•   
  •   

Monde États-Unis. Les pilotes d’un Boeing 737 MAX arrêtent un moteur en plein vol

09:50  06 mars  2021
09:50  06 mars  2021 Source:   ouest-france.fr

Boeing recommande aux compagnies aériennes au sol 777 avec le type de moteur qui a explosé

 Boeing recommande aux compagnies aériennes au sol 777 avec le type de moteur qui a explosé Boeing a déclaré dimanche qu'il soutenait une décision de la Federal Aviation Administration (FAA) et de l'autorité aéronautique japonaise de mettre au sol certains des avions de la série 777 de la société après la mise en marche d'un moteur. l'un de ces jets a explosé en survolant le Colorado.

Il s'agissait d'un problème de pression sur l'huile du moteur ou d'un problème sur un indicateur de volume, selon cette porte-parole. © Jawal A. WILSON / AFP Il s'agissait d'un problème de pression sur l'huile du moteur ou d'un problème sur un indicateur de volume, selon cette porte-parole.

En raison d’un « éventuel problème mécanique », les pilotes d’un Boeing 737 MAX de la compagnie American Airlines ont décidé d’arrêter un des moteurs de l’appareil, en urgence, pendant un vol.

Les pilotes d’un Boeing 737 MAX de la compagnie American Airlines ont décidé vendredi d’arrêter en urgence pendant un vol Miami-New York un des moteurs de l’appareil en raison d’un « éventuel problème mécanique », avant de le faire atterrir sans encombre.

Boeing 737 Max était défectueux, a déclaré l'inspecteur fédéral

 Boeing 737 Max était défectueux, a déclaré l'inspecteur fédéral Le processus de certification du Le processus de la Federal Aviation Administration pour certifier le Boeing 737 Max est de nouveau sous examen après que le bureau de l'inspecteur général du ministère des Transports a déclaré mercredi que l'agence devait renforcer son examen des avions traiter.

Le vol 2555 sur l’appareil vedette de Boeing, cloué au sol pendant près de deux ans après deux accidents mortels, est arrivé « en toute sécurité et sans incident » à l’aéroport de Newark et a roulé sans aide jusqu’à la porte prévue, a indiqué une porte-parole de la compagnie.

Problème de pression sur l’huile de moteur

Il s’agissait d’un problème de pression sur l’huile du moteur ou d’un problème sur un indicateur de volume, selon cette porte-parole.

Le logiciel d’aide au pilotage MCAS, mis en cause dans les crashs de Lion Air en 2018 et d’Ethiopian Airlines en 2019, n’était pas impliqué, a-t-elle assuré.

L’appareil, en provenance de Miami, a atterri « après que les pilotes ont signalé avoir éteint en vol un des moteurs », a indiqué de son côté l’agence américaine supervisant l’aviation, la FAA, qui prévoit d’enquêter sur l’incident.

Boeing écope d’une grosse amende pour manquement à la sécurité

  Boeing écope d’une grosse amende pour manquement à la sécurité Le géant de l'aéronautique va devoir payer 6,6 millions de dollars en raison de divers manquements à la sécurité. L'entreprise est sur la sellette après une nouvelle avarie aux Etats-Unis. Séquence compliquée pour Boeing. Alors qu'une centaine d'avions ont été immobilisés en raison d'une spectaculaire panne de moteur, le gendarme américain de l'aviation, la FAA, a annoncé jeudi avoir infligé à l'entreprise une amende de 6,6 millions de dollars pour divers manquements à la sécurité, dont 5,4 millions pour ne pas avoir mis en oeuvre certaines conditions d'un accord datant de 2015.

American Airlines avait été la première compagnie à réintégrer le 737 MAX dans son programme de vol, fin décembre 2020, quelques semaines après le feu vert des autorités américaines.

« Inévitable »

Ces dernières avaient exigé plusieurs modifications sur l’appareil, notamment sur le logiciel MCAS, ainsi qu’une nouvelle formation des pilotes.

Le directeur de la FAA, Steve Dickson, avait prévenu à l’époque qu’il était « inévitable » que des problèmes mécaniques ou des suspicions de problèmes surviennent à un moment et qu’un 737 MAX doive retourner à l’aéroport en cours de vol, comme c’est le cas régulièrement sur tous les modèles d’avions.

Boeing, qui a mis en place un centre d’opérations qui surveille tous les vols du 737 MAX en temps réel, a indiqué vendredi être « au courant » de l’incident sans donner plus de commentaires.

Une trêve commerciale entre les États-Unis et le Royaume-Uni sur les jets signifie du scotch moins cher pour les Américains .
Les États-Unis ont accepté de suspendre les tarifs sur les produits britanniques, y compris le whisky écossais et le cachemire, alors que les deux parties s'efforcent de résoudre un différend de longue date sur les subventions Boeing et Airbus . © Shutterstock Les tarifs seront suspendus pendant quatre mois, ont déclaré le Royaume-Uni et les États-Unis dans un communiqué conjoint, alors que les deux parties tentent de parvenir à un accord sur le différend sous-jacent sur les jets commerciaux.

usr: 1
C'est intéressant!