•   
  •   

Monde Mali: de présumés jihadistes amputent trois hommes accusés de vol, près d'Asongo

04:15  04 mai  2021
04:15  04 mai  2021 Source:   rfi.fr

Nigeria : des dizaines de soldats tués par des jihadistes dans le Nord-Est

  Nigeria : des dizaines de soldats tués par des jihadistes dans le Nord-Est Au moins 31 militaires en convoi ont été tués dimanche dans une embuscade par des jihadistes sur une route du nord-est du Nigeria. Des jihadistes liés à l'organisation État islamique ont tendu une embuscade et tué au moins 31 militaires, dimanche 25 avril, sur une route du nord-est du Nigeria, a-t-on appris lundi matin de deux responsables de l'armée. "Dans l'embuscade des terroristes, nous avons perdu 31 soldats, dont leur commandant, qui était un lieutenant-colonel", a déclaré un officier militaire sous couvert de l'anonymat.

Après les révélations de RFI sur les méthodes brutales des « instructeurs » russes qui combattent aux côtés de l’armée centrafricaine et des violations des droits de l' homme qui lui sont attribuées, le gouvernement centrafricain a réagi par la voix de son porte-parole et demande la mise en place d'une commission d'enquête. Également sur RFI. 04/05/2021. Mali : de présumés jihadistes amputent trois hommes accusés de vol , près d ' Asongo .

Au moins trois hommes accusés de vol ont été amputés par des islamistes à Gao, dans le nord du Mali , selon des images obtenues par l'AFP et tournées le 11 septembre 2012 sous le contrôle des jihadistes , à l'hôpital de Gao. Vidéo exclusive. Durée: 00:43.

Des soldats maliens transportent des hommes soupçonnés d'appartenance à des groupes islamistes, au nord de Gao, le 8 février 2013. © AFP / PASCAL GUYOT Des soldats maliens transportent des hommes soupçonnés d'appartenance à des groupes islamistes, au nord de Gao, le 8 février 2013.

Deux des trois civils accusés de vol, et amputés chacun d’un pied et d’une main par de présumés jihadistes le week-end dernier, près de la localité de Ansongo (nord) sont arrivés ce lundi à Gao, chef-lieu de la région pour recevoir des soins à l’hôpital. Ils sont accusés d'avoir braqué et dépouillé des civils malien en déplacement dans le nord.

Avec notre correspondant à Bamako, Serge Daniel

Les trois hommes présentés comme des voleurs ont attaqué un camion de transport sur l’axe Ansogo-Ménaka dans le nord du Mali. Arrêtés par de présumés jihadistes de l’EIGS, ils ont été conduits ce dimanche sur le site d’un marché hebdomadaire de la localité de Tin-Hama. En public, les présumés djihadistes ont procédé à une scène qui en a effrayé plus d’un : chacune des trois personnes accusées de vol a été amputée de la main droite et du pied gauche.

Attaque au Burkina: intenses recherches pour retrouver quatre disparus, dont trois Européens

  Attaque au Burkina: intenses recherches pour retrouver quatre disparus, dont trois Européens D'intenses recherches menées par les forces de sécurité du Burkina Faso étaient en cours mardi, au lendemain d'une attaque dans l'est du pays à la suite de laquelle quatre personnes sont portées disparues, dont deux Espagnols et un Irlandais. "Deux citoyens espagnols qui se trouvaient au Burkina Faso sont portés disparus", ont indiqué à l'AFP des sources au sein du ministère des Affaires étrangères. Les autorités espagnoles "sont en contact permanent avec les autorités du Burkina Faso (...) afin de localiser ces deux Espagnols" et "informent régulièrement les familles" des deux disparus, ont-elles ajouté.

MALI , Gao : Au moins trois hommes accusés de vol ont été amputés par des islamistes à Gao, dans le nord du Mali , selon des images obtenues par l'AFP et tournées le 11 septembre sous le contrôle des jihadistes , à l'hôpital de Gao.

Président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), le chef de l’État congolais, Denis Sassou Nguesso, a reçu, ce samedi 1er mai, le président de la Commission… Également sur RFI. 04/05/2021. Mali : de présumés jihadistes amputent trois hommes accusés de vol , près d ' Asongo .

Le centre de santé de référence de la localité de Ansongo a recueilli deux des trois mutilés pour les premiers soins. Ils seront transférés par la suite, le lendemain à 100 km plus loin à l’hôpital de la principale ville du nord du Mali, Gao.

C’est quasiment la première fois depuis 2012, après l’opération Serval de l’armée française que les jihadistes appliquent la charia et amputent des membres de présumés voleurs. Des observateurs avancent que l’absence de l’État malien à plusieurs endroits du pays laisse le champ libre aux jihadistes qui imposent leurs lois. Des analystes ajoutent que cela fait partie de la stratégie des même jihadistes : montrés aux populations excédées par les attaques de transports en communs qu’ils sont la solution.

Le Sahel, une région de plus en plus difficile à couvrir pour les journalistes .
Les dernières zones encore accessibles aux Occidentaux ne cessent de se rétrécir dans la région. Après l’assassinat de six humanitaires français à Kouré, le 9 août 2020, le ministère des affaires étrangères français a décidé de reclasser l’ensemble du territoire nigérien, à l’exception de la capitale, Niamey, en rouge, soit « formellement déconseillé » à ses ressortissants.

usr: 3
C'est intéressant!