•   
  •   

Sport Mondial-2018: Oscar Tabarez, le "Maestro" en chaise roulante de l'Uruguay

19:04  14 juin  2018
19:04  14 juin  2018 Source:   msn.com

Tabárez : « Suárez est plus mature »

  Tabárez : « Suárez est plus mature » Après la rouste russe donnée à l'Arabie Saoudite (5-0), la deuxième journée du Mondial offre un beau programme. Pour démarrer les hostilités, le duel entre l'Uruguay, champion du monde en 1930 et 1950, et l'Égypte, le plus gros palmarès du continent africain, va faire saliver la planète. En conférence de presse, Oscar Tabárez évoquait les différentes actualités sur son équipe avant d'entamer le tournoi à Iékaterinbourg.El Professor a d'abord parlé de son homologue Héctor Cúper, le sélectionneur des Pharaons. « Je le connais depuis l'année 1991, quand j'entraînais Boca Juniors, raconte l'homme de 71 ans.

Le sélectionneur de l'Uruguay Oscar Tabarez en conférence de presse le 14 juin 2018 à Ekaterinburg © Fournis par AFP Le sélectionneur de l'Uruguay Oscar Tabarez en conférence de presse le 14 juin 2018 à Ekaterinburg

En chaise roulante ou avec une béquille, Oscar Tabarez s'active toujours autant à 71 ans pour diriger "son" Uruguay qu'il a relancé en douze années passées à l'entraîner, à l'aube de débuter, contre l'Egypte samedi, un quatrième Mondial.

Et si la star, c'était lui? De Diego Forlan à Luis Suarez, la tête d'affiche de la Celeste a changé, mais pas l'homme derrière ses succès: le "Maestro" Tabarez, ancien maître d'école devenu le cerveau du renouveau de la sélection sud-américaine.

"Le groupe sait qu'il n'a pas besoin d'élever sa voix pour te dire ce qu'il faut faire", a expliqué l'attaquant star du Barça, à la télévision uruguayenne.

Mondial-2018: l'Uruguay avec Suarez et Cavani, l'Egypte sans Salah

  Mondial-2018: l'Uruguay avec Suarez et Cavani, l'Egypte sans Salah L'Uruguay alignera ses attaquants phares Luis Suarez et Edinson Cavani pour lui ouvrir la voie dans le Mondial-2018 contre l'Egypte, qui elle jouera sans Mohamed Salah au coup d'envoi de ce match de la 1re journée du groupe A, vendredi à Ekaterinbourg (14h00). Le sélectionneur Oscar Tabarez a choisi un onze sans surprise, avec une charnière centrale 100% Atlético de Madrid formée par Diego Godin et José Maria Gimenez.

Après un premier passage entre 1988 et 1990, le respecté entraîneur a repris du service en 2006, au sortir d'un Mondial... regardé à la télévision par les Uruguayens, éliminés en barrages.

Depuis sa nomination, la Celeste s'est élevée: une 4e place en 2010, puis une Copa America remportée en 2011, et deux nouvelles qualifications pour la compétition reine - trois Coupes du monde de suite, ça n'était plus arrivé à l'Uruguay depuis plus de quarante ans.

En Russie, les hommes en bleu ciel endosseront un costume de grands favoris dans un groupe A à leur portée, aux côtés de l'Egypte, du pays hôte et de l'Arabie saoudite, et semblent avoir les moyens de revivre une aventure comme en 2010.

- Physiothérapie et traitements -

Mais depuis l'Afrique du Sud, l'état de santé de Tabarez, qui souffre d'une neuropathie, s'est dégradé. Contraint de se déplacer en fauteuil électrique sur le terrain, ou avec l'aide d'une béquille, le "Maestro" doit d'abord jouer un match contre la douleur.

Uruguay, Oscar Tabarez défend Luis Suarez en difficulté face à l'Egypte

  Uruguay, Oscar Tabarez défend Luis Suarez en difficulté face à l'Egypte Oscar Tabarez, sélectionneur de l'Uruguay, a défendu Luis Suarez, en manque d'efficacité lors de la victoire contre l'Egypte.En effet, Luis Suarez a eu trois énormes occasions de faire la différence face à l'Egypte, mais celui qui était impliqué dans sept des treize derniers buts de sa sélection en Coupe du monde, a systématiquement fait les mauvais choix. Il a même raté l'immanquable en première période alors qu'il était seul au second poteau. Mais cette performance n'inquiète pas outre mesure Oscar Tabarez.

"Je fais beaucoup de physiothérapie, avec des médecins et des traitements, car je n'ai pas l'intention de partir", a-t-il expliqué.

Certains avaient annoncé son départ après le Mondial-2014, mais en Russie quatre ans plus tard, il est toujours bien là.

Le sélectionneur de l'équipe d'Uruguay Oscar Tabarez à l'entraînement le 12 juin 2018 à Nizhny Novgorod © Fournis par AFP Le sélectionneur de l'équipe d'Uruguay Oscar Tabarez à l'entraînement le 12 juin 2018 à Nizhny Novgorod

Avec plus de 180 matches aux commandes de la sélection, Tabarez a su bâtir une formation à son image, qui sait résister. L'Uruguay s'appuie ainsi sur son assise derrière, avec notamment des joueurs comme Diego Godin et José Maria Giménez, qui évoluent ensemble à l'Atlético de Madrid.

"Nous avons toujours été une équipe forte défensivement et cela, nous n'allons pas le perdre", a-t-il prévenu avant le départ en Russie.

Tabarez pourra aussi compter sur la jeunesse des milieux de terrain Rodrigo Bentancur (Juventus Turin) ou Lucas Torreira (Sampdoria), pour régénérer son jeu - le "Maestro" n'a donc pas fini de se démener.

Mondial-2018: l'Uruguay, beaucoup avec peu .
Une charnière ultra-solide, un duo Cavani-Suarez pas encore au top mais déjà irréprochable dans l'engagement, des ambitions minimalistes dans le jeu, deux buts sur corner en tout pour tout: l'Uruguay fait beaucoup avec peu et, après sa victoire (1-0) contre l'Arabie Saoudite mercredi, est déjà qualifié pour les 8es de finale du Mondial-2018 où personne ne devrait avoir très envie de l'affronter.- Godin-Gimenez, 100% Atletico -

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!