•   
  •   

Monde Guerre d'Algérie : Ali Boumendjel a été "torturé et assassiné" par l'armée française, admet l'Élysée

03:05  03 mars  2021
03:05  03 mars  2021 Source:   france24.com

L'article à lire pour comprendre la situation et les tensions en Birmanie

  L'article à lire pour comprendre la situation et les tensions en Birmanie La junte militaire a repris le pouvoir le 1er février. Depuis, de nombreux hauts dirigeants du pays ont été arrêtés. La scène est surréaliste. Khing Hnin Wai, professeure de fitness, filme son cours de sport. Derrière elle, l'avenue principale de Naypyidaw (Birmanie), qui mène au Parlement. Mais le 1er février, la route habituellement si vide de cette "capitale fantôme" s'emplit de chars. Elle filme sans le savoir ce qui deviendra une image virale, témoin inattendue d'un coup d'Etat.

Malika Boumendjel, veuve d'Ali Boumendjel, le 5 mai 2001 à Puteaux. © Eric Feferberg, AFP Malika Boumendjel, veuve d'Ali Boumendjel, le 5 mai 2001 à Puteaux.

Le militant algérien Ali Boumendjel, dont le meurtre avait été maquillé en suicide en 1957, a bel et bien été "torturé et assassiné" par l'armée française, a reconnu mardi Emmanuel Macron. Ce geste d'apaisement fait partie des mesures recommandées par l'historien Benjamin Stora dans son rapport sur la colonisation et la guerre d'Algérie.

Le président français Emmanuel Macron a reconnu, mardi 2 mars, que l'avocat et dirigeant nationaliste Ali Boumendjel a été "torturé et assassiné" par l'armée française pendant la guerre d'Algérie en 1957, a annoncé l'Élysée, un meurtre à l'époque maquillé en suicide.

Vingt-six ans après, une avenue marseillaise pour Ibrahim Ali

  Vingt-six ans après, une avenue marseillaise pour Ibrahim Ali L’endroit, dans le 15e arrondissement de Marseille, où Ibahim Ali, jeune homme d’origine comorienne a été tué en 1995 par des colleurs d’affiches du FN, porte désormais officiellement son nom.Les quelques centaines de personnes qui se rassemblent, militants de la première heure, et de la dernière en ce dimanche matin, ont encore du mal à y croire. Ils disent encore toute leur rancœur contre l’ancienne majorité à la tête de la ville et saluent la parole tenue par la nouvelle municipalité, désormais menée par le socialiste Benoît Payan. Mais, avant l’intervention officielle du maire, s’avance devant le pupitre Ali, membre des B.

Cette reconnaissance "au nom de la France", que le chef de l'État a lui-même annoncé aux petits-enfants d'Ali Boumendjel en les recevant mardi, fait partie des gestes d'apaisement recommandés par l'historien Benjamin Stora dans son rapport sur la colonisation et la guerre d'Algérie, afin de résoudre les tensions entre les deux pays autour de la mémoire de ce conflit.

"Au cœur de la Bataille d’Alger, il fut arrêté par l’armée française, placé au secret, torturé, puis assassiné le 23 mars 1957", détaille l'Élysée dans un communiqué. En 2000, "Paul Aussaresses (ancien responsable des services de renseignement à Alger, NDLR) avoua lui-même avoir ordonné à l’un de ses subordonnés de le tuer et de maquiller le crime en suicide".

Algérie : en 2021, le Hirak veut toujours "mettre fin à la gouvernance du régime"

  Algérie : en 2021, le Hirak veut toujours Des milliers de manifestants sont descendus, lundi, dans les rues d'Alger et de plusieurs villes du pays pour le deuxième anniversaire du Hirak. Depuis 2019, les revendications des militants sont identiques mais le mouvement populaire de protestation a été fragilisé par le Covid-19 et les tentatives du régime de l'affaiblir. En Algérie, le mouvement de protestation du Hirak célèbre, lundi 22 février, ses deux ans d'existence. En 2019, desEn Algérie, le mouvement de protestation du Hirak célèbre, lundi 22 février, ses deux ans d'existence.

"Aujourd’hui, le président de la République a reçu au Palais de l’Élysée quatre des petits-enfants d’Ali Boumendjel pour leur dire, au nom de la France, ce que Malika Boumendjel aurait voulu entendre : Ali Boumendjel ne s’est pas suicidé. Il a été torturé puis assassiné", ajoute la présidence française.

"Mensonge dévastateur"

"Il leur a également dit sa volonté de poursuivre le travail engagé depuis plusieurs années pour recueillir les témoignages encourager le travail des historiens par l’ouverture des archives, afin de donner à toutes les familles des disparus, des deux côtés de la Méditerranée, les moyens de connaître la vérité."

Ce geste "n'est pas un acte isolé", promet le président dans ce communiqué. "Aucun crime, aucune atrocité commise par quiconque pendant la Guerre d’Algérie ne peut être excusé ni occulté." "Ce travail sera prolongé et approfondi au cours des prochains mois, afin que nous puissions avancer vers l’apaisement et la réconciliation", conclut le communiqué, qui plaide pour "regarder l’Histoire en face, reconnaître la vérité des faits" pour "la réconciliation des mémoires".

"La génération des petits-enfants d’Ali Boumendjel doit pouvoir construire son destin, loin des deux ornières que sont l’amnésie et le ressentiment. C’est pour eux désormais, pour la jeunesse française et algérienne, qu’il nous faut avancer sur la voie de la vérité, la seule qui puisse conduire à la réconciliation des mémoires", précise l'Élysée. Le mois dernier, la nièce d'Ali Boumendjel, Fadela Boumendjel-Chitour, avait dénoncé un "mensonge de l'État (français) qui fut dévastateur".

Avec AFP

Algérie se félicite de l'aveu de la France d'avoir tué le personnage indépendantiste .
L'Algérie s'est félicitée jeudi de l'aveu de la France pour la première fois que ses soldats avaient torturé et assassiné une figure clé de la lutte pour l'indépendance du pays, puis l'ont dissimulée.

usr: 10
C'est intéressant!