•   
  •   

Sport Engie: La sortie de l'Etat se ferait "dans les meilleures conditions"

19:56  13 juin  2018
19:56  13 juin  2018 Source:   fr.reuters.com

Cessions dans ADP, FDJ, Engie envisagées fin 2018-début 2019

  Cessions dans ADP, FDJ, Engie envisagées fin 2018-début 2019 Le désengagement de l'Etat d'ADP, Engie et la Française des Jeux (FDJ), subordonné au vote de la loi "Pacte" permettant ces opérations, se fera "dès que les conditions de marché seront réunies", a déclaré mercredi le ministre de l'Economie et des Finances."On fera (ces opérations de cession de participations) dès que la loi sera votée et dès que les conditions de marché sont réunies", a dit Bruno Le Maire sur RTL.

Engie a indiqué mercredi qu'une sortie partielle ou complète de l'Etat de son capital n'aurait lieu qu'une fois que le groupe aura annoncé ses perspectives à long terme, fin 2018, ce qui permettrait à l'opération de se dérouler "dans les meilleures conditions".

Le gouvernement a annoncé mardi que le projet de loi "Pacte" intégrerait des dispositions modifiant le cadre juridique qui régit la participation publique dans Engie - mais aussi dans ADP et la Française des Jeux (FDJ) -, ce qui permettra à l'Etat de descendre sous la barre d'un tiers des droits de vote chez l'énergéticien.

ENGIE: LA SORTIE DE L'ETAT SE FERAIT © REUTERS/Charles Platiau ENGIE: LA SORTIE DE L'ETAT SE FERAIT "DANS LES MEILLEURES CONDITIONS"

Engie "est prêt à faire face à tous les scénarios et, dans tous les cas, une sortie partielle ou complète de l'Etat n'aurait pas d'impact sur la capacité de financement du groupe", a réagi l'entreprise mercredi dans une déclaration.

Engie prêt "à tous les scénarios" en cas de cession des parts de l'Etat

  Engie prêt Le groupe énergétique Engie, dont l'Etat pourrait vendre ses parts, s'est dit mercredi "prêt à faire face à tous les scénarios", assurant qu'une telle opération se ferait "dans les meilleures conditions"."Engie est prêt à faire face à tous les scénarios et, dans tous les cas, une sortie partielle ou complète de l'Etat n'aurait pas d'impact sur la capacité de financement du groupe", indique-t-il dans une déclaration.

Soulignant qu'une opération n'était pas prévue à court terme - la loi Pacte devant être promulguée fin 2018 ou début 2019 -, Engie a également fait valoir qu'un désengagement de l'Etat (24,1% du capital) n'interviendrait ainsi qu'après son "capital markets day", prévu à la fin de cette année, au cours duquel il annoncera ses perspectives à long terme.

L'opération pourrait ainsi "se dérouler dans les meilleures conditions, à la fois pour l'Etat et pour le groupe".

Engie a également souligné qu'une sortie de l'Etat, partielle ou complète, permettrait d'augmenter son capital flottant, "assurant une meilleure liquidité".

(Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Privatisations: L'Etat vigilant à garder un ancrage français, dit Vial .
L'Etat sera vigilant à garder un ancrage français dans la structure des grandes entreprises pour lesquelles il étudie des cessions de participation, a déclaré jeudi Martin Vial, commissaire aux participations de l'Etat, sur BFM Business.La France sera attentive aux actionnaires qui seraient amenés à remplacer l'Etat au capital du fournisseur d'énergie Engie, a-t-il dit notamment en évoquant l'offre du groupe public chinois China Three Gorges (CTG) de prendre le contrôle d'EDP, la plus grande entreprise du Portugal.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!