•   
  •   

Monde Covid-19. Au Brésil, des victimes de plus en plus jeunes

00:20  16 avril  2021
00:20  16 avril  2021 Source:   ouest-france.fr

Brésil : avec une pandémie hors de contrôle, l’armée prend ses distances avec Jair Bolsonaro

  Brésil : avec une pandémie hors de contrôle, l’armée prend ses distances avec Jair Bolsonaro Avec l’élection de Jair Bolsonaro, l’armée brésilienne a reconquis les sphères du pouvoir. Elle détient des postes clés dans les ministères, les institutions et les entreprises publiques. Tout en défendant son influence sur la vie politique, elle ne semble plus aujourd’hui entretenir des liens indéfectibles avec le président brésilien. Car les répercussions de la gestion désastreuse de l’épidémie de Covid-19 dans le pays constituent une bombe à retardement qui peut la discréditer durablement. Avec 66 000 morts en mars, et 100 000 de plus attendus pour le seul mois d’avril, le Brésil connaît une véritable débâcle dans sa lutte contre la pandémie de Covid-19.

" Le Brésil maintenant est une menace pour l'ensemble des efforts de la communauté internationale pour contrôler la pandémie", a déclaré à la BBC le Dr Miguel Nicolelis, qui a suivi de près les cas dans le pays. "Si le Brésil n'est pas sous contrôle, alors la planète ne sera pas en sécurité, car nous Dans la plupart des États, les patients atteints de Covid - 19 occupent plus de 90 % des lits des unités de soins intensifs, selon l'institut de santé Fiocruz. Plusieurs États ont signalé des pénuries d'oxygène et de sédatifs. Mais malgré la situation critique, certaines villes et certains États assouplissent déjà les

Les soignants sont confrontés à la fatigue et à des patients souvent plus jeunes que lors des vagues La Seine-Saint-Denis a été très touchée par cette 3ème vague du Covid - 19 . Nous nous sommes rendus à l’hôpital Avicenne où il a fallu pousser les murs pour accueillir de nouveaux patients Covid.

La pandémie a débordé les capacités des services de santé brésiliens : ici une salle de sport a été transformée en hôpital à Santo André dans le sud-est du pays. © Miguel Schincariol, AFP La pandémie a débordé les capacités des services de santé brésiliens : ici une salle de sport a été transformée en hôpital à Santo André dans le sud-est du pays.

Les inquiétudes causées par la remontée brutale des cas de Covid au Brésil sont nourries, outre sa contagion, par le fait que des victimes de plus en plus jeunes y sont touchées. Une étude révèle un nombre inquiétant d’enfants et de bébés touchés.

Le président Jair Bolsonaro, qui a longtemps méprisé la pandémie, devra peut-être répondre de ce qui arrive aujourd’hui au Brésil. Son pays de 211 millions d’habitants est devenu le deuxième plus touché au monde avec plus de 360 000 morts et près de 14 millions de cas au total à la mi-avril.

DIRECT. Covid-19 : 34 895 nouveaux cas et 30 671 malades soignés à l’hôpital ce dimanche

  DIRECT. Covid-19 : 34 895 nouveaux cas et 30 671 malades soignés à l’hôpital ce dimanche DIRECT. Covid-19 : 34 895 nouveaux cas et 30 671 malades soignés à l’hôpital ce dimancheLes événements de ce dimanche 11 avril en direct ⤵️

On observe donc que le Covid - 19 tue en grande majorité des personnes très âgées, une victime sur deux ayant plus de 84 ans. En résumé, s'il est encore trop tôt pour parvenir à déterminer avec exactitude l'âge moyen et médian des victimes de l'épidémie, nous disposons malgré tout de données solides qui nous donnent un aperçu de la situation. Des chiffres qui mettent en lumières une mortalité importante chez les 80 ans et plus, avec un âge moyen de 81 ans pour les décès et un âge médian de 84 ans.

Des proches d'une personne décédée du Covid - 19 , déposent des fleurs sur sa tombe lors de son enterrement au cimetière de Vila Formosa, à Sao Paulo, au Brésil , le 23 mars 2021. En un peu plus d'un an, le coronavirus a fait plus de 360.000 morts au Brésil , deuxième pays le plus endeuillé au monde après les États-Unis. La crise sanitaire s'est fortement aggravée ces dernières semaines, avec plus de 66.000 morts lors du seul mois de mars et plus de 3.000 décès par jour en moyenne.

« L’absence de volonté politique pour agir de manière adaptée face à cette pandémie est responsable de la mort de milliers de Brésiliens », a dénoncé Médecins sans Frontières (MSF) jeudi, parlant d’une « catastrophe humanitaire ». Et la Cour suprême brésilienne a donné son feu vert à la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire qui va se pencher sur d’éventuelles « omissions » du gouvernement Bolsonaro dans la lutte contre le virus.

Infirmiers et médecins brésiliens sont en première ligne face à l’afflux des patients. Ici une infirmière prie pour les malades et ses collègues à l’hôpital portugais de la charité Belem dans le nord du Brésil le 4 avril, jour de Pâques. © Tarso Sarraf, AFP Infirmiers et médecins brésiliens sont en première ligne face à l’afflux des patients. Ici une infirmière prie pour les malades et ses collègues à l’hôpital portugais de la charité Belem dans le nord du Brésil le 4 avril, jour de Pâques.

Les moins de 40 ans majoritaires en soins intensifs

La variante du Brésil: Ce que nous savons

 La variante du Brésil: Ce que nous savons la "variante du Brésil" - une mutation plus contagieuse du coronavirus qui a émergé en Amazonie tard l'année dernière - alimente les craintes que la pandémie puisse se débattre, ce qui a conduit plusieurs pays à suspendre les vols de Brésil. © LOIC SEIGE La mutation brésilienne la plus contagieuse du coronavirus a soulevé de multiples préoccupations Voici une ruine de ce que nous savons - et ne pas - sur la variante connue sous le nom de P1.

Covid - 19 en France : un troisième confinement se profile, celui de trop pour de nombreux Français. Le Brésil est aujourd'hui le deuxième pays au monde le plus touché par le coronavirus, avec plus d'un million de cas confirmés. Des chiffres qui s'expliquent par le non respect par une grande partie de la population des mesures sanitaires préconisées par l'OMS. La gestion de cette pandémie par le président Jair Bolsonaro est également très critiquée.

Mineur victime . le renforcement du télétravail :dans les 19 départements soumis à des mesures sanitaires renforcées , les employeurs doivent définir un plan d'action pour réduire au maximum le temps de présence Pour en savoir plus. Covid - 19 : mise à jour du protocole national en entreprise.

Avec 100 000 nouveaux cas par jour le pays est devenu un véritable bouillon de culture avec quelque 92 nouvelles souches répertoriées. Et l’un de ses variants – le « 20J/501Y.V3 » ou « P1 » – fait désormais trembler le reste de la planète qui lui ferme ses frontières. Il représente 65 % des nouvelles contaminations contre 22 % début janvier.

Lire aussi : Covid-19. Le variant brésilien P1 est-il vraiment plus dangereux que les autres ?

Plus inquiétant encore, l’âge des victimes. S’il a semblé rajeunir dans de nombreux pays en raison notamment, pense-t-on, de la progression de la vaccination des personnes âgées, le phénomène est plus marqué au Brésil.

Les moins de 40 ans contaminés par le Covid en soins intensifs, plus de 11 000 en mars, sont devenus majoritaires (52,2 %) selon l’Association brésilienne des soins intensifs (AMIB). Ils étaient 14,6 % au début de la pandémie puis 45 % entre septembre et février.

Covid-19. Les six raisons qui expliquent la descente aux enfers du Brésil

  Covid-19. Les six raisons qui expliquent la descente aux enfers du Brésil Depuis plusieurs semaines, le Brésil s’enfonce inexorablement dans le gouffre du Covid-19, au point d’être considéré comme un paria par le reste du monde. Hôpitaux submergés, variants endémiques, mesures sanitaires sans effet… Autopsie d’une situation qui semble hors de contrôle. Insouciance, défiance ou simple déni ? Sûrement un peu des trois. Dans la soirée du dimanche 11 avril, environ 200 jeunes ont dû être dispersés par les forces de l’ordre sur une plage à proximité de Fortaleza, dans le Nord-Est du Brésil.

Le véhicule abord duquel les deux jeunes femmes se tenaient a été pris pour cible et l'une d'entre-elles serait entre la vie et la mort. L'enquête doit déterminer si les faits se sont déroulés dans le cadre d'un règlement de compte. Huit mois après l'apparition de l'épidémie de Covid - 19 , l 'Afrique a franchi la barre du million de contaminations détectées sur le continent, dont plus de la moitié en Afrique du Sud. 19 millions de personnes ont été contaminées à travers le monde.

Un jeune homme de 28 ans est mort d'une détresse respiratoire aigüe liée au Covid - 19 ce dimanche 22 mars à Nice. Il est pour l'heure le plus jeune patient a être décédé du nouveau coronavirus. C'est cette prise d'anti-inflammatoires qui aurait, selon les médecins, aggravé ses symptômes et conduit finalement à son décès. Il existe «un risque bien réel à l'origine de l'aggravation des symptômes respiratoires chez les malades porteurs du covid - 19 » dans la prise d'anti-inflammatoires et de cortisone, a rappelé Thierry Piche, médecin et président de la commission médicale d'établissement

S’y ajoutent des chiffres inquiétants, concernant les enfants et les bébés, révélés par la BBC hier.

Entre février 2020 et le 15 mars 2021, 852 enfants de moins de 9 ans dont 518 bébés de moins d’un an sont morts du Covid, selon le ministère de la Santé brésilien. À titre de comparaison, aux États-Unis, 43 bébés de moins d’un an sont morts du Covid-19 l’an dernier, selon les informations publiées par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

Des chiffres sous-estimés

Mais, selon l’organisation non gouvernementale spécialisée dans la santé Vital Strategies, ces chiffres seraient sous estimés : elle affirme que plus de 2 000 enfants de moins de 9 ans seraient décédés du Covid au Brésil, dont 1 300 bébés, en s’appuyant sur la hausse très importante de décès pour insuffisance respiratoire non identifiée dans ces classes d’âge pendant la même période.

Selon Fatima Marinho, épidémiologiste et consultante de Vital Strategies, au Brésil « en 2019, le nombre de décès dus à une insuffisance respiratoire aiguë non spécifiée chez les bébés jusqu’à l’âge d’un an était de 7 879, et en 2020, ce nombre a presque doublé pour atteindre 14 200 cas. Cette différence, nous estimons que c’est à cause de Covid ».

Covid-19. Le Brésil est en proie à une « catastrophe humanitaire », selon Médecins sans Frontières

  Covid-19. Le Brésil est en proie à une « catastrophe humanitaire », selon Médecins sans Frontières Dans un communiqué publié ce jeudi 15 avril, l’ONG estime que « l’absence de volonté politique pour agir de manière adaptée face à cette pandémie est responsable de la mort de milliers de Brésiliens ». L’épidémie de Covid-19 s’est fortement aggravée ces dernières semaines dans le plus grand pays d’Amérique latine, avec plus de 66 000 morts lors du seul mois de mars et plus de 3 000 décès par jour en moyenne. La semaine du 5 avril, 11 % des nouvelles infections au Covid-19 dans le monde étaient enregistrées au Brésil, ainsi que plus d’un quart des décès, a souligné MSF.

Lire aussi : Covid-19. Les six raisons qui expliquent la descente aux enfers du Brésil

« Bien sûr, plus nous avons de cas et d’hospitalisations, plus le nombre de décès est élevé dans tous les groupes d’âge, y compris les enfants », estime Renato Kfouri, président du département scientifique de la Société brésilienne de pédiatrie. Les enfants issus de milieux défavorisés seraient, en outre, plus à risques.

Vulnérabilités socio-économiques

Une étude portant sur 5 857 patients Covid-19 de moins de 20 ans, menée par des pédiatres brésiliens de l’école de médecine de São Paolo, a identifié à la fois les comorbidités et les vulnérabilités socio-économiques comme facteurs de risque pour les décès de Covid-19 des enfants.

« Les plus vulnérables sont les enfants noirs et ceux issus de familles très pauvres, car ils ont le plus de difficultés à accéder à l’aide. Ce sont les enfants les plus à risque de décès », reconnaît Fatima Marinho.

Le Covid repart en flèche en Amérique du Sud, alors que le variant brésilien balaie le continent .
Le variant P1, qualifié de « variant Bolsonaro » par Nicolas Maduro, s’est répandu hors du Brésil et est désormais majoritaire dans les pays voisins.Selon l’AFP, le Brésil est le pays qui compte le pire taux de mortalité des Amériques et de tout l’hémisphère sud. Mardi 20 avril, le pays de 213 millions d’habitants a encore recensé 3 481 morts en l’espace d’une seule journée. La journée record en termes de mortalité était le 6 avril, avec 4 211 morts.

usr: 1
C'est intéressant!