle à un cessez-le-feu qui a été rejeté à plusieurs reprises par les talibans. "Les parties qui refusent d'envisager un cessez-le-feu doivent en reconnaître les conséquences dévastatrices."

Le département d'État de Joe Biden nie le rôle dans les pourparlers des talibans sur le pipeline avec le Turkménistan

 Le département d'État de Joe Biden nie le rôle dans les pourparlers des talibans sur le pipeline avec le Turkménistan Le département d'État a nié avoir facilité une récente réunion entre les talibans et des responsables au Turkménistan au sujet du projet de développement d'un pipeline qui s'étendra à travers le Turkménistan, l'Afghanistan, le Pakistan et l'Inde . © SAUL LOEB / Getty Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'adresse au personnel du département d'État américain lors de la première visite du président américain Joe Biden (à gauche) à Washington, DC, le 4 février 2021.

Et selon les chiffres de la mission de l ' ONU en Afghanistan (UNAMA), le nombre de victimes civiles au cours des trois premiers mois de 2018 est similaire à celui des mêmes périodes de 2016 et 2017, note le rapport . Talibans toujours présents. "Cela montre que même si les forces américaines disent que Le président afghan Ashraf Ghani a proposé fin février des pourparlers de paix aux talibans: ceux-ci pourraient notamment être reconnus en tant que parti politique s'ils acceptent un cessez-le-feu et reconnaissent la Constitution de 2004. Mais les attentats se sont poursuivis et la semaine dernière

La diplomate américaine a rappelé que son pays n'était pas partie au Statut de Rome qui a crée la CPI, même si Washington soutient les enquêtes de la Cour pour les crimes de «génocide» et a déploré les retraits annoncés récemment de la CPI de plusieurs pays africains, comme l'Afrique du Sud, le (Doha) Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a appelé samedi au Qatar les talibans et le gouvernement afghan à accélérer les pourparlers de paix qui piétinent, au moment où Donald Trump a décidé malgré la violence persistante d’aller de l ’avant avec le retrait des troupes d’ Afghanistan .


Vidéo: un ministre libyen échappe à la «tentative d'assassinat» (Reuters)

Les talibans ont publié mardi une réponse critique du rapport, déclarant «les préoccupations, les informations précises et les détails exacts que nous avons partagés n'ont pas été pris en compte. "

Le rapport indique que pour la première fois depuis le début des registres, les décès et les blessures se sont intensifiés au cours des trois derniers mois de l'année par rapport aux trois mois précédents. Les pertes au quatrième trimestre ont augmenté de 45% par rapport à la même période en 2019.

La majorité ont été attribuées à des acteurs non gouvernementaux, principalement les talibans insurgés, et plus d'un cinquième ont été attribués aux forces gouvernementales.

Un porte-parole du gouvernement n'a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires.

Les deux parties ont déclaré sur Twitter que leurs négociateurs en chef se sont rencontrés à Doha, le lieu des négociations, lundi soir, ajoutant que les équipes continueraient à travailler sur un ordre du jour.

Après une pause d'un mois au cours de la période du nouvel an, les négociateurs sont revenus brièvement à Doha avant que de nombreux hauts dirigeants des talibans ne partent pour tenir des réunions en Russie et en Iran. Mujahid a dit qu'ils tiendraient bientôt d'autres réunions.

Zabihullah a déclaré que l'accalmie n'était qu'une pause et que les talibans étaient engagés à des pourparlers, d'autres réunions étant attendues dans les prochains jours.

(Reportage de Charlotte Greenfield à Islamabad et Abdul Qadir Sediqi à Kaboul; Reportage supplémentaire d'Orooj Hakimi à Kaboul. Édité par Gerry Doyle)

Trois femmes journalistes tuées par des hommes armés en Afghanistan lors de la dernière vague de violence .
Trois travailleuses des médias ont été abattues mardi dans la ville de Jalalabad, dans l'est de l'Afghanistan, au milieu d'une vague de meurtres qui sème la peur parmi les travailleurs centres urbains. © Sadaqat Ghorzang / AP Des Afghans portent le corps d'une femme qui a été tuée à Jalalabad, en Afghanistan, le 2 mars.

usr: 1
C'est intéressant!