•   
  •   

Monde Présidentielle en Équateur: arrivée à Quito de la marche des indigènes

03:05  24 février  2021
03:05  24 février  2021 Source:   rfi.fr

L’Équateur suspend le recomptage des voix du premier tour de la présidentielle

  L’Équateur suspend le recomptage des voix du premier tour de la présidentielle Le Conseil national électoral en Équateur a mis en suspens, mardi soir, le recomptage des votes du premier tour de l'élection présidentielle réclamé par le candidat indigène Yaku Perez. Ce dernier, écarté du deuxième tour, se dit victime de fraude électorale. Une suspension qui sème la confusion. Alors qu’il devait commencer le recomptage des votes du premier tour de l’élection présidentielle, le Conseil national électoral équatorien a suspendu sa démarche, mardi 16 février. Le recomptage avait été réclamé par le candidat indigène Yaku Perez, écarté du deuxième tour et se disant victime de fraude électorale.

Le candidat Yaku Pérez aux côtés de membres des communautés indigènes et de ses partisans qui défilent à Quito, le 23 février 2021. © REUTERS - SANTIAGO ARCOS Le candidat Yaku Pérez aux côtés de membres des communautés indigènes et de ses partisans qui défilent à Quito, le 23 février 2021.

La « Marche pour la Transparence et la démocratie » , comme l’appellent les indigènes, est arrivée mardi à Quito, la capitale équatorienne. Des milliers de manifestants se sont aussitôt rendus devant le Conseil national électoral qui a annoncé dimanche dernier un ballotage entre le candidat socialiste Andrés Arauz et le banquier conservateur Guillermo Lasso. Affirmant que leur candidat Yaku Pérez a été lésé, les indigènes exigent la révision du scrutin de l’élection présidentielle du 7 février dernier. Reportage.

: Des émeutes dans les prisons en Équateur font 62 morts

: Des émeutes dans les prisons en Équateur font 62 morts Autorités QUITO, Équateur (AP) - Soixante-deux détenus sont morts dans des émeutes dans des prisons de trois villes de l'Équateur à la suite de combats entre gangs rivaux et d'une tentative d'évasion, ont annoncé mardi les autorités . © Fourni par Associated Press Les proches des prisonniers se rassemblent devant la prison de Turi où une émeute de détenus a éclaté à Cuenca, Équateur, le mardi 23 février 2021.

Avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

Certains indigènes marchent depuis la semaine dernière. Ils sont arrivés du Sud comme du Nord du pays dans une capitale où 11 000 agents municipaux, policiers et militaires ont été mobilisés pour éviter de possibles incidents.

Tous, comme le député élu Salvador Quishpe, contestent les chiffres officiels. « Il n’y a aucune logique dans les résultats, dit-il. Nous, les députés élus du mouvement Pachakutik, avons obtenu ensemble un pourcentage de suffrages très supérieur à celui de notre candidat présidentiel. Comment l’expliquer ? Ça ne colle pas. »

Arrivé en troisième position avec une différence minime sur Guillermo Lasso, Yaku Pérez affirme qu’il a été volé de deux ou trois voix dans au moins 16 000 bureaux de vote. Il critique le système électronique du Conseil national électoral, tout comme Salvador Quishpe : « Tout cela prouve qu’il y a eu fraude. C’est pour cela que nous demandons que les urnes soient ouvertes et les suffrages recomptés, un par un. Et que celui qui perde soutienne l’autre au 2e tour. »

Les indigènes menacent de se soulever si l’autorité électorale ne répond pas à leurs demandes.

À lire aussi : Équateur: le second tour de la présidentielle opposera Andrés Arauz et Guillermo Lasso

Pourquoi l'immobilier résiste à la crise du Covid-19 .
Les notaires et l'architecte-urbaniste Christine Leconte analysent comment le marché de l'immobilier a résisté pendant la crise du Covid-19. En 2020, la crise sanitaire a bouleversé nos modes de vie. Pour autant, le marché national immobilier a tenu, malgré un coup d'arrêt qui semble avoir changé notre rapport à l'habitat. Près d'un an après le premier confinement, bilan, perspectives et éclairages avec David Ambrosiano, président du Conseil supérieur du notariat et l'architecte-urbaniste Christine Leconte, enseignante-chercheuse à l'Ecole d'architecture de Versailles (Yvelines).

usr: 1
C'est intéressant!