•   
  •   

Monde Un montage utilisé par Total a financé la junte birmane, rapporte Le Monde

22:45  04 mai  2021
22:45  04 mai  2021 Source:   fr.reuters.com

Birmanie: le "gouvernement fantôme" salue l'appel de l'Asean à la fin des violences

  Birmanie: le Le "gouvernement fantôme" birman formé de députés déchus a salué l'appel lancé samedi à Jakarta en faveur de la fin des "violences militaires" à l'issue d'une réunion entre les dirigeants des pays d'Asie du Sud-Est et le chef de l'armée birmane. Depuis le coup d'Etat du 1er février, la répression a fait plus de 740 morts en Birmanie et un rapporteur de l'ONU a évalué le nombre de personnes déplacées à plus de 250.000, avec à la clé la menace d'une déstabilisation de la région.

TOTAL-BIRMANIE:Un montage utilisé par Total a financé la junte birmane, rapporte Le Monde

UN MONTAGE UTILISÉ PAR TOTAL A FINANCÉ LA JUNTE BIRMANE © Reuters/Sarah Meyssonnier UN MONTAGE UTILISÉ PAR TOTAL A FINANCÉ LA JUNTE BIRMANE

PARIS (Reuters) - Un montage financier complexe passant par les Bermudes utilisé par Total et ses partenaires depuis les années 1990 a permis aux militaires au pouvoir en Birmanie de détourner des caisses de l'Etat des centaines de millions de dollars provenant des ventes du gaz produit dans le pays, rapporte mardi le journal Le Monde.

Selon le quotidien, qui s'appuie notamment sur des documents ayant fuité de l'administration birmane peu après le coup d'Etat militaire du 1er février, le système repose d'abord sur la Moattama Gas Transportation Company (MGTC), société domiciliée aux Bermudes et propriétaire du pipeline acheminant le gaz du gisement de Yadana vers la Thaïlande.

LEAD 1-Birmanie-Des affrontements rapportés près de la frontière avec la Thaïlande

  LEAD 1-Birmanie-Des affrontements rapportés près de la frontière avec la Thaïlande BIRMANIE-POLITIQUE/AFFRONTEMENTS (LEAD 1):LEAD 1-Birmanie-Des affrontements rapportés près de la frontière avec la Thaïlande (Actualisé tout du long avec éléments supplémentaires) 27 avril (Reuters) - De violents affrontements ont éclaté mardi matin près d'un avant-poste de l'armée birmane dans l'est du pays près de , une zone majoritairement contrôlée par une armée ethnique karen, ont rapporté des témoins thaïlandais. Des coups de feu provenant de la zone pouvaient être entendus depuis l'autre rive du fleuve Salouen, qui longe la frontière entre les deux pays.

Total est l'opérateur de ce gisement et détient 31% de son capital, de même qu'il est le premier actionnaire de MGTC avec la même part du capital de cette société.

Le Monde rapporte que la domiciliation aux Bermudes de MGTC a contribué à maximiser les profits versés aux actionnaires de la société - qui incluent aussi le thaïlandais PTTEP, l'américain Chevron et l'entreprise publique birmane MOGE - et à "minimiser les taxes versées à l'Etat birman, grand perdant de ce système".

La Myanmar Oil and Gas Enterprise (MOGE), une agence du ministère de l'Énergie, ne publie pas ses comptes et, avec d'autres entreprises publiques, loge depuis des années des revenus dans une catégorie "autres comptes" opaque dont la direction et les bénéficiaires ne sont pas connus.

Birmanie: une faction rebelle s'empare d'une base militaire, craintes de représailles

  Birmanie: une faction rebelle s'empare d'une base militaire, craintes de représailles Une des principales factions rebelles de Birmanie, très virulente contre la junte depuis le coup d'Etat, s'est emparée mardi d'une base militaire, faisant craindre un nouveau cycle de violents affrontements avec l'armée. - Milliers de déplacés - Fin mars, la faction s'était déjà emparée d'une base militaire, tuant dix soldats. L'armée avait répliqué en menant des raids aériens contre des places-fortes du groupe, une première depuis une vingtaine d'années dans cette région. Quelque 24.000 civils ont été déplacés suite à ces affrontements.

Les groupes de défense des droits de l'homme et les enquêteurs des Nations Unies affirment que la société entretient des liens étroits avec les structures commerciales de l'armée birmane.

Dans ses réponses au journal, publiées en intégralité par Total, le groupe réfute l'idée de "profits extraordinaires" en Birmanie et dit ne pas connaître les raisons précises qui ont conduit le choix de domicilier MGTC aux Bermudes il y a 30 ans, tout en reconnaissant qu'un tel montage ne serait plus possible aujourd'hui compte tenu de sa politique de ne plus loger aucune filiale nouvelle dans des paradis fiscaux.

Total, qui indique que le gisement de Yadana est en déclin et ne restera en exploitation qu'aux "environs de 2025", ajoute que le schéma de partage des profits entre le transport et la production du gaz, "classique", "a été avalisé avec les autorités [birmanes] de l'époque et s'est poursuivi avec les gouvernements successifs jusqu'à ce jour".

Le PDG, Patrick Pouyanné, a par ailleurs assuré début avril que Total n'avait payé "aucun impôt ni taxe" à la junte militaire depuis le début de la crise en février, "tout simplement parce que le système bancaire ne fonctionne plus".

Interrogé sur l'article du journal Le Monde, Chevron a de son côté déclaré qu'il se conformait, de même que ses filiales, à toutes les lois applicables et aux exigences contractuelles.

(Benjamin Mallet et Sarah White, édité par Blandine Hénault)

Birmanie: une reine de beauté prend les armes contre la junte .
Elle a troqué ses talons hauts et son écharpe de Miss pour un fusil d'assaut: une ancienne reine de beauté birmane se bat aux côtés des factions rebelles opposées à la junte, "prête à payer de sa vie" son soutien à la résistance. Je suis prête à tout abandonner () à payer de ma vie", relève Htar Htet Htet, qui, pour des raisons de sécurité, ne dévoile pas aux côtés de quelle faction elle se bat. "Nous ne rentrerons chez nous que quand nous aurons gagné".Rien ne prédestinait cette ancienne athlète, devenue professeur de gymnastique, à la guérilla.

usr: 2
C'est intéressant!