•   
  •   

Monde Virus en Inde: un chauffeur de tuk-tuk se change en ambulancier pour les pauvres

12:45  04 mai  2021
12:45  04 mai  2021 Source:   afp.com

Covid-19. L’Inde en grande difficulté, la communauté internationale à son chevet

  Covid-19. L’Inde en grande difficulté, la communauté internationale à son chevet Face aux difficultés de l’Inde à juguler la progression du Covid-19, qui semble favorisée par la présence d’un variant très contagieux, de nombreux pays ont annoncé qu’ils allaient aider le sous-continent, dont les hôpitaux sont submergés. C’est une véritable « tempête » sanitaire qui s’abat sur l’Inde. La métaphore employée par le Premier ministre indien Narendra Modi pour décrire la situation de son pays face au Covid-19 est limpide : le système de santé du sous-continent est sur le point d’être balayé par une nouvelle vague épidémique.

Mohammad Javed Khan, chauffeur de triporteur, a transformé son véhicule en ambulance équipée d'une bouteille d'oxygène, le 30 avril 2021 à Bhopal, en Inde © Gagan Nayar Mohammad Javed Khan, chauffeur de triporteur, a transformé son véhicule en ambulance équipée d'une bouteille d'oxygène, le 30 avril 2021 à Bhopal, en Inde

Quand Mohammad Javed Khan, chauffeur de triporteur à Bhopal dans le centre de l'Inde, a vu des gens porter sur leur dos des êtres chers, malades du Covid-19 en direction de l'hôpital, faute d'argent pour financer une ambulance, il s'est dit qu'il ne pouvait pas rester sans rien faire.

Mohammad Javed Khan, chauffeur de triporteur, dans son véhicule transformé en ambulance équipée d'une bouteille d'oxygène, le 30 avril 2021 à Bhopal, en Inde © Gagan Nayar Mohammad Javed Khan, chauffeur de triporteur, dans son véhicule transformé en ambulance équipée d'une bouteille d'oxygène, le 30 avril 2021 à Bhopal, en Inde

Cet homme de 34 ans a alors vendu les bijoux de sa femme et a transformé son tuk-tuk en petite ambulance qu'il a équipée d'une bouteille d'oxygène, d'un oxymètre pour mesurer le taux d'oxygène dans le sang et d'autres équipements médicaux.

Covid-19 : de la France aux Etats-Unis, ces pays qui promettent de venir en aide à l'Inde

  Covid-19 : de la France aux Etats-Unis, ces pays qui promettent de venir en aide à l'Inde L'Inde fait face à une flambée épidémique très importante, au point où de nombreux pays, notamment européens, ont annoncé envoyer de l'aide rapidement.

Alors que l'Inde subit une deuxième vague épidémique ravageuse, certaines personnes comme M. Khan s'engagent pour aider leur communauté à survivre dans cette guerre contre le virus.

"Un malade grave ne peut pas être conduit à l'hôpital sans soutien en oxygène", déclare M. Khan à l'AFP.

"Alors, j'ai pensé, pourquoi ne pas transformer mon triporteur en ambulance ? Ce n'est pas aussi spacieux qu'une ambulance, mais cela peut sûrement sauver des vies", poursuit-il.

"J'ai vu des jeunes gens sans oxygène se débattre (pour survivre)", raconte-t-il.

"Et lorsqu'ils appellent les ambulances, elles facturent de 5.000 à 10.000 roupies (de 55 à 110 euros). Comment une personne pauvre pourrait-elle se le permettre ? Surtout pendant cette pandémie où la plupart des gens n'ont plus de revenus ?", interroge-t-il.

Covid-19. Pourquoi l’épidémie est-elle hors de contrôle en Inde ?

  Covid-19. Pourquoi l’épidémie est-elle hors de contrôle en Inde ? Depuis plusieurs semaines, l’Inde est en proie à une très vive recrudescence de l’épidémie de Covid-19. Si les causes précises de cette flambée épidémique sont encore difficiles à cerner, plusieurs éléments ont clairement favorisé la propagation du virus dans le sous-continent indien. « La situation était sous contrôle il y a quelques semaines encore, et la deuxième vague est arrivée comme un ouragan. » Le 21 avril, Narendra Modi, le Premier ministre indien, résumait ainsi la façon dont son pays a vu réapparaître le Covid-19. Brutalement, après des semaines d’accalmie.Au début de l’année, le virus semblait presque oublié en Inde.

Mohammad Javed Khan, chauffeur de triporteur, près de son véhicule transformé en ambulance équipée d'une bouteille d'oxygène, le 30 avril 2021 à Bhopal, en Inde © Gagan Nayar Mohammad Javed Khan, chauffeur de triporteur, près de son véhicule transformé en ambulance équipée d'une bouteille d'oxygène, le 30 avril 2021 à Bhopal, en Inde

Quelqu'un lui a fourni une bouteille d'oxygène, quelqu'un d'autre lui a donné un oxymètre, puis un médecin lui a appris à se servir de ces équipements pour placer des malades sous oxygène en toute sécurité pendant leur transport à l'hôpital.

"De nombreuses personnes m'ont approché et aidé en contribuant avec des dons puis m'ont demandé de poursuivre cette action jusqu'à ce que la pandémie soit terminée", dit-il.

"C'est grâce à l'aide de tant de personnes que je suis en mesure d'agir ainsi. Je n'aurais pas pu le faire tout seul".

M. Khan a brièvement rencontré des difficultés avec les autorités lorsque la police l'a inculpé pour utilisation de son tuk-tuk sans un permis de transport  d'urgence durant le confinement dans l'État du Madhya Pradesh, avait rapporté la chaîne de télévision India Today.

Mais sa mésaventure a suscité une telle levée de boucliers sur les réseaux sociaux, que la police a annulé son inculpation et lui a même délivré un laissez-passer spécial.

L'Etat du Madhya Pradesh, comme de nombreux États du vaste pays de 1,3 milliard d'habitants, a connu une recrudescence des contaminations ces dernières semaines, provoquant des pénuries d'oxygène et de matériel médical essentiel.

L'État, où une personne sur cinq testées se révèle positive au coronavirus, a déclaré plus de 12.000 nouvelles contaminations lundi. Et là-aussi, les crématoriums et les cimetières ont peine à surmonter l'afflux de dépouilles.

str/grk/stu/lth/pz

Demande d'oxygène de l'Inde sept fois plus élevée qu'en avril, en tant que nouveaux cas de Covid, la demande d'oxygène de 412k .
en Inde est sept fois supérieure à celle d'avril, alors que le pays se bat toujours pour lutter contre Covid-19 cas avec un total de 412 262 nouvelles infections le jeudi, la presse associée rapportée. © Prakash Singh / AFP via Getty Images Covid-19 Coronavirus Patients respirent à l'aide de l'oxygène fourni par un Gurdwara, un lieu de culte pour Sikhs, sous une tente installée le long du bord de la route à Ghaziebad le 6 mai 2021.

usr: 1
C'est intéressant!