•   
  •   

Sport Havas va investir 100 millions d'euros dans sa communication financière

17:05  14 juin  2018
17:05  14 juin  2018 Source:   fr.reuters.com

Barilla va investir un milliard d'euros en cinq ans

  Barilla va investir un milliard d'euros en cinq ans L'italien Barilla, premier fabricant mondial de pâtes, a décidé d'investir un milliard d'euros sur cinq ans pour augmenter sa production et lancer de nouveaux produits afin de suivre l'évolution de la demande mondiale. Les pâtes et les sauces de Barilla ont connu ces dernières années une croissance plus rapide que les produits de boulangerie et elles représentent désormais quasiment 60% du chiffre d'affaires total du groupe familial.

Havas, filiale de Vivendi, ambitionne de devenir un acteur de premier plan dans la communication financière des entreprises en investissant 100 millions d'euros dans son réseau d'agences dédiées, a annoncé jeudi son PDG Yannick Bolloré qui prévoit un redressement de la croissance du groupe au deuxième semestre.

Le publicitaire français, dont Vivendi a pris le contrôle l'an dernier, prévoit d'étoffer son réseau baptisé AMO en procédant notamment à des acquisitions, a expliqué à Reuters le PDG, également président du conseil de Vivendi.

HAVAS VA INVESTIR 100 MILLIONS D'EUROS DANS SA COMMUNICATION FINANCIÈRE © REUTERS/Benoit Tessier HAVAS VA INVESTIR 100 MILLIONS D'EUROS DANS SA COMMUNICATION FINANCIÈRE

"Nous voulons vraiment devenir le réseau numéro un de communication financière corporate dans le monde, nous sommes déjà numéro un en termes de nouveaux budgets", a-t-il dit.

Soitec va investir pour augmenter ses capacités de production

  Soitec va investir pour augmenter ses capacités de production Soitec a annoncé mercredi prévoir une enveloppe d'investissements pour augmenter les capacités de production de ses usines face à une forte demande pour ses produits qui a soutenu la hausse de plus de 30% de ses revenus sur l'exercice 2017-2018.Le producteur de plaques de silicium pour semi-conducteurs prévoit pour l'année en cours un nouveau bond de son chiffre d'affaires, attendu en progression de 35% à taux de change constants après +31% en 2017-2018.

Havas, dont Vivendi a pris le contrôle l'an dernier, a connu plusieurs trimestres contrastés, souffrant comme plusieurs de ses concurrents de la réduction des budgets publicitaires de certains annonceurs, en particulier dans le secteur de la grande consommation.

Havas, classé sixième groupe publicitaire mondial avant son rachat par le groupe de médias, a accusé au premier trimestre une baisse de 1,7% de ses revenus à données comparables, soit la plus mauvaise performance des plus grands groupes publicitaires mondiaux.

"Il est vrai que les deux ou trois derniers trimestres ont été rudes pour l'ensemble du secteur, pas seulement pour Havas. Mais je pense que cela va nous forcer à adapter notre structure et à adapter notre approche de la publicité", a déclaré Yannick Bolloré, devenu en avril président du conseil de surveillance de Vivendi qui a pour principal actionnaire son père, Vincent Bolloré.

En dépit de cette performance décevante en termes de chiffre d'affaires, Havas a dégagé un résultat opérationnel conforme à ses prévisions sur la période en ajustant ses coûts, a expliqué le PDG.

Il s'est montré "prudemment optimiste" pour les trimestres à venir, en évoquant une bonne dynamique en termes de gains de contrat qui devrait se traduire par une meilleure croissance organique sur la deuxième partie d'année.

"2019 va être une bonne année", a ajouté le PDG.

(Kate Holton, Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain, édité par Dominique Rodriguez)

RWE veut investir 1,5 milliard d'euros par an dans l'énergie verte .
RWE mettra de côté 1,5 milliard d'euros par an pour investir dans l'énergie verte à la suite du démembrement de sa filiale Innogy, a déclaré le président du directoire Rolf Martin Schmitz. "Après avoir terminé cette transaction, nous voudrons investir et nous en avons les moyens financiers. Nous avons 1,5 milliard d'euros par an disponibles pour l'énergie verte", dit-il, dans un entretien publié samedi par le Rheinische Post.RWE et E.ON sont tombés d'accord en mars sur un échange d'actifs complexe impliquant notamment Innogy dans le cadre d'une opération qui doit bouleverser le secteur de l'énergie en Allemagne.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!