•   
  •   

Monde Jour de prise de poste pour deux Africains à la tête de prestigieuses institutions internationales

17:00  01 mars  2021
17:00  01 mars  2021 Source:   rfi.fr

Richarlison pourrait entrer en conflit avec Everton à propos de l'implication du Brésil

 Richarlison pourrait entrer en conflit avec Everton à propos de l'implication du Brésil © Laurence Griffiths / Getty Images Sport Liverpool v Everton - Premier League Richarlison pourrait être réglé pour une collision avec Everton sur ses fonctions internationales avec le Brésil, selon les rapports de Le miroir . S'adressant à ESPN , le joueur de 23 ans a exprimé avec ferveur son désir de servir son pays à titre sportif, avec les Jeux olympiques et la Copa America à venir pour l'équipe nationale.

Ngozi Okonjo-Iweala et Makhtar Diop. © Reuters/Reuters Ngozi Okonjo-Iweala et Makhtar Diop.

La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala prend les rênes de l'OMC, l'Organisation mondiale du commerce à Genève en Suisse. Tandis que le Sénégalais Makhtar Diop prend les fonctions de directeur général de l'IFC, la société financière internationale, la branche de la Banque mondiale. Portraits croisés de deux brillantes figures.

Si leur origine continentale les rapproche, bien des choses en revanche séparent la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala et le Sénégalais Makhtar Diop. Issue d'une famille de chefs traditionnels et de parents professeurs, la première a fait ses études aux États-Unis, et notamment dans les prestigieuses universités de Harvard et du MIT. Tandis que le second, fils d'avocat, apprend le commerce en France, en Normandie, avant de poursuivre ses études au Royaume-Uni.

Alex Moussa Sawadogo veut "ramener les professionnels du cinéma au cœur" du Fespaco

  Alex Moussa Sawadogo veut L'édition 2021 du festival panafricain de cinéma est reportée à cause de la pandémie liée au coronavirus. Entretien avec son nouveau délégué général. © Fournis par franceinfo Les autorités burkinabè ont porté leur choix en octobre 2020 sur le Germano-Burkinabè Alex Moussa Sawadogo pour assurer la direction du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) qui se tient tous les deux ans dans la capitale burkinabè.

Makhtar Diop a longtemps été influencé par le courant de pensée travailliste anglais et le Keynésianisme américain, tandis que Ngozi Okonjo-Iweala serait plutôt de tendance libérale version « finances publiques ». Les deux ont occupé dans leur pays le poste de ministre des Finances et sont de parfaits connaisseurs des politiques de développement. Il est vrai qu'ils cumulent ensemble 45 ans d'activité au sein de la Banque mondiale. L'institution qui, en quelque sorte, les a forgés et mis en lumière.

À 66 ans Ngozi Okonjo-Iweala dispose sans doute d'une expérience gouvernementale plus large que celle de son cadet sénégalais, âgé de 60 ans, qui en revanche a arpenté l'Afrique, l'Asie et l'Amérique latine pendant des années. Les deux ont face à eu un défi qu'ils connaissent bien pour y avoir consacré une grande partie de leur vie : combattre la pauvreté. Elle s'est de nouveau accrue dans le monde en raison de la pandémie de Covid-19.

Journée mondiale contre l’obésité : un problème de taille pour les pays africains .
C’est l’un des paradoxes d’un continent qui doit encore résoudre le problème de la faim : l’obésité gagne du terrain dans les villes mais aussi dans les campagnes de nombreux pays africains, qui commencent à prendre à bras le corps ce problème de santé publique. C'est un phénomène mondial. Et l'Afrique y échappe pas. En 2018, une étude de l'OCDE révélait que la moitié des Ghanéens urbains seraient désormais trop “gros”, comme un tiers des Béninois, Togolais, Nigérians, Nigériens, Ivoiriens ou Maliens. En Afrique du Sud, plus d'un quart de la population générale est également considérée en surpoids.

usr: 3
C'est intéressant!