•   
  •   

Sport Brexit: Les grandes entreprises très pessimistes

08:30  02 juillet  2018
08:30  02 juillet  2018 Source:   fr.reuters.com

Brexit-Barnier note des avancées mais des blocages sur l'Irlande

  Brexit-Barnier note des avancées mais des blocages sur l'Irlande Les discussions entre la Grande-Bretagne et la Commission européenne sur le Brexit ont enregistré des progrès sur certains sujets mais le désaccord demeure sur la question de la frontière entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord, a estimé Michel Barnier, mardi. "Nous avons progressé sur certains sujets du divorce pour lesquels les entreprises européennes avaient besoin de certitudes, tels que les droits de douane, la TVA, Euratom et la certification des produits", a dit le négociateur européen dans un communiqué commun avec le Royaume-Uni.

RTL2 : le meilleur de la culture Pop-Rock en vidéo avec RTL2 : Concerts, Sessions acoustiques, Interviews, Reportages et Portraits. http://bit.ly/2hlOGiE Fun Radio, le son dancefloor : Toutes les vidéos qui font l’actu de votre radio préférée : Set des plus grands Dj, interviews

Il ne faut quand même pas inverser les choses. Que les britanniques ne s'en prennent qu' à eux-mêmes, ils voulaient le Brexit , et bien ils l'ont ! Les Anglais ne sont pas pessimistes de quitter l'Europe, ils regrettent surtout que leur gouvernement accepte de payer des sommes colossales.

Le conséquences du Brexit sont redoutées par 75% des grandes entreprises britanniques, montre un sondage publié lundi par le cabinet Deloitte auprès des directeurs financiers.

BREXIT: LES GRANDES ENTREPRISES TRÈS PESSIMISTES © REUTERS/Henry Nicholls BREXIT: LES GRANDES ENTREPRISES TRÈS PESSIMISTES

Cette étude trimestrielle, suivie de près par la Banque de d'Angleterre, témoigne d'un affaiblissement des perspectives d'investissements et des ventes. En avril, la proportion de directeurs financiers pessimistes s'élevait à 68%.

En juin, Airbus et Siemens, qui emploient près de 30.000 pesonnes en Grande-Bretagne, ont fait savoir que leurs investissements pourraient être remis en question si aucun accord de sortie n'était trouvé entre Londres et Bruxelles.

(Andy Bruce, Nicolas Delame pour le service français)

May défend son "livre blanc" sur le Brexit .
Le "livre blanc" présentant le plan du gouvernement britannique pour le Brexit n'est pas une simple base de travail pour les négociations avec l'Union européenne mais un projet complet avec "un ensemble de conclusions non négociables", a dit la Première ministre Theresa May. Publié jeudi, le "livre blanc", document de 98 pages, prévoit la négociation d'une "zone de libre-échange pour les marchandises" qui permettrait au Royaume-Uni d'avoir un "règlement commun pour tous les biens" dans un territoire douanier commun.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!