•   
  •   

Monde Flambée des tensions entre l’Ukraine et la Russie : ce que l’on sait

01:30  14 avril  2021
01:30  14 avril  2021 Source:   ouest-france.fr

Donbass : cinq minutes pour comprendre le regain de tension entre l’Ukraine et la Russie

  Donbass : cinq minutes pour comprendre le regain de tension entre l’Ukraine et la Russie Donbass : cinq minutes pour comprendre le regain de tension entre l’Ukraine et la RussieQue s’est-il passé ces derniers jours ?

Les relations entre la Russie et l ' Ukraine se dégradent depuis la fin du mois de mars, avec un important déploiement militaire russe à la frontière et de nouvelles violences entre les séparatistes prorusses et les forces de Kiev, qui a appelé les Occidentaux à l'aide. On vous résume les points importants. D'autres analystes estiment que la Russie veut envoyer un message à l ' Ukraine , qui a imposé récemment des sanctions à l'un de ses députés prorusses. D'autres encore estiment que le Kremlin veut susciter une poussée patriotique dans sa population avant les législatives de septembre.

Les relations entre la Russie et l ' Ukraine sont des relations internationales bilatérales complexes qu'entretiennent la Fédération russe et l ' Ukraine , deux États limitrophes de l'espace post-soviétique. Ces relations sont amplement tendues depuis 2014, proches d'un état de guerre

Un sniper ukrainien s’entraîne près de la ville de Marïnka, en Ukraine, ce mardi 13 avril. © ANASTASIA VLASOVA/REUTERS Un sniper ukrainien s’entraîne près de la ville de Marïnka, en Ukraine, ce mardi 13 avril.

Le déploiement de forces militaires russes à la frontière avec l’Ukraine provoque un regain de tensions dans la région. Le point sur la situation entre les deux pays.

Les tensions entre la Russie et l’Ukraine connaissent actuellement une flambée, avec un important déploiement militaire russe à la frontière, ainsi que de nouvelles violences entre les séparatistes pro-russes et les forces de Kiev, qui a appelé les Occidentaux à l’aide. Voici ce que l’on en sait.

Combats avec les séparatistes

Adhésion de l'OTAN Un seul moyen de mettre fin à la guerre à Donbass: l'Ukraine

 Adhésion de l'OTAN Un seul moyen de mettre fin à la guerre à Donbass: l'Ukraine Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a exhorté l'OTAN à accélérer le plan d'adhésion de son pays, affirmant que c'est le seul moyen de mettre fin à un conflit mijotant dans la région de l'est de Donbass. © La Russie s'oppose ouvertement à l'Ukraine rejoignant l'OTAN et a récemment averti l'alliance contre le déploiement ...

Les États-Unis vont envoyer deux navires de guerre en mer Noire, sur fonds de montée des tensions entre l ’ Ukraine et la Russie . En tenue militaire, vendredi 9 avril, le président ukrainien, passe ses troupes en revue sur la ligne de front. Durant deux jours, Volodymyr Zelensky a rejoint les soldats Les officiels russes multiplient les déclarations belliqueuses, tout en assurant que l ’ Ukraine est seule responsable de cette escalade. Face à ces accusations, l’État-major ukrainien a réagi sur son compte Facebook : Kiev dément toute préparation d’une offensive militaire contre les séparatistes pro-russes

La Russie doit mettre fin à ce renforcement militaire en Ukraine et autour de l ' Ukraine , arrêter ses provocations et cesser toute escalade immédiatement», a-t-il déclaré au cours d'un point de presse. Cette aggravation hypothétique de la situation reposera sur Kiev et ses parrains occidentaux. «Nous allons tout faire pour garantir notre sécurité et la sécurité de nos citoyens où qu'ils soient. Mais la responsabilité de cette hypothétique aggravation de la situation reposera sur Kiev et ses parrains occidentaux», a encore mis en garde Sergueï Riabkov. La veille, le ministre des Affaires étrangères

Les forces de Kiev sont engagées depuis 2014 dans une guerre contre des séparatistes pro-russes qui ont pris le contrôle de territoires dans l’est de l’Ukraine.

Après des combats intenses qui ont fait plus de 13 000 morts, le conflit avait largement diminué en intensité à partir de 2015 et le dernier cessez-le-feu en date, décidé l’année dernière, était globalement respecté.

De nouvelles violences ont éclaté début 2021, principalement des combats au mortier et à l’artillerie, qui ont fait au moins 29 morts parmi les forces ukrainiennes, contre 50 sur toute l’année 2020.

Moscou déploie ses troupes

Parallèlement, Kiev a accusé Moscou de masser des troupes à ses frontières, estimant lundi 12 avril leur nombre à 83 000 soldats, dont environ la moitié en Crimée, péninsule annexée par la Russie en 2014.

L'Ukraine plaide pour une entrée rapide de l'OTAN avec la Russie à sa porte

 L'Ukraine plaide pour une entrée rapide de l'OTAN avec la Russie à sa porte Secrétaire de la Défense Lloyd Austin peut avoir davantage à discuter avec ses alliés de l'OTAN que de vaincre la mission en Afghanistan, comme l'Ukraine, face à la pression de montage de la Russie, aurait cherché à être rapide suivre l'entrée dans l'alliance. © fournis par Washington Examiner Russie a continué de masse soldats le long de la frontière sud-est de l'Ukraine et de militariser de plus en plus la Crimée, que le président russe Vladimir Poutine a saisi l'Ukraine en 2014.

L ' Ukraine dément toute les affirmations russes. Les États-Unis affirment que la Russie n'a aucune preuve de ce qu ' elle avance. L'OSCE, dont un groupe surveille la frontière, affirme, ne pas avoir remarqué les combats évoqués par la Russie . Des mouvements de troupes sont rapidement constatés de ce côté de la frontière aussi. • 12 août: la Russie déploie des missiles. Dmitri Medvedev lors de son allocution. Alexander Astafyev/AP. Deux jours après le début de la nouvelle crise, l'armée russe fait savoir qu'un régiment a reçu un nouveau système de défense antiaérienne et antimissile

«L'accession de l ' Ukraine à l'OTAN mènerait à une escalade à grande échelle dans le sud-est du pays [qui] peut déboucher sur des conséquences irréversibles», a pour sa part commenté Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères ce 9 avril en conférence de presse. Le président russe avait notamment fustigé les récentes «actions provocatrices de Kiev, qui a délibérément attisé la situation sur la ligne de contact», marquant la séparation entre la zone sous contrôle de Kiev et les républiques autoproclamées aux mains des rebelles. Le 1er avril, Kiev avait accusé la Russie

La Russie n’a pas démenti ce déploiement tout en insistant qu’elle « ne menaçait personne » et dénonçant en retour des « provocations » ukrainiennes.

Ce mardi, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a confirmé l’envoi de militaires sur les flancs Ouest et Sud du pays, affirmant qu’il s’agissait d’une réponse aux actes « menaçants » de l’Otan.

Selon Sergueï Choïgou, les troupes déployées ces trois dernières semaines mènent des « exercices militaires » qui dureront encore deux semaines.

Deux analystes militaires russes interrogés par l’AFP, Vassili Kachine et Alexandre Goltz, ont estimé que ces unités représentaient au moins 100 000 militaires.

Washington a estimé cette semaine qu’il n’y avait jamais eu, depuis 2014, autant de soldats russes déployés aux frontières ukrainiennes.

Les Occidentaux derrière Kiev

Les alliés occidentaux de l’Ukraine ont affiché leur soutien à cette ex-république soviétique, qui ambitionne depuis l’arrivée au pouvoir de pro-occidentaux en 2014 d’intégrer l’Otan et l’Union européenne.

L'Ukraine dit que cela ne reviendra pas à la pression russe

 L'Ukraine dit que cela ne reviendra pas à la pression russe L'Ukraine est maintenue samedi qu'elle ne reviendra pas à la pression de la Russie au milieu d'une hostilité accrue au long de la frontière entre les deux pays. © The Hill Ukraine dit qu'il ne reculera pas à la pression russe Le ministre ukrainien de la Défense Andrii Taran a déclaré que la Russie tentait de forcer Kiev à la grotte dans les négociations en ramenant sa présence militaire à la frontière, mais il a déclaré que l'Ukraine ne laisse pas combats.

Les tensions entre l ' Ukraine et la Russie autour de la mer d'Azov ont connu une brusque flambée dimanche, lorsque Kiev a accusé la Russie d'avoir percuté un navire ukrainien et bloqué l'accès à cette mer. La situation s'est rapidement dégradée, l ' Ukraine accusant dans la soirée les Russes d'avoir Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou

Le Kremlin sait qu’aucun Etat ne voudra s’exposer pour défendre la liberté de navigation dans cette partie du monde. Personne n’ira au-delà des déclarations de forme. Par ailleurs, sur le plan intérieur, Vladimir Poutine subit une certaine baisse de popularité et pourrait se saisir de ces tensions pour L’euphorie qu’avait créée l’annexion de la Crimée s’est essoufflée et l ’opinion publique est davantage préoccupée par les sujets intérieurs que par les aventures militaires extérieures. Par habitude, la télévision continue à exploiter les sujets qui illustrent la confrontation entre la Russie et l ’ Ukraine , ou

Les États-Unis et les Européens ont averti Moscou contre toute attaque, tandis que les forces américaines en Europe ont renforcé leur niveau d’alerte.

Dernier signe de soutien en date, le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a appelé ce mardi la Russie à renoncer à son renforcement militaire « injustifié » aux frontières de l’Ukraine.

L’Ukraine exhorte cependant les Occidentaux à lui fournir un soutien « pratique », au-delà des mots. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a ainsi appelé à accélérer l’adhésion de son pays à l’Otan.

Pourquoi maintenant ?

Les experts ont mis en avant plusieurs raisons potentielles pour cette escalade.

Nombre d’observateurs estiment que Moscou comme Kiev testent le nouveau président américain Joe Biden pour voir jusqu’à quel point il est prêt à venir en aide à l’Ukraine et à défier le Kremlin.

D’autres analystes estiment que la Russie veut envoyer un message à l’Ukraine, qui a imposé récemment des sanctions envers l’un de ses députés pro-russes, Viktor Medvedtchouk, proche de Vladimir Poutine, et a interdit trois chaînes de télévision qui lui sont liées.

Russie Les étiquettes U.S. Un "adversaire" comme des tensions augmentent sur la construction de troupes par Ukraine

 Russie Les étiquettes U.S. Un Le vice-ministre des Affaires étrangères de la Russie a appelé les États-Unis "adversaire" à mesure que les tensions augmentent entre Moscou et Washington au milieu d'une accumulation de troupes russes par la frontière ukrainienne. © Kirill KUDRYAVTSEV / Getty Images Le ministre russe adjoint des Affaires étrangères Sergei Ryabkov est photographiée le 5 août 2019. Il a appelé les États-Unis un "adversaire" après Washington, DC a critiqué l'accumulation de troupes russes par ukraine.

D’autres encore estiment que le Kremlin veut susciter une poussée patriotique parmi les Russes avant les législatives de septembre. Le principal opposant russe, Alexeï Navalny, a été emprisonné, mais le parti du pouvoir, Russie Unie, est très impopulaire.

Vers la guerre ?

Les experts s’accordent à dire qu’une invasion russe de l’Ukraine est pour le moment improbable, malgré des tensions particulièrement fortes.

« C’est un nouveau plus bas dans les relations entre la Russie et l’Otan […], le pire moment depuis la fin de la Guerre froide », estime Vassili Kachine.

« La rhétorique de Moscou est assez extraordinaire, nous n’avions plus entendu une telle intensité depuis 2014 et l’annexion de la Crimée », relève également Timothy Ash, analyste basé à Londres.

Si les négociations de paix peuvent être une solution, les efforts de médiations portés par la France et l’Allemagne ont abouti à peu de progrès ces dernières années.

Et de nouveaux pourparlers ne semblent pas prévus : Volodymyr Zelensky a assuré avoir envoyé fin mars une demande pour s’entretenir avec Vladimir Poutine, restée sans réponse.

Tensions en Ukraine : le duo Macron-Merkel soutient Zelensky et invite Poutine à retirer ses troupes .
Emmanuel Macron et Angela Merkel ont apporté, ce vendredi 16 avril, leur soutien au président ukrainien Volodymyr Zelensky et appelé la Russie à retirer ses troupes à la frontière avec l’Ukraine afin d’œuvrer rapidement à une « désescalade » dans un contexte très volatil. Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky d’un côté de l’écran, Angela Merkel de l’autre. Le président ukrainien, invité à l’Élysée, a participé à une visioconférence avec son homologue français et la chancelière allemande, ce vendredi. Il était évidemment question des tensions entre son pays et la Russie.

usr: 0
C'est intéressant!