•   
  •   

Monde Équateur: au moins 75 morts dans des mutineries simultanées dans trois prisons

09:10  24 février  2021
09:10  24 février  2021 Source:   rfi.fr

L'Équateur suspend le recomptage à l'élection présidentielle

 L'Équateur suspend le recomptage à l'élection présidentielle Le Conseil électoral national de l'Équateur a suspendu le recomptage au premier tour de l'élection présidentielle demandé par le candidat autochtone de gauche Yaku Perez, qui a allégué qu'une fraude lui a refusé une place dans le second tour.

Aux abords de la prison de Guayaquil, une quarantaine de femmes désespérées tentent d'obtenir des nouvelles de leurs proches détenus, le 23 février 2021. © REUTERS - VICENTE GAIBOR DEL PINO Aux abords de la prison de Guayaquil, une quarantaine de femmes désespérées tentent d'obtenir des nouvelles de leurs proches détenus, le 23 février 2021.

Au moins 75 détenus sont morts et une vingtaine blessés dans plusieurs mutineries simultanées dans les prisons surpeuplées de Guayaquil, Cuenca et Latacunga en Équateur. Les affrontements entre prisonniers appartenant à des gangs différents ont été extrêmement violents.

Avec notre correspondant à Quito, Éric Samson

Tournées par des mutins, les images qui ont filtré sur les réseaux sociaux sont insoutenables. À coup de barres de fer, de couteaux, de machettes ou de simples bâtons, des prisonniers s’acharnent sur la tête d’un homme dont on ne sait plus s’il est encore vivant. À côté, d’autres cadavres sont entassés, beaucoup décapités ou amputés, pendant que des prisonniers jouent avec des têtes.

Des prisons surpeuplées au `` point de basculement critique '', le président de la commission des libérations conditionnelles du NT appelle à une action `` cohérente ''

 Des prisons surpeuplées au `` point de basculement critique '', le président de la commission des libérations conditionnelles du NT appelle à une action `` cohérente '' © Fourni par ABC NEWS Le rapport indique que le système pénitentiaire du NT était 10% au-dessus de sa capacité pendant la majeure partie de 2019 (ABC News: Robert Koenig Luck) Le système pénitentiaire du Territoire du Nord est à un "point critique", avec des installations fonctionnant constamment au-dessus de leurs capacités et des ressources insuffisantes pour la réhabilitation, selon le chef de la commission des libérations conditionnelles.

Cette violence, selon le ministre de l’Intérieur Patricio Pazmiño, est le résultat « d’une action concertée d’organisations criminelles » se disputant le contrôle des prisons de Guayaquil, de Turi, près de Cuenca et de celle de Latacunga, au sud de Quito. Dans la prison numéro 4 de Guayaquil, par exemple, ce serait une lutte interne entre des membres du gang des « Choneros » qui aurait provoqué la mort de plus de 30 détenus.

La police reprend le contrôle

Au moins huit personnes ont été tuées dans la prison de Latacunga, au sud de Quito, où sont détenus plusieurs personnes liées à de graves scandales de corruption dans des hôpitaux du pays au début de la pandémie de Covid-19.

Des groupes tactiques de la police ont été déployés à l’intérieur des prisons pour essayer d’en reprendre le contrôle alors que l’armée se maintient à l’extérieur pour éviter les évasions. À la tombée de la nuit, la police et les gardiens avaient réussi à rétablir l'ordre, a précisé à l'AFP une source du service pénitentiaire (SNAI).

À lire aussi : Présidentielle en Équateur: arrivée à Quito de la marche des indigènes

VIDEO. L’Equateur en état de choc après la barbarie du « massacre » de 79 prisonniers .
Le gouvernement a attribué ces violences à une attaque coordonnée d’un gang de narcotrafiquants pour éliminer une bande rivale © FERNANDO MACHADO / AFP Il s'agissait "d'une extermination entre bandes criminelles", a déclaré le président Lenin Moreno, au lendemain de ce qu'il a qualifié de "barbarie".

usr: 1
C'est intéressant!