•   
  •   

Sport PwC condamné à verser 625,3 millions de dollars pour la faillite de Colonial

08:40  03 juillet  2018
08:40  03 juillet  2018 Source:   fr.reuters.com

La CFTC réclame 65 millions de dollars à JPMorgan pour manipulation de taux

  La CFTC réclame 65 millions de dollars à JPMorgan pour manipulation de taux La Commodity Futures Trading Commission (CFTC), l'autorité de régulation des marchés à terme aux Etats-Unis, a dit lundi que JPMorgan Chase allait devoir s'acquitter d'une amende au civil de 65 millions de dollars (56 millions d'euros) pour régler à l'amiable des accusations de manipulation de taux. Selon la CFT, entre 2007 et 2012, la banque américaine a fourni de fausses données et s'est rendue coupable de manipulation du taux "ISDAfix", un taux de référence utilisé sur le marché des dérivés de crédit, où circulent 483.000 milliards de dollars.JPMorgan n'était pas disponible dans l'immédiat pour faire un commentaire.

La Banque mondiale va octroyer au Niger un financement d'un montant de 120 millions de dollars soit environ 68,88 milliards de francs CFA. Faisant l'objet d'accords de financement signés entre les deux

Les Texans devaient faire de la place dans leur masse salariale et ce sont donc les soldats de Nate McMillan qui en profitent pour récupérer les services de Douggie pour les trois prochaines années moyennant un chèque de 22 millions de dollars .

La justice fédérale américaine a condamné lundi le cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers (PwC) à verser 625,3 millions de dollars (537,3 millions d'euros) d'indemnités à l'organisme de garantie des dépôts aux Etats-Unis pour ne pas avoir découvert la fraude d'un de ses clients ayant entraîné l'une des plus importantes faillites bancaires durant la crise financière.

Pour la juge Barbara Rothstein, la négligence de PwC est, de manière plus probable, la cause immédiate du préjudice subi par la Federal Deposit Insurance Corp (FDIC) avec la faillite en août 2009 de Colonial Bank, qui fit autrefois partie des 25 plus grands établissements bancaires des Etats-Unis.

Boris Becker, l'ancien champion qui accumule les revers

  Boris Becker, l'ancien champion qui accumule les revers Controverse burlesque autour de son prétendu statut de diplomate centrafricain, déboires financiers et frasques conjugales qui alimentent les tabloïds: les nuages s'amoncellent pour l'ancienne star du tennis allemand Boris Becker, qui vit une reconversion cauchemardesque. Criblé de dettes, déclaré en faillite il y a un an, l'ex numéro un mondial, aujourd'hui âgé de 50 ans, va de Charybde en Scylla depuis sa retraite sportive en 1999. Depuis peu, il est même au coeur d'un imbroglio inédit autour de l'authenticité d'un passeport diplomatique qu'il affirme tenir des autorités de la République de Centrafrique.

La Banque mondiale va financer l'Etat nigérien pour le développement du monde rural. Ce jeudi, elle a signé avec les autorités du pays, des accords de financement portant sur un montant global de 120 millions de dollars soit environ 68,88 milliards de francs CFA.

Le 16 août dernier, le Financial Reporting Council (PRC), le gendarme des marchés au Royaume-Uni, condamnait PWC à 6,5 millions d ’euros d’amende en raison d’erreurs comises dans la vérification de l’exercice 2011 de l’entreprise de services RSM Tenon Group.

La juge reproche au cabinet d'audit de ne pas avoir découvert une fraude courant sur plusieurs années entre Colonial Bank, sa cliente, et Taylor, Bean & Whitaker, qui fut le 12e prêteur immobilier des Etats-Unis.

Taylor Bean a aussi fait faillite en août 2009 et son ancien président Lee Farkas purge une peine de 30 ans de prison après sa condamnation pour fraude en 2011.

D'après la FDIC, la fraude a débuté en 2002 lorsque Taylor Bean a commencé à rencontrer des difficultés financières et que Colonial, à la demande de Lee Farkas, s'est mis à manipuler ses comptes pour les masquer.

A bird flies past the logo of Price Waterhouse installed on the facade of its office in Mumbai © REUTERS/Danish Siddiqui - RC138809A040 A bird flies past the logo of Price Waterhouse installed on the facade of its office in Mumbai

PwC a exprimé l'intention de faire appel du jugement rendu lundi.

La FDIC a refusé de s'exprimer en raison d'éventuels recours.

(Jonathan Stampel; Bertrand Boucey pour le service français)

USA: J&J condamné à verser 4,7 milliards de dollars dans un dossier d'amiante .
Johnson & Johnson a été condamné par un tribunal américain à verser un montant record de 4,69 milliards de dollars (4,03 milliards d'euros) à 22 femmes qui accusent les produits à base de talc, y compris une poudre pour bébé, du groupe pharmaceutique de contenir de l'amiante et d'être à l'origine de leur cancer des ovaires. Le verdict, rendu jeudi par un tribunal de l'Etat du Missouri, est à ce jour le plus lourd qu'ait subi le groupe américain à ce sujet. Il survient au terme de plus de cinq semaines de témoignages d'une dizaine d'experts des deux camps.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!