•   
  •   

Sport SNCF: Berger réclame que "l'incessibilité" du groupe soit inscrite dans la loi

10:20  14 mai  2018
10:20  14 mai  2018 Source:   msn.com

France-Pas de fin de conflit à la SNCF, dit Laurent Berger (CFDT)

  France-Pas de fin de conflit à la SNCF, dit Laurent Berger (CFDT) Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a réfuté dimanche l'idée "d'un début de fin de conflit" à la SNCF malgré la baisse de la mobilisation contre la réforme du ferroviaire. Le taux de grévistes prévisionnel était de 28,2% pour samedi et dimanche, en baisse par rapport aux épisodes précédents, selon la direction. Il s'agissait du sixième épisode de grève ce week-end. Le taux de grévistes était de 48% au début du mouvement.La SNCF ne donne toutefois pas les chiffres de participation les week-ends car la mobilisation y est par nature plus faible qu'en semaine.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger , a réclamé lundi que l '" incessibilité " de la SNCF soit inscrite dans le projet de loi , afin d'éviter une "vente à la découpe" du groupe public ferroviaire.

SNCF : Berger réclame que " l ' incessibilité " du groupe soit inscrite Donc on a recontacté dans la semaine les parents pour avoir des détails sur leur alimentation, et on a eu suffisamment d'éléments biologiques pour lier les cas à ce produit", a-t-elle ajouté.

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT le 1er mai 2018 © Fournis par AFP Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT le 1er mai 2018

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a réclamé lundi que l'"incessibilité" de la SNCF soit inscrite dans le projet de loi, afin d'éviter une "vente à la découpe" du groupe public ferroviaire.

"Je demande à ce que le gouvernement dise très clairement qu'il n'y aura pas de cessibilité de quelque filiale que ce soit à la SNCF", a-t-il déclaré sur Cnews.

"Il ne faut pas" de "vente à la découpe à la SNCF", a insisté le dirigeant de la CFDT, réclamant que "l'incessibilité de la SNCF soit inscrite dans le texte de loi".

A propos de la consultation lancée par les syndicats CGT-cheminots, Unsa-ferroviaire, SUD-rail et CFDT-cheminots auprès des 147.000 cheminots, à partir de ce lundi et jusqu'au 21 mai, M. Berger a rappelé qu'il ne s'agissait pas d'un référendum, mais "une modalité d'action".

SNCF: le conflit entre dans "15-20 jours décisifs", selon Berger (CFDT)

  SNCF: le conflit entre dans Une période de "15-20 jours décisifs" s'ouvre dans le conflit social autour de la réforme ferroviaire, a estimé mercredi Laurent Berger (CFDT), qui a soumis au Premier ministre 42 amendements qu'il veut voir introduire dans la loi. Interrogé sur franceinfo, M. Berger a estimé que le conflit entrait "dans une quinzaine de jours, 15-20 jours, décisifs", période pendant laquelle son syndicat "va continuer de discuter et de se mobiliser".La CFDT a proposé "42 amendements", qu'elle veut que le gouvernement "étudie" et "introduise dans la loi".

SNCF : Berger réclame que " l ' incessibilité " du groupe soit inscrite 08:12Environnement"Happy end" pour l'enlèvement de deux Britanniques dans l 'est de la RDC. 08:10EnvironnementDes plantes rares prisées en Asie arrachées des côtes californiennes.

Les 147 000 salariés de la SNCF sont invités à voter «pour ou contre le pacte ferroviaire porté par le gouvernement». Une consultation qui se De son côté le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger , a réclamé lundi que l '« incessibilité » du groupe public ferroviaire soit inscrite dans la loi

Elle vise à "expliquer aux cheminots le contenu de cette réforme et discuter avec eux. Ca alimentera les discussions qu'on aura demain avec le gouvernement".

Affirmant s'appuyer sur un compte-rendu de réunion, SUD-rail a accusé dimanche le gouvernement et Guillaume Pepy d'"oeuvrer en coulisse pour privatiser et filialiser" la SNCF.

"Les trois entreprises #SNCF, #SNCFMobilités et #SNCFRéseau, sont et resteront 100% publiques et incessibles: ce n'est pas seulement une promesse, c'est ce que nous avons inscrit dans la loi votée à l'Assemblée nationale ! Nous le confirmerons lors du débat au Sénat", a répondu dans un tweet la ministre des Transportes, Elisabeth Borne.

SNCF-Une grève se poursuivant cet été pas imaginable, dit Pepy .
Il n'est pas imaginable que le mouvement de grève contre la réforme de la SNCF, qui en est à son 23e jour lundi, se poursuive cet été, a déclaré Guillaume Pepy, patron de SNCF Réseau. "Personne parmi les Français ne supporterait que la grève morde sur les grandes vacances et je pense que les cheminots, qui sont des gens responsables, n'ont pas envie de gâcher les vacances des Français", a-t-il dit sur RTL."On en est à la douzième séquence (de grèves de deux jours) et les voyageurs en ont assez", a-t-il ajouté en estimant qu'il n'était "pas imaginable" que le mouvement entamé en avril se poursuivre après le mois de juin.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!