•   
  •   

Monde Attaque Mozambique: inquiétudes sur la situation sécuritaire en Afrique australe

14:35  08 avril  2021
14:35  08 avril  2021 Source:   afp.com

Mozambique : Trois questions pour comprendre la menace djihadiste dans ce pays du sud de l'Afrique

  Mozambique : Trois questions pour comprendre la menace djihadiste dans ce pays du sud de l'Afrique Depuis plusieurs jours, des groupes djihadistes sèment le chaos dans la province du Cabo Delgado © OHN WESSELS / AFP Le 24 mars, des groupes armés ont attaqué Palma, une ville portuaire à l'Est du Mozambique, tuant des dizaines de civils, policiers et militaires. TERRORISME - Depuis plusieurs jours, des groupes djihadistes sèment le chaos dans la province du Cabo Delgado Des dizaines de morts, des milliers de rescapés. Le 24 mars, des groupes armés ont attaqué Palma, une ville portuaire située au nord-est du Mozambique, tuant des dizaines de civils, policiers et militaires.

Des habitants de Palma dans le nord du Mozambique, évacués après l'attaque jihadiste dans leur ville, arrivent à Pemba le 1er avril 2021 © Alfredo Zuniga Des habitants de Palma dans le nord du Mozambique, évacués après l'attaque jihadiste dans leur ville, arrivent à Pemba le 1er avril 2021

L'attaque contre Palma dans le nord-est du Mozambique, considérée comme un tournant dans les violences infligées par les groupes armés jihadistes depuis 2017, inquiète l'Afrique australe sur les risques d'instabilité sécuritaire pour la région.

Une femme en larmes attend le retour de son fils à Pemba, au Mozambique le 1er avril 2021 © Alfredo Zuniga Une femme en larmes attend le retour de son fils à Pemba, au Mozambique le 1er avril 2021

Le 24 mars, un raid sanglant et minutieusement préparé a frappé cette petite ville portuaire de 75.000 habitants, à seulement quelques kilomètres du méga projet gazier du groupe français Total sur la péninsule d'Afungi.

Le projet géant de Total au Mozambique en suspens à cause d'une armée démotivée

  Le projet géant de Total au Mozambique en suspens à cause d'une armée démotivée Le projet géant dans le gaz naturel liquéfié (GNL) mené par le français Total dans l'extrême nord-est du Mozambique, interrompu par une attaque de jihadistes, pourra vraiment reprendre si le gouvernement arrive à motiver son armée, explique à l'AFP Benjamin Augé, chercheur associé à l'Institut français des relations internationales (Ifri). Q. En quoi les événements récents au Mozambique affectent-ils les projets de Total dans la région? R. Ce qu'il faut avoir à l'esprit lorsqu'on analyse ce cas particulier, c'est l'énormité de la ressource en jeu. Si les réserves avaient été de petite taille, le projet aurait été mort-né.

Officiellement, des dizaines de civils, policiers et militaires ont été tués, le bilan réel n'est pas encore connu.

Jeudi, six présidents de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) se réunissent en urgence à Maputo pour plancher sur la menace jihadiste.

Des déplacés de Palma, au Mozambique, sont accueillis dans le centre sportif de Pemba pour y recevoir de l'aide humanitaire, le 2 avril 2021 © Alfredo Zuniga Des déplacés de Palma, au Mozambique, sont accueillis dans le centre sportif de Pemba pour y recevoir de l'aide humanitaire, le 2 avril 2021

Cette semaine, les seize membres de la SADC ont condamné cette attaque, la qualifiant d'"affront" à la paix et à la sécurité du Mozambique, de la région et au-delà.

Selon plusieurs analystes, la sécurité régionale est désormais en jeu. Tout comme l'avenir du projet gazier de plusieurs milliards d'euros opéré par Total, le plus gros investissement sur le continent africain.

Mozambique: les jihadistes "chassés" de la ville de Palma, deux semaines après l'attaque

  Mozambique: les jihadistes Deux semaines après une attaque jihadiste d'ampleur qui a ravagé Palma, dans le nord-est du Mozambique, le président Filipe Nyusi a affirmé que les rebelles avaient été délogés de la ville portuaire stratégique, sans pour autant crier victoire. "Les terroristes ont été chassés de Palma", a-t-il déclaré mercredi dans un discours à la Nation. Mais, en lutte depuis plus de trois ans contre des combattants islamistes connus localement sous le nom d'Al-Shabab ("les jeunes" en arabe), dans la province pauvre mais riche en gaz naturel du Cabo Delgado, le chef de l'Etat s'est gardé de tout triomphalisme.

Carte du Mozambique localisant la province de Cabo Delgado et la ville de Palma © Kun TIAN Carte du Mozambique localisant la province de Cabo Delgado et la ville de Palma

Convaincre le président mozambicain, Filipe Nyusi, d'arrêter sa "politique de souveraineté" et de coopérer avec le bloc régional serait la clé pour contrecarrer la rébellion islamiste, estime Piers Pigou, spécialiste de l'Afrique subsaharienne pour l'International Crisis Group.

Carte satellite situant la ville de Palma, dans le nord du Mozambique, en proie à une attaque jihadiste, et le site gazier Mozambique LNG, propriété de Total, situé à une dizaine de kilomètres au sud © Kenan AUGEARD Carte satellite situant la ville de Palma, dans le nord du Mozambique, en proie à une attaque jihadiste, et le site gazier Mozambique LNG, propriété de Total, situé à une dizaine de kilomètres au sud

"La question est de savoir s'il est possible de l'étouffer dans l'œuf avant qu'elle ne s'étende", affirme-t-il à l'AFP, rappelant que jusqu'à présent, le Mozambique n'a sollicité que des aides bilatérales avec certains pays membres de la SADC.

"Si le Mozambique devait s'effondrer, il pourrait être utilisé comme point d'entrée pour affecter la région", met en garde Adriano Nuvunga, directeur d'un centre de recherches à Maputo.

Mozambique envoyant une équipe médicale pour identifier les victimes d'attaque de Palma

 Mozambique envoyant une équipe médicale pour identifier les victimes d'attaque de Palma Mozambique Envoie une équipe médicale pour identifier les corps de 12 personnes décapitée lors d'une attaque isile (ISIS) -Afficite le mois dernier sur le hub d'exploration du gaz nord de Palma, a déclaré un porte-parole de l'armée . © L'armée du Mozambique a déclaré Palma, adjacente à des projets de gaz d'une valeur de 60 milliards de dollars et une base pour ...

Le pays, qui s'étend le long de l'océan Indien sur plus de 2.000 km, est frontalier du Malawi, du Zimbabwe, de l'Afrique du Sud, la Tanzanie, la Zambie et l'Eswatini.

- "À notre porte" -

"Les frontières avec le Mozambique sont immenses et pas faciles à gérer", relève l'analyste indépendant tanzanien Kennedy Mmari, qui craint une "accélération" de l'extrémisme dans son pays.

Les jihadistes mozambicains ont déjà pris pour cible des villes et villages du sud de la Tanzanie. Un raid meurtrier a notamment touché la ville de Mtwara en octobre.

"C'est à notre porte", met en garde Liesl Louw-Vaudran, chercheuse à l'Institut sud-africain d'études de sécurité. Selon elle, les pays les plus vulnérables sont ceux proches de la province mozambicaine du Cabo Delgado, qui concentre ces violences, donc aussi le Malawi et le Zimbabwe.

Mais pour l'instant, les jihadistes semblent plus préoccupés par l'idée de gagner du terrain à l'intérieur du Mozambique, souligne la chercheuse.

Un autre enjeu est l'avenir des immenses gisements de gaz naturel de la région. Le site de Total devait être opérationnel en 2024 et ces richesses étaient censées faire du Mozambique un "géant de l'énergie", rappelle M. Nuvunga.

Or les spécialistes craignent que les troubles ne poussent les entreprises internationales et les investisseurs à abandonner la région.

Les flux commerciaux sont également menacés, selon les spécialistes, notamment les échanges maritimes par le canal du Mozambique, et terrestres avec le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe enclavés.

"Si les violences ne sont pas combattues et gagnent en intensité, elles risquent d'empêcher le développement de la région", avertit M. Nuvunga.

Le sommet des Etats d'Afrique australe de jeudi intervient alors que les autorités mozambicaines ont déclaré que les jihadistes avaient été chassés de Palma.

Mais les forces gouvernementales "sont loin d'avoir repris le contrôle", met en garde M. Pigou. "Reste à voir la capacité de manœuvre de la SADC dans ce contexte".

bur-sch/cld/ger/sba

Mozambique : Douze corps décapités découverts près d’un hôtel à Palma après l’attaque djihadiste .
Le 24 mars, des groupes djihadistes ont brièvement occupés cette ville de 75.000 habitants © ALFREDO ZUNIGA / AFP Des réfugiées de Palma, le 2 avril 2021. TERRORISME - Le 24 mars, des groupes djihadistes ont brièvement occupés c Douze corps décapités ont été découverts près de l’hôtel Amarula à Palma, dans le nord-est du Mozambique, plus de deux semaines après une sanglante attaque djihadiste qui a fait des dizaines de morts, selon l’armée et une source sécuritaire.

usr: 2
C'est intéressant!