•   
  •   

Monde a été libéré sous caution après les manifestations

12:39  03 mars  2021
12:39  03 mars  2021 Source:   pressfrom.com

Un militant indien emprisonné, 81 ans, a obtenu une caution provisoire

 Un militant indien emprisonné, 81 ans, a obtenu une caution provisoire Un idéologue et activiste maoïste de 81 ans emprisonné a été libéré sous caution de six mois pour raisons médicales par un tribunal indien. © AFP M. Rao est en prison depuis 2018 Varavara Rao est en mauvaise santé depuis plusieurs mois et a passé plus de 150 jours à l'hôpital au cours de l'année écoulée. M. Rao a épousé la pensée radicale et les idées révolutionnaires dans ses écrits, et est en prison depuis 2018 pour avoir prétendument incité à la violence de caste.

Un caricaturiste bangladais de

Un dessinateur bangladais de premier plan a été libéré sous caution mercredi alors que plusieurs centaines de personnes ont organisé d'autres manifestations contre la mort d'un autre critique du gouvernement également arrêté en vertu des dures lois Internet du pays.

a group of people standing in front of a crowd: Mushtaq Ahmed's death has sparked days of sometimes violent protests against Prime Minister Sheikh Hasina's government © Munir UZ ZAMAN La mort de Mushtaq Ahmed a déclenché des jours de manifestations parfois violentes contre le gouvernement du Premier ministre Sheikh Hasina

Ahmed Kabir Kishore, 42 ans, a été arrêté en mai après avoir dessiné des caricatures se moquant d'un puissant homme d'affaires proche du gouvernement et a depuis problèmes de santé, ont déclaré des militants.

Anniversaire du Hirak : l'Algérie marque les deux ans du soulèvement populaire

  Anniversaire du Hirak : l'Algérie marque les deux ans du soulèvement populaire Des manifestations sont attendues, lundi, en Algérie pour marquer le deuxième anniversaire du Hirak, la vague de manifestations qui a entraîné la chute du président Abdelaziz Bouteflika en 2019. Un pays quadrillé par la police. Des manifestations sont attendues, lundi 22 février, en Algérie, après des appels à manifester lancés sur la toile pour le deuxième anniversaire du soulèvement populaire du Hirak. Des barrages de police ont été mis en place sur plusieurs axes routiers menant à la capitale, selon différents témoignages recueillis par l'AFP.

La semaine dernière, l'écrivain Mushtaq Ahmed, qui avait été arrêté avec Kishore, est mort en prison, déclenchant des jours de manifestations parfois violentes contre le gouvernement du Premier ministre Sheikh Hasina.

Ils ont tous deux été détenus en vertu de la loi sur la sécurité numérique (DSA) du Bangladesh, qui, selon les groupes de défense des droits, est utilisée pour faire taire et intimider les critiques du gouvernement dans ce pays de 168 millions d'habitants.

Mercredi, la Haute Cour - après de multiples refus des tribunaux inférieurs - a accordé une caution de six mois à Kishore "compte tenu de sa longue détention", a déclaré à l'AFP le procureur général adjoint Md. Sarwar Hossain Bappi. Le frère de

Kishore, Ahsan Kabir, a allégué que le caricaturiste avait été torturé pendant sa garde à vue et avait une infection du tympan et une jambe blessée.

Un activiste indien du climat lié à Thunberg remporte une caution

 Un activiste indien du climat lié à Thunberg remporte une caution Un militant indien du changement climatique a été libéré sous caution mardi 10 jours après avoir été arrêté pour avoir prétendument créé une "boîte à outils" pour aider les manifestations des agriculteurs du pays qui a été tweeté par Greta Thunberg. © - Disha Ravi a été accusé de sédition L'arrestation de Disha Ravi, 22 ans, pour sédition - qui peut entraîner une peine de réclusion à perpétuité - a suscité de vives critiques de la part des militants et des politiciens de l'opposition indienne.

"Son diabète s'est aggravé en détention ... Nous craignons pour sa vie. Nous craignons que sa jambe gauche blessée ne devienne gangrène et doive être coupée", a déclaré Kabir à l'AFP.

Près de 500 personnes ont manifesté mercredi, appelant à la justice pour Ahmed et à l'abandon des lois numériques, qui ont suscité l'inquiétude des États-Unis, de l'Union européenne et des Nations Unies.

Ils ont organisé un rassemblement devant le National Press Club, puis ont marché vers le bureau de Hasina, avant que la police ne les arrête dans le centre de Dhaka.

Lundi, des militants de l'opposition se sont affrontés avec la police, faisant des dizaines de blessés alors que des policiers ont tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc sur les manifestants, qui ont lancé des pierres. Plus d'une douzaine de manifestants, dont un dirigeant syndical, ont été arrêtés.

Citant des données du Tribunal de la cybercriminalité du Bangladesh, Amnesty International affirme que près de 2 000 affaires ont été déposées dans le cadre de la DSA, les journalistes étant des cibles particulières. La chef des droits de l'ONU

, Michelle Bachelet, a exhorté lundi le Bangladesh à garantir une enquête transparente sur la mort d'Ahmed.

Elle a également appelé Dhaka à "procéder à un examen de la loi sur la sécurité numérique ...; suspendre son application; et libérer toutes les personnes détenues en vertu de celle-ci pour avoir exercé leurs droits à la liberté d'expression et d'opinion".

sa / stu / jambe

Des complices présumés de fuite de Ghosn extradés vers le Japon .
Un couple père-fils américain accusé d'avoir aidé l'ancien patron de Nissan Carlos Ghosn dans son audacieuse évasion du Japon est arrivé mardi à Tokyo après avoir perdu sa bataille contre l'extradition.

usr: 0
C'est intéressant!