•   
  •   

Sport Iran : Total en quête d'une dérogation pour le plus grand gisement gazier au monde

20:30  16 mai  2018
20:30  16 mai  2018 Source:   france24.com

Les projets de Total en Iran compromis par les sanctions US

  Les projets de Total en Iran compromis par les sanctions US par Bate Felix

Pour poursuivre son projet de développement du plus grand gisement de gaz naturel au monde , celui de South Pars, en Iran , Total a besoin d ' une dérogation le protégeant contre toute sanction "secondaire" de la part des États-Unis.

C’est un coup dur pour Total qui va devoir se retirer du projet d’exploitation de la phase 11 du gisement gazier offshore South Pars, le plus grand au monde , situé dans le golfe Persique et les eaux territoriales iraniennes.

Pour poursuivre son projet de développement du plus grand gisement de gaz naturel au monde, celui de South Pars, en Iran, Total a besoin d'une dérogation le protégeant contre toute sanction "secondaire" de la part des États-Unis.

Total va-t-il poursuivre son projet de développement du plus grand gisement de gaz naturel au monde, en Iran ? Le groupe pétrolier français a confirmé, mercredi 16 mai, qu'il ne pourrait le faire qu'à la condition d'obtenir une dérogation sur le projet de la part des Américains.

Les projets de Total en Iran compromis par les sanctions US

  Les projets de Total en Iran compromis par les sanctions US Le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien et le rétablissement de leurs sanctions contre l'Iran pourraient compromettre le projet d'investissement de plusieurs milliards de dollars de Total dans le plus grand gisement de gaz naturel au monde, à moins que le pétrolier français parvienne à obtenir une dérogation à ce régime d'embargo.Total a signé en juillet 2017 un accord avec l'Iran en vue de développer la phase 11 de South Pars, avec un investissement initial de l'ordre d'un milliard de dollars, devenant alors la première des majors pétrolières à signer un contrat en Iran depuis l'accord sur le nucléaire conclu en juillet 2015.

Total se retirera de son projet gazier en Iran s'il n'a pas une dérogation des Etats-Unis. Iran : Total s’engage dans Pars-Sud - Pars Today - parstoday.com. Il s’agit du plus grand gisement gazier au monde .

Iran : Total en quête d ' une dérogation pour le plus grand gisement gazier au monde . Des Champs-Elysées à l'Élysée, les Bleus champions du monde acclamés par une foule en délire.

Vue générale du champ offshore de South Pars, en Iran, photographié le 19 novembre 2015. © Atta Kenare, archives AFP Vue générale du champ offshore de South Pars, en Iran, photographié le 19 novembre 2015.

La société a signé en juillet 2017 un accord avec l'Iran en vue de développer la phase 11 de South Pars (SP11), avec un investissement initial d'environ un milliard de dollars, devenant alors la première des majors pétrolières à signer un contrat en Iran depuis l'accord sur le nucléaire conclu en juillet 2015.

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe

  Les valeurs à suivre à Paris et en Europe Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris et en Europe : * AIRBUS - Les Etats-Unis vont retirer à Airbus et à Boeing les autorisations de vendre des avions de ligne à l'Iran, a déclaré mardi le secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin, après l'annonce par Donald Trump du retrait des Etats-Unis de l'accord sur le programme nucléaire iranien et du rétablissement de sanctions contre l'Iran.

Iran : Total pourrait perdre son accès au plus grand gisement gazier du monde au profit de la Chine. L' Iran doit, entre autres, arrêter de développer des missiles balistiques, libérer les ressortissants américains détenus dans ses prisons ou encore cesser de soutenir le Hezbollah en

La liste des entreprises françaises quittant l’ Iran sous la menace d'actions de la Justice américaine Interrogé sur RTL en marge des Rencontres, le PDG de Total Patrick Pouyanné, qui avait déjà # Iran : # Total pourrait perdre son accès au plus grand gisement gazier du monde au profit de la #Chine

L'annonce du retrait des États-Unis de cet accord et le  rétablissement de leurs sanctions contre l'Iran, le 8 mai, compromet toutefois sérieusement celui de Total.

Total se retirera de son projet gazier en Iran s'il n'a pas une dérogation des Etats-Unis

  Total se retirera de son projet gazier en Iran s'il n'a pas une dérogation des Etats-Unis Total renoncera à son grand projet d'exploitation du gisement offshore South Pars 11 en Iran s'il n'obtient pas une dérogation des Etats-Unis. Le risque d'une sanction est trop élevé, au regard des actifs américains de la compagnie française d'un montant de 10 milliards de dollars. Le groupe français Total ne mènera pas à terme un grand projet gazier entamé en juillet 2017 à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines, suite au retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

projet, argent, gisements de pétrole, gaz, économie, National Iranian South Oil Company (NISOC), Pergas Consortium, CNPC, Total , Iran , Chine, France. Bisou d'amour UE-USA. Les meilleurs des meilleurs de la Coupe du Monde 2018. Actualités. Accueil.

Total fait partie des premiers groupes concernés par ce revirement. L'avenir du groupe français en Iran dépend de Washington. Le géant français a d'ores et déjà averti qu'il mettrait fin à son grand projet gazier en Iran à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines

>> À lire : Le gouvernement français déterminé à défendre les intérêts des entreprises française

Total "ne pourra pas continuer le projet SP11 et devra mettre fin à toutes les opérations qui y sont liées avant le 4 novembre 2018, à moins qu'une dérogation propre au projet ne soit accordée par les autorités américaines, avec le soutien des autorités françaises et européennes", a souligné le groupe dans  un communiqué publié mercredi.

LEAD 1-Iran-Total va chercher une dérogation pour le projet South Pars

  LEAD 1-Iran-Total va chercher une dérogation pour le projet South Pars Total a confirmé mercredi qu'il ne pourrait poursuivre son projet de développement du plus grand gisement de gaz naturel au monde, en Iran, qu'à la condition d'obtenir une dérogation le protégeant contre toute sanction "secondaire" de la part des Etats-Unis.Le groupe pétrolier français a signé en juillet 2017 un accord avec l'Iran en vue de développer la phase 11 de South Pars (SP11), avec un investissement initial d'environ un milliard de dollars, devenant alors la première des majors pétrolières à signer un contrat en Iran depuis l'accord sur le nucléaire conclu en juillet 2015.

Pour poursuivre son projet de développement du plus grand gisement de gaz naturel au monde , celui de South Pars, en Iran , Total a besoin d ' une dérogation le protégeant contre toute sanction secondaire de la part des États-Unis.

Total a confirmé mercredi qu’il ne pourrait poursuivre son projet de développement du plus grand gisement de gaz naturel au monde , la phase 11 du projet Pars-Sud en Iran , qu’à la condition d’obtenir une dérogation le protégeant contre toute sanction « secondaire » de la part des États-Unis.

Risque de perte des actionnaires américains

Cette dérogation "devra comprendre une protection de la société contre toute sanction secondaire applicable en vertu du droit américain", a-t-il ajouté, rappelant que ces sanctions pourraient inclure "la perte des financements en dollars par des banques américaines – qui sont impliquées dans plus de 90 % des  opérations de financement de Total – pour ses opérations globales".

Total a peu d'espoir de dérogation US pour son projet en Iran

  Total a peu d'espoir de dérogation US pour son projet en Iran Le PDG de Total a déclaré jeudi qu'il avait peu d'espoir d'obtenir une dérogation des Etats-Unis afin de continuer à investir dans le projet gazier South Pars en Iran. "En Iran, il faut que nous ayons une dérogation de la part des Américains. Vous avez écouté comme moi Monsieur Pompeo, est-ce que vous pensez qu’il va attribuer des dérogations ?", a déclaré Patrick Pouyanné à des journalistes à Saint-Pétersbourg.Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a promis à l'Iran les sanctions "les plus dures de l'Histoire".

Total renoncera à son grand projet d'exploitation du gisement offshore South Pars 11 en Iran s'il n'obtient pas une dérogation des Etats-Unis. Le groupe français Total ne mènera pas à terme un grand projet gazier entamé en juillet 2017 à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités

Un autre géant public chinois, la China National Petroleum Corp. (CNPC), espère remplacer Total , son partenaire de développement du gisement gazier South Aujourd'hui, la Chine est le plus grand partenaire commercial de l' Iran . Le monde opaque et secret des entreprises françaises en Iran .

Le groupe a également souligné qu'il risquait, en cas de sanctions secondaires de la part des États-Unis, de perdre ses actionnaires américains – qui représentent plus de 30 % de son actionnariat – ou de ne pas pouvoir poursuivre ses activités américaines, qui représentent plus de 10 milliards de dollars de ses capitaux employés.

Dans ces conditions, Total "ne prendra pas de nouvel engagement lié au projet SP11 et, conformément à ses engagements contractuels vis-à-vis des autorités iraniennes, se rapproche des autorités françaises et américaines pour examiner la possibilité d'obtenir une dérogation propre au projet".

LEAD 1-Sanctions américaines/L'Iran donne deux mois à Total-Shana

  LEAD 1-Sanctions américaines/L'Iran donne deux mois à Total-Shana Total dispose de deux mois pour demander à être exempté des sanctions américaines, faute de quoi le groupe chinois CNPC pourrait le remplacer sur le gisement South Pars, a déclaré mercredi le ministre iranien du Pétrole, cité par l'agence de presse Shana.Ce faisant CNPC ferait passer sa propre participation de 30% à plus de 80%.

Le groupe a cependant souligné que ses dépenses engagées à ce jour au titre du projet ne dépassaient pas 40 millions d'euros et qu'un retrait du projet n'aurait pas d'impact sur son objectif de croissance de production de 5 % en moyenne par an entre 2016 et 2022.

Sanctions américaines: L'Iran donne deux mois à Total

  Sanctions américaines: L'Iran donne deux mois à Total Total dispose de deux mois pour demander à être exempté des sanctions américaines, faute de quoi le groupe chinois CNPC pourrait le remplacer sur le gisement South Pars, a déclaré mercredi le ministre iranien du Pétrole, cité par l'agence de presse Shana.Ce faisant CNPC ferait passer sa propre participation de 30% à plus de 80%.

Avec AFP

Sanctions américaines: L'Iran donne deux mois à Total .
Total dispose de deux mois pour demander à être exempté des sanctions américaines, faute de quoi le groupe chinois CNPC pourrait le remplacer sur le gisement South Pars, a déclaré mercredi le ministre iranien du Pétrole, cité par l'agence de presse Shana.Ce faisant CNPC ferait passer sa propre participation de 30% à plus de 80%.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!