•   
  •   

Monde Brésil: face à la montée du Covid-19, des mesures restrictives bien difficiles à appliquer

09:50  06 mars  2021
09:50  06 mars  2021 Source:   rfi.fr

Brésil: feu vert des autorités sanitaires pour le vaccin Pfizer/BioNTech, mais Bolsonaro tergiverse

  Brésil: feu vert des autorités sanitaires pour le vaccin Pfizer/BioNTech, mais Bolsonaro tergiverse Le Brésil vient de franchir le cap des 250 000 morts. Il enregistre plus de 10 millions de cas confirmés. Malgré ce bilan très lourd, le géant latino-américain n’arrive pas à parler d’une seule voix contre le Covid. Mardi, l’agence du médicament Anvisa a homologué le vaccin de Pfizer/BioNtech. Et le président Bolsonaro, qui avait dit que le Brésil achèterait n’importe quel vaccin ayant reçu le feu vert des autorités sanitaires, a de nouveau changé d’avis.

Personne portant un masque dans une rue de Rio, au Brésil. © AFP - MAURO PIMENTEL Personne portant un masque dans une rue de Rio, au Brésil.

Au Brésil, la crise sanitaire s’aggrave de jour en jour. Le nombre de morts par jour ne cesse d’augmenter : le coronavirus a fait 1 800 victimes ces dernières 24 heures. La ville de Rio a mis en place un couvre-feu depuis ce vendredi 5 mars entre 23 heures et 5 heures du matin, et les bars et restaurants doivent fermer leurs portes à partir de 17 heures. Une mesure difficile à mettre en pratique.

De notre correspondante à Rio, Sarah Cozzolino

Dix-sept heures passées et les bars et restaurants du quartier chic de Leblon commencent timidement à baisser leurs rideaux. Certains ne les baissent qu’à moitié et on aperçoit encore les jambes de quelques clients qui s’éternisent.

Covid-19: le Brésil est submergé par le virus, ses hôpitaux sont saturés

  Covid-19: le Brésil est submergé par le virus, ses hôpitaux sont saturés Au Brésil, la situation sanitaire continue de se dégrader rapidement. Le nombre de décès qui était de 1 000 par jour il y a peu est passé à plus de 1 500 par jour. Les hôpitaux de plusieurs grandes villes sont saturés. Un épidémiologiste affirme que « le Brésil est en train de perdre la bataille » contre le coronavirus. . Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard À Sao Paulo, le plus grand hôpital privé est plein à 104%. Cela veutAvec notre correspondant à Sao Paulo,  Martin Bernard

Sirleide est serveuse dans un restaurant qui ne fera que des livraisons ce soir.« C’est quand même très différent. D’habitude, ça commence le jeudi soir, et ça s’étend le vendredi, samedi, dimanche. C’est toujours bondé de personnes sans masques ici, qui circulent et boivent comme si de rien n’était », constate-t-elle.

Même si les prochains jours s’annoncent difficiles pour les restaurateurs, Leandro soutient les restrictions. « C’est un mal, mais un mal nécessaire. Sans obligation, sans décret qui interdise aux gens d’aller dans les rues, ils ne le feront pas d’eux-mêmes », dit-il.

À Catete, dans un autre quartier, les serveurs continuent d’installer des tables à 20 heures. Marcos et Guilherme sont même surpris d’avoir trouvé un bar pour boire une bière.

Le Royaume-Uni a confirmé 6 cas de P.1, la variante du coronavirus trouvée pour la première fois au Brésil. Les autorités ne savent pas qui est l'une des personnes infectées ni où elles se trouvent dans le pays.

 Le Royaume-Uni a confirmé 6 cas de P.1, la variante du coronavirus trouvée pour la première fois au Brésil. Les autorités ne savent pas qui est l'une des personnes infectées ni où elles se trouvent dans le pays. © Dan Kitwood / Getty Images Une femme se tient à un passage pour piétons à Londres, au Royaume-Uni, le 15 octobre 2020. Dan Kitwood / Getty Images Six cas de la variante de coronavirus trouvée pour la première fois au Brésil, appelée P.1, ont été détectés au Royaume-Uni. L'une des personnes infectées n'a pas rempli de carte d'enregistrement de test, les autorités ne savent donc pas de qui il s'agit. P.1 est probablement plus contagieux et s'est propagé dans 28 pays, dont les États-Unis.

« On habite le quartier, et en venant on a vu plein de bars qu’on connaît en train de fermer, mais en allant faire nos courses on a trouvé celui-ci ouvert. Donc, les règles ne servent à rien s’il n’y a pas de contrôle », expliquent-ils.

Décret assoupli

À peine entré en vigueur le décret est déjà assoupli. Une décision de la justice de la ville de Rio étend les horaires des bars à 20 heures, comme les autres commerces. Le maire a annoncé qu’il fera appel de la décision.

De son côté, l'État de São Paulo, avec ses 46 millions d'habitants, repasse ce samedi, pour deux semaines, en « phase rouge » avec la fermeture des commerces non-essentiels.

La recherche d'une personne mystérieuse infectée par la variante Brésil se réduit à 379 ménages

 La recherche d'une personne mystérieuse infectée par la variante Brésil se réduit à 379 ménages Votre navigateur ne prend pas en charge cette vidéo La recherche d'une personne non identifiée testée positive pour la variante brésilienne du coronavirus s'est réduite à 379 ménages dans le sud-est de l'Angleterre, le secrétaire à la Santé a dit. Au total, six cas du variant du coronavirus P1 découvert pour la première fois au Brésil ont été découverts au Royaume-Uni. One n'a pas encore été identifié après que l'individu n'a pas réussi à remplir sa carte d'enregistrement de test.

►À lire aussi : « Arrêtez de geindre »: le président Bolsonaro fustige les mesures locales face au Covid

Les mesures restrictives (confinement, couvre-feu) prises dans plusieurs villes et états du pays sont très critiquées par le président d’extrême-droite, Jair Bolsonaro, qui menace de représailles les dirigeants locaux à travers des coupes budgétaires.

Coronavirus: Nouveau record de décès sur une journée au Brésil

  Coronavirus: Nouveau record de décès sur une journée au Brésil Coronavirus: Nouveau record de décès sur une journée au Brésil © Reuters/DIEGO VARA CORONAVIRUS: NOUVEAU RECORD DE DÉCÈS SUR UNE JOURNÉE AU BRÉSIL BRASILIA (Reuters) - Le Brésil a enregistré pour la deuxième journée consécutive un nombre record de décès liés au COVID-19 depuis le début de l'épidémie, avec 1.910 morts supplémentaires qui portent le bilan à près de 260.000, selon les données communiquées mercredi par le ministère de la Santé.

Un confinement national, une solution ?

Pour Roberto Kraenkel, membre de l'Observatoire du Covid-19 au Brésil, le pays fait « face à une situation catastrophique ». « La raison, c’est vraisemblablement le variant P.1, le variant Brésilien qui est beaucoup plus transmissible. S’il est beaucoup plus transmissible que le variant sauvage, ça veut dire que la vitesse de propagation de l’épidémie est aussi beaucoup plus rapide », observe-t-il.

Déforestation en Amazonie : ONG et indigènes poursuivent Casino en justice en France

  Déforestation en Amazonie : ONG et indigènes poursuivent Casino en justice en France Onze organisations de défense de l'environnement et des responsables indigènes ont assigné mercredi le groupe Casino devant la justice française. Ils pointent la responsabilité du groupe dans la déforestation de l'Amazonie avec la vente de viande issue d'élevages extensifs au Brésil et en Colombie. Le groupe français Casino serait-il en partie responsable de la déforestation en Amazonie ? C'est du moins ce qu'affirment des organisations nonLe groupe français Casino serait-il en partie responsable de la déforestation en Amazonie ? C'est du moins ce qu'affirment des organisations non gouvernementales (ONG) françaises et américaines, ainsi que des représentants des peuples autochtones d'Amazonie brésilienne

Il demande un confinement national. « Étant donné la situation qu’on a maintenant, il n’y a aucune autre situation qu’un lockdown, d’abord pour deux ou trois semaines. Parce que sinon, le nombre de cas sera tellement important qu’il n’y aura pas d’hôpitaux et de services de santé au Brésil pour soulager la population », assure-t-il.

Coronavirus au Brésil : Le président Bolsonaro demande à son peuple «d'arrêter de geindre» .
Cette déclaration survient alors que le Brésil déplore près de 260.000 morts et traverse sa semaine la plus meurtrière depuis le début de la pandémie © Fotoarena/Sipa USA/SIPA Le président Jair Bolsonaro a appelé les Brésiliens à POLEMIQUE - Cette déclaration survient alors que le Brésil déplore près de 260.000 morts et traverse sa semaine la plus meurtrière Une énième provocation. « Arrêtez de geindre ! », a lancé jeudi le président Jair Bolsonaro à la population.

usr: 0
C'est intéressant!