•   
  •   

Sport Altercation entre Ramos et le président de la fédé espagnole !

17:50  14 juin  2018
17:50  14 juin  2018 Source:   sports.fr

Ramos : « Quand c'est Sergio Ramos qui le fait, ça devient plus grave... »

  Ramos : « Quand c'est Sergio Ramos qui le fait, ça devient plus grave... » Ras la casquette. Redevenu ennemi public numéro un depuis la dernière finale de Ligue des champions, notamment en Égypte, Sergio Ramos a décidé de s'expliquer et de plaider non coupable lors de la présentation du dispositif de Mediaset pour la Coupe du monde : « Sur l’action avec Salah, je lis bien le jeu, il accroche mon bras en premier, je tombe de l’autre côté, lui se blesse sur son bras opposé, et ils ont appelé ça une prise de judo... (...) On a discuté par textos, et il va mieux. Il aurait même pu jouer la seconde période s'il avait reçu une injection. Je l'ai fait parfois.

La tension est à son comble au sein de la sélection espagnole, à la veille du match face au Portugal. Gerard Piqué aurait même dû intervenir pour séparer Sergio Ramos et le président de la Fédération espagnole, Luis Rubiales.

L'Espagne sera-t-elle en finale de la Coupe du monde le 15 juillet prochain ? Si l'on s'en tient à l'effectif de la Roja, la sélection ibérique a clairement les armes pour répondre présente, huit ans après son premier sacre mondial. Sauf que le football espagnol traverse une grave crise depuis 24 heures et l'annonce de l'arrivée du sélectionneur Julen Lopetegui sur le banc du Real Madrid pour les trois prochaines saisons. Une nomination qui n'a pas du tout plu au président de la fédération espagnole, Luis Rubiales, qui a décidé de renvoyer son sélectionneur sur le champ, à deux jours de l'entrée en lice face au Portugal (vendredi à 20h).

Une fresque murale de Ramos à Krasnodar

  Une fresque murale de Ramos à Krasnodar Il est décidément partout. Et impossible de le louper à Krasnodar. Depuis quelques jours, une fresque murale du capitaine espagnol Sergio Ramos décore le mur d'un immeuble de la ville où est installée la sélection espagnole. Une manière originale d'accueillir la Roja avant le début du Mondial. Krasnodar, 's team base camp, is ready to welcome the Spanish sideCheck it out! — Selección Española de Fútbol (@SeFutbol) On peut aussi retrouver d'autres portraits à travers la Russie, comme celui à l'effigie de Lionel Messi à Bronnitsy, où l’Argentine a installé son camp de base pour le Mondial.

Un coup de tonnerre qui a forcément eu des répercussions sur les stars de la sélection espagnole, à l'image du capitaine Sergio Ramos, qui aurait eu, selon LaSexta, une explication très musclée avec son président. Le ton serait très vite monté entre le patron du football espagnol et le capitaine du Real Madrid, à tel point que Gerard Piqué serait intervenu pour séparer les deux hommes. "C'est n'importe quoi, le monde entier va se moquer de nous", aurait notamment déclaré Ramos, forcément partisan de son futur entraîneur à la Maison Blanche.

sergio_ramos_rubiales © Reuters sergio_ramos_rubiales

La pression serait finalement redescendue d'un cran, mais l'ambiance est forcément pesante. Désormais entraînés par Fernando Hierro, ancien adjoint de Lopetegui, les joueurs espagnols vont-ils parvenir à faire abstraction de ce contexte avant d'affronter les champions d'Europe en titre ? Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers espèrent bien les faire douter encore un peu plus.

Maradona se paie Sergio Ramos .
Œil pour œil, dent pour dent. Présent en Russie pour la Coupe du Monde, Diego Maradona est en forme. Après avoir violemment critiqué Jorge Œil pour œil, dent pour dent.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!