•   
  •   

Sport Draghi: L'euro est irréversible, fort et populaire

17:50  14 juin  2018
17:50  14 juin  2018 Source:   fr.reuters.com

Le départ de Ronaldo, une décision « irréversible » ?

  Le départ de Ronaldo, une décision « irréversible » ? Tempête sur Santiago-Bernabéu. Alors que des tensions semblent exister entre Cristiano Ronaldo et le Real Madrid, l’avenir du quintuple Ballon d’Or pourrait rapidement se décanter. À en croire les dernières informations publiées par le quotidien espagnol As, les deux camps n’arrivent pas à se rejoindre concernant les modalités de la prolongation de contrat promise par Florentino Pérez, le président du club madrilène, à CR7. Et ce, malgré une rencontre organisée entre Jorge Mendes, l’agent du joueur, et la direction du club.

Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), a livré jeudi un vibrant plaidoyer en faveur de l'euro, jugeant qu'évoquer même l'idée d'une Italie qui renoncerait à la monnaie unique serait en soi dommageable.

"L'euro est la monnaie de 340 millions de personnes et jouit à présent d'un soutien à hauteur de 74% parmi les citoyens de la zone euro ; en outre d'autres pays veulent rejoindre l'euro dès aujourd'hui", a déclaré Draghi, lors de son habituelle conférence de presse donnée à l'issue de la réunion de politique monétaire de l'institut d'émission.

"On peut conclure ce que l'on veut mais l'une de ces conclusions est que (l'euro) est irréversible parce qu'il est fort, parce qu'on en veut et parce que personne n'a rien à gagner à discuter de son existence".

BCE: suspense sur l'avenir des rachats de dette

  BCE: suspense sur l'avenir des rachats de dette La Banque centrale européenne pourrait mettre fin jeudi à un long suspense en programmant l'abandon de son vaste soutien à l'économie, à moins que les menaces sur la zone euro ne la forcent à différer sa décision. Contrairement à ces derniers mois, la réunion de politique monétaire tenue à Riga, en Lettonie, "s'annonce très excitante", promet Carsten Brzeski, économiste chez ING Diba.

DRAGHI: L'EURO EST IRRÉVERSIBLE, FORT ET POPULAIRE © REUTERS/Leonhard Foeger DRAGHI: L'EURO EST IRRÉVERSIBLE, FORT ET POPULAIRE

Certains investisseurs craignent que le nouveau gouvernement italien, constitué hors des partis traditionnels, ne veuille sortir le pays de la zone euro mais pour Draghi cette possibilité ne constitue pas une menace pour l'euro lui-même.

"Cela ne sert vraiment à rien de discuter de l'existence de quelque chose qui est irréversible. Cela ne peut faire que du mal...".

Plusieurs membres du gouvernement italien se sont employés ces derniers jours à rassurer les marchés en protestant de leur engagement envers la monnaie unique.

(Francesco Canepa, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

La BCE s'inquiète du risque de guerre commerciale .
par Balazs Koranyi et Francesco Canepa Tout en maintenant une "façade d'optimisme", les dirigeants de la Banque centrale européenne (BCE) sont de plus en plus préoccupés par le risque de voir les tensions commerciales remettre en cause la reprise économique dans la zone euro et compliquer la normalisation de sa politique monétaire, a-t-on appris de plusieurs sources de banques centrales.Les conversations avec plusieurs participants de haut rang au Forum de la BCE à Sintra, au Portugal, traduisent cette montée progressive de l'inquiétude face à la politique commerciale de l'administration américaine.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!