•   
  •   

Monde: Des émeutes dans les prisons en Équateur font 62 morts

01:37  24 février  2021
01:37  24 février  2021 Source:   apnews.com

en Équateur déclenchées par des gangs rivaux font 62 morts

 en Équateur déclenchées par des gangs rivaux font 62 morts Les émeutes des prisons QUITO, Équateur - Soixante-deux détenus sont morts dans des émeutes dans des prisons de trois villes de Équateur à la suite de combats entre gangs rivaux et d'une tentative d'évasion, ont indiqué les autorités. Mardi. © Fourni par NBC News Le directeur des prisons de , Edmundo Moncayo, a déclaré lors d'une conférence de presse que 800 bureaux de police avaient aidé à reprendre le contrôle des installations.

Autorités

QUITO, Équateur (AP) - Soixante-deux détenus sont morts dans des émeutes dans des prisons de trois villes de l'Équateur à la suite de combats entre gangs rivaux et d'une tentative d'évasion, ont annoncé mardi les autorités .

Prisoners' relatives gather outside Turi jail where an inmate riot broke out in Cuenca, Ecuador, Tuesday, Feb. 23, 2021. Deadly riots broke out in prisons in three cities across the country due to fights between rival gangs, according to police. (Boris Romoleroux/API via AP) © Fourni par Associated Press Les proches des prisonniers se rassemblent devant la prison de Turi où une émeute de détenus a éclaté à Cuenca, Équateur, le mardi 23 février 2021. Des émeutes meurtrières ont éclaté dans les prisons de trois villes du pays en raison de combats entre rivaux gangs, selon la police. (Boris Romoleroux / API via AP) Le directeur des prisons

, Edmundo Moncayo, a déclaré lors d'une conférence de presse que 800 bureaux de police avaient aidé à reprendre le contrôle des installations. Des centaines d'officiers des unités tactiques avaient été déployés depuis que les affrontements ont éclaté lundi soir.

VIDEO. L’Equateur en état de choc après la barbarie du « massacre » de 79 prisonniers

  VIDEO. L’Equateur en état de choc après la barbarie du « massacre » de 79 prisonniers Le gouvernement a attribué ces violences à une attaque coordonnée d’un gang de narcotrafiquants pour éliminer une bande rivale © FERNANDO MACHADO / AFP Il s'agissait "d'une extermination entre bandes criminelles", a déclaré le président Lenin Moreno, au lendemain de ce qu'il a qualifié de "barbarie".

The relatives of prisoners gather outside Turi jail where soldiers stand guard after an inmate riot broke out in Cuenca, Ecuador, Tuesday, Feb. 23, 2021. Deadly riots broke out in prisons in three cities across the country due to fights between rival gangs, according to police. (Boris Romoleroux/API via AP) © Fourni par Associated Press Les proches des prisonniers se rassemblent devant la prison de Turi où des soldats montent la garde après qu'une émeute de détenus a éclaté à Cuenca, Équateur, le mardi 23 février 2021. Des émeutes meurtrières ont éclaté dans les prisons de trois villes du pays. en raison de combats entre gangs rivaux, selon la police. (Boris Romoleroux / API via AP)

Moncayo a déclaré que deux groupes tentaient de gagner «un leadership criminel au sein des centres de détention» et que les affrontements avaient été précipités par une recherche d'armes menée lundi par des policiers.

Des photographies et des vidéos sur les réseaux sociaux montrent des détenus présumés décapités et démembrés au milieu de mares de sang.

L’Équateur suspend le recomptage des voix du premier tour de la présidentielle

  L’Équateur suspend le recomptage des voix du premier tour de la présidentielle Le Conseil national électoral en Équateur a mis en suspens, mardi soir, le recomptage des votes du premier tour de l'élection présidentielle réclamé par le candidat indigène Yaku Perez. Ce dernier, écarté du deuxième tour, se dit victime de fraude électorale. Une suspension qui sème la confusion. Alors qu’il devait commencer le recomptage des votes du premier tour de l’élection présidentielle, le Conseil national électoral équatorien a suspendu sa démarche, mardi 16 février. Le recomptage avait été réclamé par le candidat indigène Yaku Perez, écarté du deuxième tour et se disant victime de fraude électorale.

Des émeutes meurtrières dans les prisons se sont produites relativement fréquemment ces dernières années en Équateur, dont les prisons ont été conçues pour quelque 27 000 détenus mais en abritent environ 38 000. Le président du

, Lenín Moreno, a tweeté qu'il avait ordonné au ministère de la Défense "d'exercer un contrôle strict des armes, des munitions et des explosifs dans les périmètres extérieurs des prisons" à la suite des émeutes de cette semaine.

Moncayo a déclaré que 33 morts à la prison de Cuenca dans le sud de l'Équateur, 21 dans la ville de Guayaquil sur la côte pacifique et huit dans la ville centrale de Latacunga.

Moncayo a déclaré que près de 70% de la population carcérale du pays vit dans les centres où les troubles ont eu lieu. Le ministre du gouvernement de

, Patricio Pazmiño, a envoyé un tweet accusant «l'action concertée des organisations criminelles de générer de la violence dans les prisons du pays», mais a ajouté: «Nous gérons des actions pour reprendre le contrôle.»

Présidentielle en Équateur: arrivée à Quito de la marche des indigènes .
La « Marche pour la Transparence et la démocratie » , comme l’appellent les indigènes, est arrivée mardi à Quito, la capitale équatorienne. Des milliers de manifestants se sont aussitôt rendus devant le Conseil national électoral qui a annoncé dimanche dernier un ballotage entre le candidat socialiste Andrés Arauz et le banquier conservateur Guillermo Lasso. Affirmant que leur candidat Yaku Pérez a été lésé, les indigènes exigent la révision du scrutin de l’élection présidentielle du 7 février dernier. Reportage. Avec notre correspondant à Quito, Eric SamsonCertains indigènes marchent depuis la semaine dernière.

usr: 11
C'est intéressant!