•   
  •   

Monde Covid-19. L’Inde en grande difficulté, la communauté internationale à son chevet

18:15  25 avril  2021
18:15  25 avril  2021 Source:   ouest-france.fr

B.1.617, le variant «double mutant» qui effraie l'Inde et se propage déjà dans le monde

  B.1.617, le variant «double mutant» qui effraie l'Inde et se propage déjà dans le monde Le Covid-19 et ses variants n'ont pas fini de faire trembler la planète. Partout sur le globe, de nouvelles souches du virus émergent semaine après semaine. Parmi elles, certaines semblent davantage inquiéter les scientifiques que d'autres. Plus contagieuses et virulentes, ces nouvelles souches font des ravages, notamment au Brésil avec le variant P.1. Pendant que nos projecteurs sont tournés de l'autre côté de l'Atlantique, une mutation fait son trou en Asie, et plus spécifiquement en Inde. Depuis plusieurs semaines, le pays fait face à une impressionnante flambée des cas de Covid-19.

Des patients atteints du Covid-19 dans un hôpital de New Delhi (Inde), le 15 avril 2021. © DANISH SIDIQUI / REUTERS Des patients atteints du Covid-19 dans un hôpital de New Delhi (Inde), le 15 avril 2021.

Face aux difficultés de l’Inde à juguler la progression du Covid-19, qui semble favorisée par la présence d’un variant très contagieux, de nombreux pays ont annoncé qu’ils allaient aider le sous-continent, dont les hôpitaux sont submergés.

C’est une véritable « tempête » sanitaire qui s’abat sur l’Inde. La métaphore employée par le Premier ministre indien Narendra Modi pour décrire la situation de son pays face au Covid-19 est limpide : le système de santé du sous-continent est sur le point d’être balayé par une nouvelle vague épidémique.

Coronavirus : Nouveau record mondial de contaminations en Inde

  Coronavirus : Nouveau record mondial de contaminations en Inde Avec près de 350.000 nouveaux cas en une journée, du jamais vu au niveau mondial, le géant d'1,3 milliard d'habitants ne parvient pas à juguler la flambée épidémique © Rajanish Kakade La campagne de vaccination contre le Covid-19 en Inde, ici à Bombay. COVID-19 - Avec près de 350.000 nouveaux cas en une journée, du jamais vu au niveau mondial, le géant d'1,3 milliard d'habitants ne parvient pas à Face à la poussée spectaculaire de l'épidémie de coronavirus en Inde, qui a enregistré dimanche un record mondial de près de 350.

En Inde, les hôpitaux « croulent sous les patients »

Dans les hôpitaux indiens, des témoins interrogés par l’AFP décrivent en effet des couloirs encombrés de lits et de brancards, occupés par deux ou trois personnes, et des familles suppliant en vain pour obtenir une place pour leurs proches mourants.

L’agence résume : le système de santé indien « craque sous le flot des malades, qui font face à un manque de lits d’hôpitaux, d’oxygène et de médicaments vitaux ».

« On croule sous les patients et cela ne va faire qu’empirer car, contrairement à la vague de 2020, il n’y a plus de quarantaine, plus de traçage des contacts, plus de centre d’isolement », décrivait il y a quelques jours à Ouest-France le docteur Taha Mateen, directeur de l’hôpital privé HBS de Bangalore.

Crise sanitaire en Inde: le grand effondrement ?

  Crise sanitaire en Inde: le grand effondrement ? L’Inde pensait avoir surmonté le pire de la pandémie, lorsqu’une deuxième vague s’est abattue sur le pays. Les hôpitaux manquent de tout. Or, le Premier ministre Narendra Modi n’a qu’une priorité en tête, celle de gagner les élections, estime Jean-Joseph Boillot, économiste et spécialiste de l’Inde qui vient de publier « Utopies made in Monde, le Sage et l'économiste » aux Editions Odile Jacob. Le chercheur globetrotter dénonce une gabegie. RFI : Le système hospitalier indien est au bord de l’effondrement. Manque de lit, de médicaments et un marché noir florissant pour l’oxygène.

Des Indiens attendant qu’on leur recharge leurs bonbonnes d’oxygène, le 24 avril 2021. © SANJAY KANOJIA / AFP Des Indiens attendant qu’on leur recharge leurs bonbonnes d’oxygène, le 24 avril 2021.

Lire aussi : Covid-19. La panique monte en Inde face à la nouvelle vague

Le variant indien inquiète

Si elle pourrait être liée aux nombreux rassemblements religieux qui ont eu lieu dans le pays ces dernières semaines, cette flambée épidémique est également due à l’émergence d’un variant qui présenterait des caractéristiques le rendant très contagieux.

Ce variant est appelé « double mutant » car il comporte des mutations vues chez les variants californien et brésilien.

Si l’on ignore encore son rôle exact dans la flambée actuelle, il n’en demeure pas moins que son apparition coïncide avec l’envolée du nombre de contaminations.

Lire aussi : Covid-19. Que sait-on du variant indien, ce « double mutant » qui inquiète ?

Solidarité internationale

Cette hausse du nombre de contaminations est si franche qu’elle a poussé plusieurs pays ou entités à promettre de l’aide à l’Inde.

Face à l’urgence sanitaire en Inde, la France et la communauté internationale se mobilisent

  Face à l’urgence sanitaire en Inde, la France et la communauté internationale se mobilisent Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, notamment, ont décidé de venir en aide à l’Inde, noyée sous une deuxième vague de Covid-19 particulièrement violente.La communauté internationale se mobilise donc pour apporter son aide au pays de 1,3 milliard d’habitants. Dimanche 25 avril, les Etats-Unis ont été les premiers à promettre leur aide, rappelle « le Monde ».

C’est entre autres le cas de l’Union européenne qui, sous la forme d’un tweet d’Ursula von der Leyen, a promis de l’aide. « L’Union européenne met en commun ses ressources pour répondre rapidement à la demande d’assistance de l’Inde », a ainsi indiqué la présidente de la Commission européenne sur Twitter.

Un peu plus tôt, Angela Merkel, dont le pays a fermé ses portes aux voyageurs venant d’Inde, a également annoncé l’envoi d’une aide d’urgence.

« Au peuple indien, je veux exprimer toute ma sympathie face à la terrible souffrance que le Covid-19 inflige à nouveau à la population », a déclaré la chancelière allemande, dans un message partagé sur Twitter par son porte-parole, Steffen Seibert. « Le combat contre la pandémie est notre combat à tous. L’Allemagne est solidaire de l’Inde et prépare d’urgence une mission d’aide. »

Vidéo de camion-citerne à oxygène avec escorte de police en Inde montre une situation de cride Dire Covid dans le pays

 Vidéo de camion-citerne à oxygène avec escorte de police en Inde montre une situation de cride Dire Covid dans le pays Une vidéo d'un camion de pétrolier à oxygène escorté par la police avec des sirènes en Inde met en évidence la situation de la Dire Covid-19 du pays, le pays a enregistré un nouveau record de plus de 350 000 nouveaux cas pour la cinquième jour d'affilée. © Inconnu / AFP via Getty Images Les pétroliers à oxygène sont observés sur un train spécial 'Oxygen Express' à leur arrivée dans une cour de marchandises au milieu de la coronavirus Pandémie de coronavirus à Navi Mumbai le 26 avril 2021.

Les États-Unis pourraient également venir en aide à l’Inde dans les prochains jours. « Nous sommes en conversation active à des niveaux élevés et prévoyons de déployer rapidement un soutien supplémentaire au gouvernement indien et aux travailleurs de la santé indiens qui luttent contre cette dernière vague de l’épidémie. Nous aurons plus d’informations à partager très bientôt », a ainsi indiqué un porte-parole de la Maison Blanche à l’agence Reuters.

En revanche, pour le moment, les États-Unis n’ont pas imposé de mesures coercitives, se contentant de « déconseiller » les voyages en Inde.

Des restrictions pour les voyageurs venant d’Inde

En revanche, l’Italie, tout comme le Canada ou le Koweït, a fermé ses frontières avec l’Inde, sauf pour ses ressortissants, qui sont soumis à des tests au départ et à l’arrivée et à une quarantaine.

« J’ai signé aujourd’hui une nouvelle ordonnance qui interdit l’entrée en Italie aux personnes qui ont été ces 14 derniers jours en Inde », a ainsi indiqué ce dimanche 25 avril Roberto Speranza, le ministre de la Santé italien.

La France a, elle, placé l’Inde sur sa liste des destinations pour lesquelles des mesures des restrictions sont imposées. Ce dimanche 25 avril, le premier ministre Jean Castex s’est rendu à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle pour constater la mise en place de ces mesures. Il a indiqué que « les variants [sud-Africain et brésilien] sont très peu nombreux et ont tendance à régresser » en France. En France, le variant indien est encore plus marginal que ces deux souches. Et nul doute que le Premier ministre souhaite qu’il le reste encore longtemps…

Covid-19 : comment l'oxygène français vient en aide à l'Inde .
L'inde est en cruel manque de moyens hospitaliers pour faire face à l'épidémie de Covid-19 qui s'est largement accélérée dans le pays ces dernières semaines. La France a notamment envoyé de l'oxygène.

usr: 0
C'est intéressant!