•   
  •   

Monde Liban : une opération de nettoyage débute dans une réserve naturelle après une marée noire en Israël

19:29  27 février  2021
19:29  27 février  2021 Source:   francetvinfo.fr

Israël : étrange «obligation de silence» pour l’enquête sur la marée noire

  Israël : étrange «obligation de silence» pour l’enquête sur la marée noire Dans une décision surprenante, le tribunal de Haïfa a tenu à ne pas rendre public les éléments de l’investigation sur le responsable de cette catastrophe environnementale.Accueillie avec étonnement, cette «obligation de silence» en termes de droit français, se justifie, selon le ministère concerné qui répondait à Haaretz, par le fait que «publier à ce stade sensible [des détails concernant le navire responsable de la marée noire] pourrait mettre en danger une enquête complexe aux ramifications internationales». Pourquoi ce moment est-il «sensible» précisément ? La réponse évasive des autorités ne le laisse pas deviner.

La réserve de Tyr est touchée par l'équivalent de deux tonnes de goudron, selon le Conseil national de la recherche scientifique libanais.

  Liban : une opération de nettoyage débute dans une réserve naturelle après une marée noire en Israël © Fournis par franceinfo

Munis de râteaux et de pelles, des volontaires d'une association de défense civile et des riverains ont commencé le nettoyage d'une réserve naturelle côtière dans le sud du Liban, samedi 27 février, après une importante marée noire chez le voisin israélien. L'Etat hébreu, avec qui le Liban est officiellement en guerre, avait annoncé il y a une semaine qu'un navire avait déversé "des dizaines à des centaines de tonnes" de bitume sur son littoral, selon des premières indications.

Liban: l'agitation gagne la rue chiite

  Liban: l'agitation gagne la rue chiite Le nouveau round de protestation au Liban est caractérisé par le réveil de la rue chiite largement restée à l’écart du mouvement de contestation contre la classe politique qui a éclaté le 19 octobre 2019. avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh Comme partout au Liban, des manifestants en colère ont coupé des routes dans des régions à majorité chiite, comme la banlieue sud de Beyrouth ou le Sud du pays. L’agitation au sein de la communauté chiite, largement acquise au Hezbollah et au mouvement Amal, présidé par le chef du Parlement Nabih Berry, est inhabituelle.

Le drame écologique s'est propagé jusqu'au sud du Liban, où du goudron est visible le long du littoral allant de la ville frontalière de Naqoura jusqu'à Tyr, un peu plus au nord. Cette zone, l'une des plus préservées du littoral libanais, abrite de nombreuses plages de sable et est notamment considérée comme un important site pour les tortues marines. Elle s'étale sur 3,8 km² de terres et 113 km² de surface marine.

Un important site pour les tortues marines

"La réserve de Tyr est touchée par l'équivalent de deux tonnes de goudron, dont 90% est désormais caché dans le sable", a déploré Mouïn Hamza, secrétaire général du Conseil national de la recherche scientifique, venu encourager les participants. Les opérations de nettoyage pourraient durer entre une à deux semaines, a-t-il assuré à l'AFP, saluant "l'effort important (...) et l'enthousiasme" des jeunes et des riverains.

Mouïn Hamza avait déjà évoqué, jeudi, un risque de voir la mer jeter du pétrole sur les côtes "durant deux ou trois mois". Les autorités ont lancé une évaluation des dommages, notamment avec des images prises par drone, mais il faudra du temps pour arriver à une évaluation finale. Rapportant des "dégâts très importants" dans les régions de Naqoura et Bayada, dans le sud, il a assuré que des résidus ont aussi été retrouvés sur une plage de Beyrouth, à une centaine de kilomètres plus au nord.

Les manifestations se poursuivent alors que Hassan Diab du Liban menace d'arrêter le travail .
Les manifestants ont bloqué les routes du Liban pour la cinquième journée consécutive, incendiant des pneus et des meubles alors que le Premier ministre par intérim du Liban, Hassan Diab, menaçait de cesser d'exercer ses fonctions pour faire pression les politiciens pour former un nouveau gouvernement. © Des manifestants sautent par-dessus des pneus en feu qui ont été incendiés pour bloquer une route, Place des Martyrs, en bas ...

usr: 1
C'est intéressant!