•   
  •   

Monde Migrants : l'ONG Sea-Eye envoie un nouveau navire de sauvetage en Méditerranée

20:10  17 avril  2021
20:10  17 avril  2021 Source:   francetvinfo.fr

Les entreprises qui ont des conteneurs sur les personnes âgées devraient pouvoir contribuer à payer jusqu'à 1 milliard de dollars des autorités égyptiennes exigeant avant que le navire ne quitte le canal de Suez

 Les entreprises qui ont des conteneurs sur les personnes âgées devraient pouvoir contribuer à payer jusqu'à 1 milliard de dollars des autorités égyptiennes exigeant avant que le navire ne quitte le canal de Suez © SUEZ Canal Authority via AP Le navire de conteneur jamais vu dans le canal de SUEZ en mars 29, 2021. SUEZ CANAL Authority via AP L'autorité du canal de Suez a déclaré que les personnes déjà données ne peuvent pas partir jusqu'à un montant de 1 milliard de dollars en dommages-intérêts. Les 1 milliard de dollars incluaient probablement payer pour les remorqueurs et les navires de dragage qui ont libéré le navire.

Le "Sea-Eye 4" doit arriver fin avril en Espagne, avant de partir rapidement en mission dans les eaux de la Méditerranée.

  Migrants : l'ONG Sea-Eye envoie un nouveau navire de sauvetage en Méditerranée © Fournis par franceinfo

L'ONG allemande Sea-Eye a annoncé que son nouveau navire de sauvetage de migrants, le Sea-Eye 4, avait quitté le chantier naval de Rostock pour se diriger vers l'Espagne d'où il partira reprendre ses activités en Méditerranée. "Les gens meurent en Méditerranée depuis de nombreuses années", a déclaré dans un communiqué (en allemand), samedi 17 avril, le président de l'ONG, Gorden Isler, pour qui le départ de ce navire constitue "un signal important envoyé par une large alliance de la société civile aux Etats membres de l'UE". L'arrivée du navire, qui battra pavillon allemand, est prévue pour la fin avril en Espagne, d'où il partira "dès que possible" pour sa première mission de sauvetage.

En Italie, Matteo Salvini sera jugé pour avoir bloqué un navire transportant près de 150 migrants

  En Italie, Matteo Salvini sera jugé pour avoir bloqué un navire transportant près de 150 migrants Le leader d’extrême droite italien Matteo Salvini sera jugé le 15 septembre 2021 pour séquestration de personnes et abus de pouvoir après avoir refusé de laisser débarquer 147 migrants en août 2019, a indiqué le tribunal de Palerme, en Sicile. L’ancien ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini sera jugé pour séquestration de personnes et abus de pouvoir après avoir refusé de laisser débarquer 147 migrants en août 2019.À l’issue d’une audience de deux heures samedi 17 avril, le tribunal de Palerme, en Sicile, a indiqué que le chef du parti italien d’extrême droite de la Ligue devra se présenter au tribunal le 15 septembre.

Constitué d'un petit hôpital, ce navire de 53 m de long pour 11,5 m de large aura également la possibilité de traiter des personnes atteintes du Covid-19. Il effectuera ses missions avec un maximum de 26 membres d'équipage. Ce navire datant de 1972 a été reconstruit pendant six mois par environ 250 volontaires regroupés dans l'initiative "United4Rescue", qui comprend 744 partenaires dont MSF, la Confédération allemande des syndicats (DGB) ou encore la gauche radicale allemande Die Linke. Il a en grande partie été financé par l'église protestante allemande.

Au moins 292 migrants sont morts depuis le 1er janvier 2021 en Méditerranée, et 1 200 en 2020, selon l'ONU. "Laisser des personnes se noyer en Méditerranée pour réduire le nombre de demandes d'asile en Europe et dissuader les autres de fuir est inhumain", a souligné Gorden Isler. Les corps de 41 migrants, dont au moins un enfant, qui tentaient de rallier l'Europe depuis les côtes tunisiennes ont ainsi été repêchés jeudi et vendredi en Méditerranée après le naufrage de leur embarcation de fortune au large de Sidi Mansour, dans le sud-est de la Tunisie. Seules trois personnes ont pu être secourues par les gardes-côtes tunisiens.

Chili : expulsion collective de migrants vénézuéliens .
Cinquante-cinq migrants vénézuéliens ont été expulsés du Chili ce dimanche 25 avril dans un avion spécialement affrété par le gouvernement. Une quinzaine d'autres vols sont prévus cette année par les autorités chiliennes pour renvoyer dans leurs pays des personnes accusées pour la plupart d'être entrés illégalement au Chili. Les organisations de défense des droits des migrants jugent illégales la plupart de ces expulsions. De notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine Des migrants vénézuéliens, masqués, menottés, habillés de combinaisons blanches, escortés chacun par un policier, à l'aéroport d'Iquique, dans le nord du Chili, voici à quoi ressemb

usr: 1
C'est intéressant!