•   
  •   

Monde Nouvelle journée de tensions au Sénégal, situation très volatile à Dakar

23:35  05 mars  2021
23:35  05 mars  2021 Source:   rfi.fr

Sénégal: Sonko, principal opposant au pouvoir, arrêté après des incidents à Dakar

  Sénégal: Sonko, principal opposant au pouvoir, arrêté après des incidents à Dakar Le député Ousmane Sonko, principale figure de l'opposition sénégalaise, a été arrêté mercredi à la suite d'incidents survenus sur le trajet du tribunal où il devait être entendu sur des accusations de viols contre lui, ont dit ses avocats à l'AFP. "Nous sommes en route pour la section de recherches (de la gendarmerie). 0n lui a notifié son arrestation pour troubles à l'ordre public et participation à une manifestation non autorisée", a indiqué à"Nous sommes en route pour la section de recherches (de la gendarmerie). 0n lui a notifié son arrestation pour troubles à l'ordre public et participation à une manifestation non autorisée", a indiqué à l'AFP Me Cheikh Khouraissy Ba. Un autre conseil de M.

Des manifestants soutenant Ousmane Sonko lancent des projectiles sur les forces de l'ordre, à Dakar ( Sénégal ), le 4 mars 2021. Après deux jours de violences faisant suite à l'arrestation d'Ousmane Sonko, les autorités sénégalaises se préparent à de nouvelles tensions . Ce 5 mars, la présidence sénégalaise et les bâtiments officiels du centre de Dakar sont placés sous haute protection après deux jours de troubles et à l'aube d'une journée de protestation contre l'arrestation d'Ousmane Sonko, le principal opposant au pouvoir. Plusieurs quartiers de la capitale et des villes d'un pays réputé le plus

À Dakar , des heurts sont signalés à l'université de Dakar où la situation reste très tendue. Un peu plus tôt dans la journée de jeudi, des agents balayaient les débris à la station Total du quartier HLM. Dans celui de Castor, c’est un supermarché Auchan qui a été pris pour cible ; il ne reste rien dans les rayons. De leur côté, des responsables de la majorité répètent que c’est à la justice de trancher une « affaire privée ». ► À lire aussi : Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko arrêté pour «troubles à l'ordre public». NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail.

Un véhicule des forces de sécurité passe devant des pneus en feu alors que les partisans du chef de l'opposition Ousmane Sonko, manifestent à Dakar, le 5 mars 2021. © REUTERS - ZOHRA BENSEMRA Un véhicule des forces de sécurité passe devant des pneus en feu alors que les partisans du chef de l'opposition Ousmane Sonko, manifestent à Dakar, le 5 mars 2021.

Les violences liées à l'arrestation d’Ousmane Sonko mercredi se poursuivent au Sénégal. L'opposant accusé de troubles à l'ordre public a été placé en garde à vue. La tension reste forte à Dakar ce vendredi soir.

Ce vendredi soir, la situation très volatile, avec des rassemblements de manifestants dans divers secteurs. Un appel à une marche pour « la défense de la démocratie » -le mot d’ordre- avait été lancé cet après-midi en centre-ville, avec comme objectif la place Soweto, près de l’Assemblée nationale, mais ceux qui ont tenté de s’en approcher ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène par les policiers et les gendarmes du GIGN. La foule s’est alors éparpillée dans les rues adjacentes en criant « Libérez Sonko », « il nous comprend » « on marche pour notre dignité », « on en a marre ».

Sénégal : L’ONU appelle à la désescalade après de violentes émeutes à Dakar

  Sénégal : L’ONU appelle à la désescalade après de violentes émeutes à Dakar Des centaines de jeunes protestent contre l'arrestation de l'opposant Ousmane Sonko, dont la garde à vue a été prolongée jusqu'à dimancheLe secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, « est très préoccupé par la violence récente vue à Dakar et ailleurs au Sénégal », a déclaré ce vendredi son porte-parole, Stéphane Dujarric. Le pays a été ce vendredi le théâtre de scènes de guérilla urbaine opposant les forces de l’ordre à des centaines de jeunes, deux jours après l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko.

Vous vous trouvez au Sénégal et vous êtes à la recherche d’une voiture à vendre? Rendez vous tout simplement sur CoinAfrique, le site des petites annonces pour acheter le véhicule neuf ou occasion qu'il vous faut. Il est également possible de trouver votre voiture ici même au Sénégal ce qui vous évitera certains frais supplémentaires. Dans le catalogue, vous aurez le choix parmi les grandes marques internationales de voitures. Les adeptes des voitures de marques françaises telles que Peugeot, Citroen, Renault etc peuvent facilement acheter ou louer l’automobile qu’il faut sur le site.

© AFP - SEYLLOU La police sénégalaise repousse les étudiants lors d'une manifestation de soutien au chef de l'opposition Ousmane Sonko au centre Chekh Anta Diop de Dakar le 4 mars 2021. Au Sénégal , de nouvelles tensions ont eu lieu ce jeudi, suite à l’arrestation d’Ousmane Sonko mercredi. Il a été arrêté alors qu'il se rendait au tribunal. Il est accusé de viols par l'employée d'un salon de massage. Accusations qu'il rejette. Des jeunes ont manifesté contre les forces de l'ordre. Des scènes d'émeute ont éclaté dans plusieurs quartiers de Dakar et l'opposant a été placé en garde à vue.

Tous les commerces du centre-ville sont fermés, aucune circulation, et une tension palpable, avec des mouvements de groupes régulièrement dans différents quartiers. Des incidents ont été signalés tout au long de la journée, à l’université Cheikh Anta diop, à la Médina, vers la place de l’Obélisque, à Colobane, des pneus brûlés sur certains axes, des nuages de fumée, des pick-ups non immatriculés chargés de jeunes casqués. Parallèlement, des magasins ont encore été pillés, notamment des supermarchés Auchan – et des bâtiments attaqués. Des scènes de guérilla urbaine.

► À lire aussi : Sénégal: Sonko notifié des charges de viol et menaces de mort, situation très tendue dans le pays

Une ambiance délétère donc, mais pas de réaction des autorités depuis un communiqué du gouvernement jeudi soir, pour dénoncer les violences, et rappeler l’état de catastrophe sanitaire. Pas de nouveau bilan confirmé sur le nombre de décès – 1 a été confirmé officiellement hier – sur le nombre de blessés ou d’interpellations. Le mouvement Y’en a marre, qui avait –entre autres- appelé à la mobilisation cet après-midi, a annoncé l’arrestation de deux ses membres, les rappeurs Thiat et Kilifeu.

Le Sénégal sous haute tension depuis l’arrestation de Sonko

  Le Sénégal sous haute tension depuis l’arrestation de Sonko Depuis jeudi et la mise aux arrêts du député Ousmane Sonko, opposant au président Macky Sall, le pays connaît une vague de contestation, des scènes de pillages et de saccages qui ont déjà fait 4 morts.Peu après l’arrestation du député Ousmane Sonko, arrivé en troisième position lors de la dernière élection présidentielle et pressenti comme le principal concurrent au président Macky Sall pour la prochaine, en 2024, les premiers heurts ont éclaté à l’université Cheikh Anta Diop, située non loin du centre-ville de la capitale Sénégalaise. Le jour même, un jeune homme de vingt ans perdait la vie dans des manifestations à Bignona, en Casamance.

Actuellement vu la situation qui prévaut dans le sud, mettre sonko en prison serait une catastrophe pour ce pays . Macky sall doit mettre dans sa tete que si sonko doit etre président de ce pays il n'y peut rien même s'il tuait tous les sénégalais . Bien fait pour youssou ndour il à arnaquer les sénégalais leurs 12milliards et leurs 200 ectars â diass voler aux peuples sénégalais taux ou tard il va rendre compte les sénégalais et envers dieu le Sénégal appartient à les sénégalais pas pour youssou ndour et ça famille.

Jusqu’à présent, la journée s'est déroulée dans calme, même si des violences pourraient survenir rapidement. Une altercation a d'ailleurs éclaté à la mi- journée ce mercredi, entre civils et militaires, lors d’une séquence assez confuse. Des soldats ont tiré, une dame a été tuée par une balle perdue, plusieurs personnes ont été blessées, un soldat a été lynché. Puis la tension est tout de suite retombée. Mardi, il y a eu aussi quelques petites poussées de fièvre à la Banque centrale et au siège de la compagnie d’électricité. On a vu des employés maltraités et parfois brièvement arrêtés.

A noter la réaction du représentant spécial de l’ONU pour l’Afrique de l’ouest et le Sahel Mohamed Ibn Chambas, qui appelle au calme et à la retenue et exhorte les autorités à prendre les mesures nécessaires pour « apaiser la situation ».

Plusieurs villes de l’intérieur théâtre de scènes de colère

Dans certaines localités, des édifices publics ont été saccagés. Mais globalement, les manifestations de l’après-midi se sont déroulées sans incidents majeur. Ce vendredi matin, à Saint- Louis (nord), des élèves ont délaissé les bancs de leurs écoles pour manifester dans les rues. Ils ont tenté de bloquer l’accès au pont Faidherbe, provoquant des affrontements avec les forces de l’ordre. Selon plusieurs sources, des jeunes auraient ensuite incendié le siège de l’APR, le parti du président.

Des scènes de colère signalées aussi dans le sud du pays : à Bignona, la maison du préfet a été saccagée. A Sédhiou, la gouvernance, la mairie, l’inspection d’académie et le bâtiment des Eaux et Forêts ont été vandalisés par des groupes de jeunes.

`` Nous ne sommes pas des pillards '': des manifestants sénégalais ciblent le détaillant français

 `` Nous ne sommes pas des pillards '': des manifestants sénégalais ciblent le détaillant français Des pillards ont frappé samedi un détaillant français à Dakar, la capitale du Sénégal, après des jours d'affrontements entre partisans de l'opposition et la police, soulignant les frustrations liées à l'influence économique étrangère dans le pays pauvre.

WELLINGTON (Reuters) - La Nouvelle -Zélande a abaissé son niveau d'alerte au tsunami, déclarée après qu'un séisme de magnitude 8 a frappé jeudi près des îles Kermadec au large de la côte nord-est, a annoncé vendredi l'Agence nationale de gestion des secours (Nema). Une alerte au tsunami a aussi été levée en Nouvelle -Calédonie, a annoncé le ministre français des Outre-mer, Sébastien Lecornu, sur Twitter. Plus tôt dans la journée , les autorités avaient appelé les habitants à rester prudents, et l'Agence nationale de gestion des secours (Nema) avait conseillé aux habitants de

Ce vendredi 30 novembre 2018 à Dakar le président Macky Sall du Sénégal , ses homologues George Weah du Liberia, Adama Barrow de Gambie et Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire, ainsi que le président de l’Internationale Libérale, Juli Minoves Triquell et le président du Réseau libéral africain Stevens Mokgalapa, ont rehaussé de leur présence le 62e Congrès de l’Internationale libérale. S’ouvre dans une nouvelle fenêtre Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans une nouvelle fenêtre.

« Ç’aurait pu être une manifestation pacifique, mais les jeunes ignorent que l’administration travaille pour le bien de tous », regrette Souleymane Diallo, un enseignant qui déplore la destruction de biens publics et privés.

Sénégal : après les violences, l’opposition appelle à de nouvelles manifestations

  Sénégal : après les violences, l’opposition appelle à de nouvelles manifestations Le collectif de soutien à l'opposant sénégalais Ousmane Sonko, arrêté mercredi, a lancé un nouvel appel à la mobilisation dès lundi, après trois jours de violentes manifestations contre le pouvoir qui ont fait plusieurs morts. Au Sénégal, le camp de l’opposant arrêté Ousmane Sonko maintient la pression sur le gouvernement. Son collectif de soutien a lancé un appel, samedi 6 mars, à de nouvelles manifestations à partir de lundi. Après avoir connu pendant trois jours ses pires troubles depuis des années, le pays, habituellement considéré comme un îlot de stabilité en Afrique de l'Ouest, et sa capitale Dakar ont connu une relative accalmie samedi, jour de relâche d'ordina

A Ziguinchor, une station d’essence a été incendiée par des jeunes manifestants. Des kiosques de transfert d’argent de la société Orange Money ont été brûlés. Malgré ces tensions notées dans la matinée, les sympathisants d’Ousmane Sonko ont ensuite marché dans le calme, en chantant l’hymne national, jusqu’à la gouvernance. Une marche qui était encadrée par la police et l’armée.

La pression monte sur le président alors que le Sénégal se prépare à de nouvelles manifestations

 La pression monte sur le président alors que le Sénégal se prépare à de nouvelles manifestations Le président sénégalais Macky Sall fait face à une pression croissante pour faire face aux troubles meurtriers de cette semaine et engager un dialogue alors que le pays se prépare à davantage de manifestations. © Les partisans du chef de l'opposition Ousmane Sonko affrontent les forces de sécurité à Dakar vendredi [Zohra B ...

Ousmane Sonko de nouveau en garde à vue

Un mandat d’amener avait été délivré, il a été emmené très tôt ce vendredi matin aux aurores, selon sa défense, au palais de justice de Dakar pour être présenté au doyen des juges d’instruction qui a repris le dossier concernant l’accusation de viol avec menaces de mort -puisque le juge d’instruction d’abord chargé de l’affaire s’était dessaisi du dossier la veille. Ses avocats affirment que l’accès au bureau du doyen des juges leur a été refusé. Selon sa défense, le juge lui a notifié les motifs d’inculpation –viol et menaces de mort. Une nouvelle convocation est prévue lundi.

Et Ousmane Sonko a été ramené à la section de recherches de la gendarmerie, où il reste en garde à vue, dans une autre procédure, celle pour « troubles à l’ordre public » lors de son trajet vers le tribunal mercredi.

On entend encore ce vendredi soir à Dakar des sirènes, des cris, difficile de prévoir quelle sera la suite des évènements. Une déclaration du ministre de l’Intérieur est annoncée à 20h30.

Sénégal : « Quand les autorités envoient des chars d’assaut contre des manifestants, ça ressemble à la guerre », redoute Caroline Roussy .
Face aux manifestations contre le président qui se poursuivent au Sénégal, les autorités ont déployé l'armée dans les rues de la capitale © Sylvain Cherkaoui/AP/SIPA Des manifestants protestent contre l'arrestation d'Ousmane Sonko, le 5 mars 2021 à Dakar au Sénégal. MANIFESTATIONS - Face aux manifestations contre le président qui se poursuivent au Sénégal, les autorités ont déployé l'armé Des blindés dans les rues de Dakar. Au Sénégal, l’armée a été déployée ce lundi, en prévision d’une nouvelle journée de contestations.

usr: 2
C'est intéressant!