•   
  •   

Monde Etats-Unis : le policier décédé après l’assaut du Capitole est mort de causes «naturelles»

04:20  20 avril  2021
04:20  20 avril  2021 Source:   msn.com

DMX, "un ange de Dieu" : l'hommage poignant de son ex-femme Tashera

  DMX, Mort le 9 avril 2021, DMX laisse derrière lui quinze enfants, sa fiancée Desiree Lindstrom mais aussi son ex-femme Tashera Simmons. Désemparée d'avoir perdu "son mentor", l'actrice a partagé une longue déclaration d'amour à son ex-mari sur Instagram.En légende, elle écrit : "Je célèbre ma vie aujourd'hui, reconnaissante envers Dieu pour les 50 années qu'il m'a accordées. Mais maintenant, je célèbre aussi mon ex-mari, mon meilleur ami, mon partenaire spirituel, mon mentor. (...) Joyeux 50e anniversaire à moi. Avec beaucoup de prières, de tiraillements. Des pleurs et des montagnes russes d'émotions.

Le Parisien © Fournis par Le Parisien Le Parisien

Longtemps, il avait été présenté comme ayant été « tué » lors de l’envahissement du Capitole par des supporters de Donald Trump. Brian Sicknick, le policier américain décédé au lendemain de l’assaut, est mort de causes « naturelles » après deux accidents vasculaires cérébraux (AVC), selon le rapport d’autopsie publié lundi. Son sort avait ému de nombreux Américains, choqués par l’attaque du siège du Congrès. Sa dépouille avait été exposée au Capitole, un honneur exceptionnel, et Joe Biden lui avait rendu hommage sur place.

Des sources anonymes, citées par le New York Times, avaient d’abord assuré qu’il avait reçu des coups d’extincteur, une version des faits ensuite écartée. Sa mort restait mystérieuse, plus de trois mois après les faits. Brian Sicknick a subi deux accidents vasculaires cérébraux (AVC), a finalement conclu le médecin légiste de la capitale fédérale Washington, Francisco J. Diaz.


Vidéo: États-Unis : arrestation de la policière qui a abattu un homme noir près de Minneapolis (France 24)

Dans son rapport, le médecin légiste retrace les heures avant le décès de cet homme de 42 ans. Vers 14h20 le 6 janvier, le policier avait été aspergé d’une substance chimique « dehors », devant le Capitole. Puis vers 22h00, Brian Sicknick, 42 ans, s’était effondré dans l’enceinte du Capitole avant d’être emmené en ambulance dans un hôpital de Washington. Il est décédé à « environ 21h30 » le lendemain, 7 janvier, à l’hôpital. « Circonstances du décès : naturelles », conclut le médecin légiste.

Assaut du Capitole: un rapport critique la police

  Assaut du Capitole: un rapport critique la police La police du Capitole disposait avant l'attaque du 6 janvier de plus de renseignements que ce qui était admis jusqu'à présent mais a reçu l'ordre deLe rapport accablant de 104 pages de l'inspecteur général interne de la police du Capitole, Michael Bolton, conclut que les policiers ne se sont pas préparés ou n'ont pas réagi de manière adéquate à l'assaut meurtrier du siège du Congrès à Washington, ont rapporté le quotidien New York Times et la chaîne de télévision CNN.

Deux hommes inculpés

Le 15 mars, les autorités américaines avaient inculpé deux hommes, accusés de l’avoir aspergé de « spray anti-ours », un puissant aérosol utilisé dans les zones sauvages des Etats-Unis pour repousser ces grands mammifères. Julian Khater, 32 ans, et George Tanios, 39 ans, font l’objet de neuf chefs d’inculpation, dont « agression d’un agent avec une arme dangereuse » mais ne sont pas poursuivis pour homicide. Quatre autres personnes sont mortes au cours de ce coup de force : une manifestante abattue par un policier, Ashli Babbitt, et trois autres personnes pour des raisons médicales distinctes.

Le ministère américain de la Justice avait annoncé le 14 avril qu’il n’entamerait pas de poursuite contre le policier qui avait tiré sur Ashli Babbitt, morte à 35 ans, estimant qu’il n’y avait pas « assez d’éléments pour justifier des poursuites pénales ». Accusé d’« incitation à l’insurrection » par la Chambre des représentants, l’ancien président Donald Trump a été acquitté par le Sénat à l’issue d’un procès mené tambour battant en février.

Marianne Faithfull touchée durement par le Covid-19 : "J'ai failli mourir" .
Citée par le quotidien Le Parisien ce mardi 27 avril, Marianne Faithfull se confie sur son expérience difficile avec le coronavirus. Un combat loin d'être fini puisque la maladie a encore un impact sur sa santé. Sa voix paraît lointaine, "appesantie par la fatigue." Ce mardi 27 avril, le quotidien Le Parisien relaie quelques nouvelles de Marianne Faithfull, sollicitée par l'AFP plus d'un an après avoir été frappée de plein fouet par le coronavirus. "Cette pandémie m'a salement touchée", avoue la chanteuse depuis sa demeure londonienne, "j'ai failli mourir et maintenant, j'ai ce qu'on appelle un Covid long.

usr: 1
C'est intéressant!