•   
  •   

Monde 100 jours à la Maison Blanche : « Contrairement à Donald Trump, Joe Biden n’est pas le centre de l’attention »

00:45  29 avril  2021
00:45  29 avril  2021 Source:   20minutes.fr

Premier passage au golf pour Joe Biden

  Premier passage au golf pour Joe Biden Pour la première fois de son mandat, Joe Biden a joué au golf, dans le Delaware. 1/15 DIAPOSITIVES © Kevin Lamarque / Reuters Joe Biden a joué au golf au Wilmington Country Club, dans le Delaware, le 17 avril 2021. Joe Biden a joué au golf au Wilmington Country Club, dans le Delaware, le 17 avril 2021. 2/15 DIAPOSITIVES © Kevin Lamarque / Reuters Joe Biden a joué au golf au Wilmington Country Club, dans le Delaware, le 17 avril 2021. Joe Biden a joué au golf au Wilmington Country Club, dans le Delaware, le 17 avril 2021.

100 jours après son arrivée à la Maison Blanche , Joe Biden s’exprimera, mercredi 28 avril au soir, devant le Congrès. Il présentera un projet d’investissement massif pour l’éducation et des hausses d’impôts pour les plus riches. Portrait d’un réformateur. Joe Biden rompt avec le style tonitruant de Donald Trump , ses mesures anti-climat et ses faveurs fiscales. Le nouveau président doit annoncer un doublement des taxes sur les plus riches. Reconnaissance du génocide arménien, retrait des troupes d’Afghanistan… plus populaire que son prédécesseur, Joe Biden reste haï par une grande partie de

Donald Trump ne se méfie pas seulement de ses adversaires politiques, il a aussi pointé du doigt l'influence de certains «milliardaires gauchistes», alliés des démocrates dans un courrier envoyé à ses électeurs début juillet. «Avec l'aide de Barack Obama et Hillary Clinton – et en utilisant les fonds des milliardaires Enfin, Joe Biden , à 77 ans, serait le plus vieux président jamais élu si il remportait l'élection. Son état de santé mentale ou physique a fait plusieurs fois l'objet de spéculations depuis qu'il est annoncé comme étant le porte-étendard des démocrates pour la course à la Maison - Blanche .

Le président américain laisse les résultats sur la vaccination et l’économie parler pour lui, mais la crise migratoire pourrait lui coûter cher politiquement l’an prochain

Le président américain Joe Biden le 27 avril 2021 à la Maison Blanche. © CNP/NEWSCOM/SIPA Le président américain Joe Biden le 27 avril 2021 à la Maison Blanche. ETATS-UNIS - Le président américain laisse les résultats sur la vaccination et l’économie parler pour lui, mais la crise migratoire pourrait lui coûter cher politiquement l’an prochain

De notre correspondant aux Etats-Unis,

Un président normal pour des temps exceptionnels. Joe Biden, qui doit s’adresser au Congrès mercredi soir et passera le cap de ses 100 premiers jours à la Maison Blanche jeudi, semble s’être inspiré de « no drama Obama » – calme, appliqué et avec une équipe soudée – pour ses débuts. En trois mois, plus de la moitié des adultes américains ont reçu au moins une dose de vaccin, le Congrès a approuvé un plan de relance record, et Joe Biden a repositionné les Etats-Unis sur la scène internationale, notamment sur le climat. Le tout sans polémique ni gaffe majeure, et avec 54 % d’Américains satisfaits.

Jill Biden de retour sur le terrain après son intervention médicale

  Jill Biden de retour sur le terrain après son intervention médicale Jill Biden s’est rendue lundi dans l’Illinois, son premier déplacement après l’intervention médicale subie mercredi dernier. 1/10 DIAPOSITIVES © Susan Walsh / Pool / Reuters Jill Biden et Miguel Cardona arrivant à l'aéroport de Moline, dans l'Illinois, le 19 avril 2021. Jill Biden et Miguel Cardona arrivant à l'aéroport de Moline, dans l'Illinois, le 19 avril 2021. 2/10 DIAPOSITIVES © Susan Walsh / Pool / Reuters Jill Biden et Miguel Cardona arrivant à l'aéroport de Moline, dans l'Illinois, le 19 avril 2021.

Joe Biden et Donald Trump sont restés près de chez eux pour célébrer la fête de Thanksgiving alors que l'épidémie de coronavirus fait rage aux États-Unis. Joe Biden s'est rendu dans la petite ville balnéaire de Rehoboth dans le Delaware, où il possède une résidence secondaire. Dans un message vidéo publié sur Twitter, le président élu a déclaré que les Américains faisaient un "sacrifice commun pour le pays" et "déclaraient un objectif commun" en restant chez eux avec leur famille proche. "Je sais que ce n ' est pas la façon dont beaucoup d'entre nous espéraient passer leurs vacances", a ajouté

Volte-face ces derniers jours : le ton grave, Donald Trump a reconnu que la situation allait «empirer avant de s'améliorer». Il a fini par préconiser clairement le port du masque - ce à quoi il s' était jusque-là refusé, contrairement à Joe Biden , qui depuis des mois ne s'affiche en public qu'avec cette Le gouverneur républicain du Maryland Larry Hogan s' est abstenu dimanche de soutenir Donald Trump . «Beaucoup de gens comme moi sont frustrés par les divisions et les dysfonctionnements des deux côtés, et n'ont pas le sentiment que nous ayons un grand choix», a-t-il déploré sur CNN.

« Son plus grand succès, c’est que contrairement à Donald Trump, il n’est pas le centre de l’attention. Joe Biden est concentré sur la tâche, sans distraction », estime l’ancien porte-parole du parti républicain Doug Heye. Mais alors que les élections de la mi-mandat se profilent l’an prochain, les républicains espèrent profiter de la crise migratoire à la frontière avec le Mexique pour reprendre le contrôle de la Chambre.

Ses succès : La vaccination et l’économie

Il s’était fixé un objectif modeste de 100 millions de doses administrées en 100 jours – qui aurait été atteint en continuant au rythme des vaccinations de la fin du mandat de Donald Trump. Au final, les Etats-Unis ont fait plus de deux fois mieux. Plus de 54 % des adultes ont reçu au moins une dose, et 37 % sont complètement vaccinés. Si la tendance continue, toutes les personnes majeures le souhaitant pourraient être vaccinées d’ici à la mi-juillet.

Joe Biden veut s'affirmer sur le climat pour réaffirmer le leadership américain

  Joe Biden veut s'affirmer sur le climat pour réaffirmer le leadership américain INTERNATIONAL - C’est un rendez-vous décisif pour Joe Biden. Le président américain organise ces jeudi 22 et vendredi 23 avril un sommet sur le climat en visioconférence auquel il a convié 40 dirigeants mondiaux, dont Emmanuel Macron. La présence de deux autres invités est particulièrement scrutée: celle du président chinois Xi Jinping et de son homologue russe Vladimir Poutine. Une réunion censée marquer le retour des États-Unis en première ligne dans la lutte contre le changement climatique, après leur désengagement durant le mandat de Donald Trump, lequel avait retiré son pays de l’accord de Paris en 2017.

Joe Biden ou Donald Trump ? Toujours pas de vainqueur déclaré trois jours après l'élection présidentielle aux États-Unis. Toujours pas de vainqueur déclaré trois jours après l'élection présidentielle aux États-Unis. On attend de savoir dans quel camp penchent définitivement les trois des derniers États encore en jeu : la Géorgie, le Nevada et surtout la Pennsylvanie. Dans cet État-clé, le candidat démocrate est désormais en tête avec plus de 12 000 voix d'avance, mais le décompte des bulletins de vote pourrait prendre encore plusieurs jours selon le responsable du scrutin à Philadelphie.

Donald Trump et sa femme Melania ont découvert la Maison - Blanche jeudi 10 novembre. © Joshua Roberts / Reuters/REUTERS. Comme le veut la tradition - qu'une victoire de Hillary Clinton aurait bouleversée -, les hommes se sont enfermés dans le Bureau ovale pour discuter de la passation de Barack Obama après avoir reçu Donald Trump à la Maison - Blanche . À l 'issue d'un entretien d'une heure et quart dans le Bureau ovale, Barack Obama a déclaré avoir eu avec son successeur «une excellente conversation sur un vaste éventail de sujets, organisationnels, de politique intérieure et de

Le cabinet du président américain Joe Biden à la Maison Blanche, le 1er avril 2021. - Maison Blanche / A.Schultz © Fournis par 20 Minutes Le cabinet du président américain Joe Biden à la Maison Blanche, le 1er avril 2021. - Maison Blanche / A.Schultz

« Donald Trump mérite sans doute plus de crédit qu’on ne lui accorde. Avec l’opération Warp Speed, il a négocié avec les laboratoires comme un PDG », juge Doug Heye. Mais selon lui, les priorités fixées et les fonds débloqués par l’administration Biden ont permis d’améliorer la logistique entre le gouvernement fédéral et les Etats sur la vaccination, avec un rythme quotidien qui a triplé entre janvier et avril. « Aujourd’hui, la pandémie semble sous contrôle, et c’est vital pour que l’économie reparte », poursuit Heye. Le patron de la Fed, Jerome Powell, a d’ailleurs estimé le mois dernier que le pays était « sur la bonne voie », tout en restant prudent.

Joe Biden, qui peut se féliciter d’avoir fait adopter par le Congrès un plan de relance de près de 2.000 milliards de dollars, veut doubler la mise avec une enveloppe équivalente pour les infrastructures et le climat. Mais la bataille politique s’annonce beaucoup plus compliquée, y compris chez les démocrates, qui n’ont aucune marge au Sénat. Et si un compromis avec les républicains pour réformer a minima l’usage de la force chez les policiers n’est pas exclu, tout combat pour restreindre les armes à feu aux Etats-Unis est « perdu d’avance », estime Doug Heye, alors qu’une majorité de 60 voix sur 100 serait nécessaire au Sénat.

Biden, 100 jours au pas de charge

  Biden, 100 jours au pas de charge Il a vu grand. Il a bougé vite. Il a surpris ses détracteurs et certains de ses partisans. En 100 jours, Joe Biden, 46e président des Etats-Unis, a imprimé sa marque. Sans effets de manche, fidèle au ton empathique et volontiers familier qu'il affectionne, celui qui avait d'abord été élu sur une promesse de calme après la tempête Trump avance à grandes enjambées. Moqué pour ses hésitations et ses gaffes? Il se montre discipliné, communication soigneusement calibrée à l'appui. Il tient tête à Vladimir Poutine et Xi Jinping avec des formules qui font mouche ("Il n'a pas une once de démocratie en lui", lâche-t-il à propos de son homologue chinois).

La Maison - Blanche a annoncé que le Président américain avait reconnu le terme de «génocide» pour évoquer le sort des Arméniens dans l’Empire ottoman au début du XXe siècle. Le Premier ministre arménien s’ est félicité de cette décision en adressant une lettre à Joe Biden , tandis que la «Tous les ans, nous nous souvenons ce jour -là de ceux qui ont perdu la vie lors du génocide arménien dans l’Empire ottoman et nous nous engageons à empêcher de telles atrocités à l ’avenir. Depuis le 24 avril 1915, lorsque les autorités ottomanes ont arrêté des intellectuels arméniens et des dirigeants de

Ces propos de Joe Biden interviennent alors que le camp démocrate au Parlement a lancé les premiers jalons d'une procédure de destitution contre Donald Trump après l'intrusion de militants pro- Trump au Capitole lors d'une émeute ayant entraîné la mort de plusieurs personnes, dont un policier. Au cours de cette visite, le président élu a mis l'accent sur la crise sanitaire : «Ma priorité numéro un est de faire en sorte que le vaccin soit [injecté] dans les bras des gens, aussi rapidement que possible», a-t-il déclaré.

Le point noir : La crise migratoire

En mars, 172.000 personnes tentant d’entrer illégalement aux Etats-Unis ont été arrêtées à la frontière avec le Mexique. Un record sur les quinze dernières années qui s’explique en partie par des facteurs saisonniers, deux ouragans qui ont dévasté l’Amérique centrale à l’automne dernier, la pauvreté exacerbée par le Covid-19 et un appel d’air après la présidence de Donald Trump. « Mais l’administration Biden donne l’impression qu’elle n’était pas préparée », avec des centres d’accueil surpeuplés, juge Doug Heye. Alors qu’une majorité d’Américains désapprouve sa gestion de l’immigration, Joe Biden a fait un cadeau empoisonné à Kamala Harris en lui confiant ce dossier.

Joe Biden et Kamala Harris dans la limousine présidentielle, le 19 mars 2021. - Maison Blanche / A.Schultz © Fournis par 20 Minutes Joe Biden et Kamala Harris dans la limousine présidentielle, le 19 mars 2021. - Maison Blanche / A.Schultz

Les républicains n’en demandaient pas tant. Kevin McCarthy, qui s’est rendu à la frontière, espère devenir le Speaker de la Chambre l’an prochain si les républicains redeviennent majoritaires lors des Midterms en novembre 2022. Traditionnellement, le parti au pouvoir est en effet sanctionné à la mi-mandat. Donald Trump, qui a du mal à exister sans ses comptes Twitter et Facebook, multiplie de son côté les communiqués et s’active en coulisses pour soutenir des candidats portant son programme America First.

Nouveau week-end dans le Delaware pour les Biden

  Nouveau week-end dans le Delaware pour les Biden Joe et Jill Biden ont de nouveau passé le week-end dans le Delaware. 1/10 DIAPOSITIVES © Joshua Roberts / Reuters Joe et Jill Biden quittant la Maison-Blanche, le 24 avril 2021. Joe et Jill Biden quittant la Maison-Blanche, le 24 avril 2021. 2/10 DIAPOSITIVES © Sarah Silbiger / Reuters Joe et Jill Biden quittant la Maison-Blanche, le 24 avril 2021. Joe et Jill Biden quittant la Maison-Blanche, le 24 avril 2021.

Donald Trump et le leader de la minorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy, à Mar-a-Lago, le 28 janvier 2021. - Kevin McCarthy © Fournis par 20 Minutes Donald Trump et le leader de la minorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy, à Mar-a-Lago, le 28 janvier 2021. - Kevin McCarthy

Même si les démocrates semblent mieux placés pour conserver le contrôle du Sénat, des républicains majoritaires à la Chambre pourraient alors paralyser la seconde moitié du mandat de Joe Biden, comme ils l’avaient fait pour Obama en 2010. Biden, qui espère « transformer » l’Amérique après le Covid-19 comme Franklin Roosevelt l’avait fait après la Grande dépression avec le New Deal, n’a peut-être que 18 mois pour y parvenir.

100 jours à la Maison-Blanche : dans les pas de Joe Biden .
100 jours à la Maison-Blanche : dans les pas de Joe Biden20 janvier : faire oublier Donald Trump

usr: 1
C'est intéressant!