•   
  •   

Monde EN DIRECT. Tensions à Jersey entre la France et le Royaume-Uni, des navires de guerre déployés

16:30  06 mai  2021
16:30  06 mai  2021 Source:   nouvelobs.com

'Battle' dans la chaîne se tient comme la France menace de couper l'électricité de Jersey sur les droits de pêche

 'Battle' dans la chaîne se tient comme la France menace de couper l'électricité de Jersey sur les droits de pêche La France a menacé de réduire l'offre d'électricité à Jersey dans une lutte contre les droits de pêche post-brexit. © Autres Les lumières pourraient être éteintes dans Jersey en raison d'une rangée de pêche avec France Les dirigeants français ont accusé le Royaume-Uni d'utiliser des formalités administratives pour limiter la pêche, en violation de l'accord effectué avec l'UE l'an dernier.

  EN DIRECT. Tensions à Jersey entre la France et le Royaume-Uni, des navires de guerre déployés © Copyright 2021, L'Obs
    Plus de 50 bateaux de pêche français se sont réunis ce jeudi matin devant Saint-Hélier, la capitale de l’île anglo-normande de Jersey, certains bloquant le port.Les pêcheurs français protestent contre les conditions de pêche imposées aux marins français depuis le Brexit.Mardi, la ministre française de la Mer, Annick Girardin, a affirmé que la France était prête à recourir à des « mesures de rétorsion » si les autorités britanniques continuaient à restreindre l’accès des pêcheurs français.La Royal Navy a déployé deux navires de guerre de manière « préventive ». La France a répliqué en envoyant deux patrouilleurs « non armés ». Les pêcheurs doivent regagner leur port d’attache en début d’après-midi.

Suivez les événements en direct :

13h15 - Des eaux stratégiques

navire de guerre français envoyé à Jersey "à pleine vitesse" alors que la Normandie met en garde "Nous sommes prêts pour la guerre!"

 navire de guerre français envoyé à Jersey © défense.gouv.fr France UK Actualités Brexit Bateaux de pêche Jersey Un peu plus d'une heure après des dizaines de bateaux de pêche français descendus sur le port de Saint-Saint-Jersey ce matin, le pays de l'UE a envoyé un navire naval pour aider. Le petit navire de gendarmarie navale, l'Athos (A712) a été observé en direction de l'île "à pleine vitesse" ce matin.

Selon l’accord de pêche négocié fin décembre dans le cadre du Brexit, l’accès des pêcheurs européens aux eaux britanniques doit être maintenu, mais avec des restrictions accrues et l’épée de Damoclès de renégociations annuelles à partir de 2026 − alors que l’accès à ces zones très poissonneuses est crucial pour leur activité.

Les eaux britanniques sont riches en poissons du fait de mécanismes biologiques : la Manche, où se trouvent les îles anglo-normandes et notamment Jersey, est une zone de transition entre l’océan Atlantique et la mer du Nord et constitue une « succession d’habitats spécifiques » pour certaines espèces, selon l’Ifremer. Parmi elles, de nombreux crustacés comme l’araignée de mer, le homard, le tourteau ou le bulot. L’accès est donc vital pour les pêcheurs de l’UE, français mais aussi belges, irlandais, danois ou néerlandais : en volume, un quart des prises françaises proviennent ainsi des eaux britanniques.

Pêche à Jersey. La France déploie deux navires militaires, fortes tensions avec le Royaume-Uni

  Pêche à Jersey. La France déploie deux navires militaires, fortes tensions avec le Royaume-Uni La France déploie deux navires français près de Jersey, alors que les tensions avec le Royaume-Uni sur la pêche s’intensifient. Deux navires militaires britanniques sont également sur place. Deux patrouilleurs français ont été déployés jeudi à proximité de l’île anglo-normande de Jersey où se sont rassemblés plus d’une cinquantaine de bateaux de pêche français pour protester contre les conditions de pêche imposées après le Brexit, ont indiqué à l’AFP les autorités maritimes.

12h10 - Paris lance un appel à Londres

La ministre de la Mer Annick Girardin appelle officiellement les autorités britanniques à revenir sur les restrictions d’accès aux eaux de Jersey imposées aux pêcheurs français à la suite du Brexit, dans une déclaration à l’AFP après plusieurs jours de tensions dans ce dossier.

« Je souhaite que les autorités britanniques reviennent sur leur décision » d’assortir de nouvelles restrictions d’accès les licences de pêche délivrées aux pêcheurs français, déclare Annick Girardin.

11h30 - Deux patrouilleurs français au large de Jersey

Deux patrouilleurs français ont été déployés à proximité de Jersey, ont indiqué à l’AFP les autorités maritimes.

« Avec une cinquantaine de pêcheurs sur zone, forcément, on a préféré prépositionner ces deux bâtiments », indique une porte-parole de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, précisant la mission du patrouilleur côtier de la gendarmerie maritime « Athos » et de celui des affaires maritimes « Themis » : assurer « la sécurité de la navigation et la sauvegarde de la vie humaine en mer ». L’« Athos », long de 32 mètres, est déjà sur place, tandis que le « Themis », de 52 mètres, doit rallier la zone sous peu, selon la même source.

Go Fish: la Grande-Bretagne et la France Distribut les bateaux de patrouille en tant que tensions Montez sur les droits de pêche

 Go Fish: la Grande-Bretagne et la France Distribut les bateaux de patrouille en tant que tensions Montez sur les droits de pêche L'atmosphère peut être corrigée d'une opére de Gilbert et de Sullivan à thème nautique, mais la concurrence des patrouilles maritimes britanniques et françaises dans la canal anglais illustrent les très véritables frictions. De Brexit, le départ en désordre du Royaume-Uni de l'Union européenne. © (Gary Grimshaw / Balliwick Express) Les navires de pêche français bloquent le port de Saint-Hélier à Jersey jeudi au milieu d'un différend post-Brexit sur les droits de pêche.

Selon une source militaire française, « la situation est globalement très calme ». « Les consignes de ne pas bloquer l’intérieur du port sont suivies » pour l’instant par les pêcheurs français, a précisé cette source à l’AFP.

11 heures - Les « manœuvres britanniques ne doivent pas nous impressionner »

Les « manœuvres » britanniques au large de Jersey, objet de tensions entre Paris et Londres qui a déployé deux bâtiments militaires face à une flottille de pêcheurs français mécontents, « ne doivent pas nous impressionner », a déclaré à l’AFP le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune.

« Je me suis entretenu avec David Frost, le ministre britannique chargé des Relations avec l’Union européenne. Notre volonté n’est pas d’entretenir des tensions mais d’avoir une application rapide et complète de l’accord. Rien que l’accord et tout l’accord », selon une déclaration de Clément Beaune à l’AFP.

10h10 - Des navires de guerre britanniques déployés

Le gouvernement britannique a déployé deux navires de guerre autour de Jersey. L’envoi de ces deux bateaux de la Royal Navy, le HMS « Severn » et le HMS « Tamar » pour « surveiller la situation » fait déjà la une des journaux britanniques, qui soulignent l’escalade des tensions sur un sujet qui avait déjà été explosif tout au long des négociations du Brexit.

Le Feu franco-britannique Feud: comment il a commencé

 Le Feu franco-britannique Feud: comment il a commencé une querouille franco-britannique sur l'accès aux eaux de pêche privilégiées a augmenté jeudi que les deux pays ont déployé des navires de patrouille et de la marine près de l'île de Canal de Jersey.

Un porte-parole du ministère de la Défense souligne qu’il s’agit « d’une mesure strictement préventive, en accord avec le gouvernement de Jersey. »

8 heures - Une cinquantaine de bateaux français à Saint-Hélier

Plus d’une cinquantaine de bateaux de pêche français se sont réunis devant Saint-Hélier, la capitale de Jersey, certains bloquant le port. Entre 50 et 60 bateaux naviguaient dès 7 heures dans le calme devant le port de Saint-Hélier tandis que d’autres étaient encore en chemin, selon un photographe de l’AFP ayant embarqué sur un bateau normand.

Jersey

« C’est même incroyable d’avoir réussi à réunir tout ce monde-là », s’est réjoui auprès de l’AFP Camille Lécureuil, venu lui aussi de Carteret, évoquant « au moins 70 bateaux ». « Un cargo, le Commodore Goodwill, veut sortir et tout le monde a l’air décidé à l’empêcher de sortir. Les pêcheurs s’engagent à l’entrée du port ».

« C’est un mouvement pacifique, il n’y a pas lieu que ça dégénère », a-t-il précisé, indiquant que les pêcheurs devaient rentrer en France en début d’après-midi. « On a des soutiens de Jersey. Trois bateaux de pêche de Jersey sont venus nous soutenir. »

Mercredi, le président du comité régional des pêches de Normandie Dimitri Rogoff avait assuré qu’il ne s’agissait pas de bloquer Saint-Hélier mais de « marquer le coup ». « Il n’est pas question de passer à l’assaut […] Le but du jeu c’est de se montrer, de faire voir que les pêcheurs sont déterminés, d’appuyer ce qui a été réclamé et puis les propos de la ministre aussi, des propos assez virulents quand même », a-t-il déclaré à l’AFP.

« Touché, coulé », « grande retraite »… Les tabloïds anglais transforment les tensions à Jersey en bataille navale .
Une cinquantaine de bateaux de pêche français ont bloqué jeudi le port de Saint-Hélier pour protester contre les conditions de pêche imposées aux marins français après le Brexit. En réponse, les Britanniques ont envoyé deux navires de patrouille, la France a fait de même… « Par précaution », Boris Johnson a en effet envoyé deux navires de patrouille de la Royal Navy, pour « surveiller la situation ». Une manœuvre qui a incité la France à faire la même chose. La situation n’a pas dégénéré et les bateaux de pêche sont rentrés en France, comme ils l’avaient prévu, en début d’après-midi.

usr: 1
C'est intéressant!