•   
  •   

Sport PSA a commencé à suspendre les activités de ses JV en Iran

19:40  04 juin  2018
19:40  04 juin  2018 Source:   fr.reuters.com

Total a peu d'espoir de dérogation US pour son projet en Iran

  Total a peu d'espoir de dérogation US pour son projet en Iran Le PDG de Total a déclaré jeudi qu'il avait peu d'espoir d'obtenir une dérogation des Etats-Unis afin de continuer à investir dans le projet gazier South Pars en Iran. "En Iran, il faut que nous ayons une dérogation de la part des Américains. Vous avez écouté comme moi Monsieur Pompeo, est-ce que vous pensez qu’il va attribuer des dérogations ?", a déclaré Patrick Pouyanné à des journalistes à Saint-Pétersbourg.Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a promis à l'Iran les sanctions "les plus dures de l'Histoire".

Cela ressemble à un début de départ pour PSA . Le groupe automobile français a annoncé le 4 juin la suspension des activités de ses coentreprises en Iran . Une décision liée au retrait des États-Unis de l'accord de Vienne sur le programme nucléaire iranien.

PSA , menacé par le retour des sanctions américaines contre Téhéran, annonce avoir commencé «le processus de suspension» de ses activités iraniennes. Une Peugeot 2008 exposée dans une consession du groupe Khodro, partenaire de PSA , en Iran . AFP.

PSA a annoncé lundi avoir commencé à suspendre les activités de ses coentreprises en Iran afin de se conformer à la loi américaine d'ici le 6 août.

Le constructeur automobile ajoute dans un communiqué être en contact avec les autorités américaines pour envisager une dérogation.

Les Etats-Unis ont annoncé en mai qu'ils imposeraient de nouvelles sanctions contre l'Iran après le retrait de Washington de l'accord de juillet 2015 sur le programme nucléaire iranien.

PSA avait signé des accords de joint-venture avec Iran Khodro en juin 2016 et Saipa en octobre 2016 pour commercialiser des véhicules Peugeot et Citroën dans le pays.

Le groupe français, qui réalise moins de 1% de son chiffre d'affaires en Iran, précise que ce contexte ne modifie pas ses perspectives stratégiques et financières.

(Cyril Altmeyer, édité par Pascale Denis)

LEAD 1-Netanyahu "pas surpris" par l'intention de l'Iran sur l'uranium .
Le Premier ministre israélien a cherché mardi à convaincre les Etats européens d'abandonner l'accord sur le nucléaire iranien, en faisant valoir que la menace de l'Iran d'accroître sa capacité d'enrichissement de l'uranium montrait que ce pays avait toujours l'intention de détruire Israël.Benjamin Netanyahu est arrivé à Paris en provenance de Berlin dans le cadre d'une tournée destinée à persuader les signataires européens de l'accord de Vienne - Grande-Bretagne, France et Allemagne - de suivre l'exemple des Etats-Unis et d'abroger la convention signée avec Téhéran en juillet 2015.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!