•   
  •   

Sport Kielce se paye le PSG

22:55  27 octobre  2021
22:55  27 octobre  2021 Source:   sports.fr

PSG : Bernat, enfin le bout du tunnel

  PSG : Bernat, enfin le bout du tunnel DÉCRYPTAGE – L'international espagnol de 28 ans a retrouvé le terrain vendredi, contre Angers (2-1), après 13 mois sans jouer. Un soulagement pour lui et une option de plus pour le PSG.Personne, en fait. Surtout pas le principal intéressé, qui avait d'ailleurs été épargné par les pépins physiques depuis son arrivée à Paris, en 2018, après avoir souvent squatté l'infirmerie durant son passage à Munich. C'est d'ailleurs pour cette raison que le club de la capitale n'avait eu à débourser que 5 M€ pour se l'offrir... «Je suis très heureux d'être de retour dans l'équipe et de retrouver le terrain», a-t-il soufflé après PSG-Angers.

Handball – Ligue des Champions (H/J6) : Le PSG battu cette fois par Kielce © Fournis par Sports.fr Handball – Ligue des Champions (H/J6) : Le PSG battu cette fois par Kielce

Trois de chute pour le PSG. Ce mercredi soir, à l'occasion de la sixième journée de la Ligue des Champions de handball masculin, le club s'est incliné pour la troisième fois de la saison, la deuxième fois consécutive, après Barcelone, mais cette fois du côté de Kielce en Pologne (38-33). Les Parisiens ont fait jeu égal avec leur adversaire d'un soir, du moins lors des premières minutes de cette rencontre. Mais, à partir de 6-5, les locaux n'ont alors plus jamais rien lâché dans ce match. En fin de première période, les champions d'Europe 2016 ont même porté leur avance jusqu'à +6 (18-12), tout en infligeant à leur adversaire d'un soir un 13-9 pour rentrer au vestiaire avec une confortable avance de cinq unités (19-14). Dans le second acte, les Parisiens ont alors bien cru pouvoir revenir, à la faveur d'un 5-1 en leur faveur, pour ramener leur retard à seulement deux unités (21-19).

PSG : la victoire dans le viseur contre Leipzig, mais pas que

  PSG : la victoire dans le viseur contre Leipzig, mais pas que ANALYSE – Si le bilan comptable est satisfaisant, le contenu des matches du PSG l'est beaucoup moins. L'objectif sera donc double face à Leipzig.En tout cas, pas reluisant. D'ailleurs, les Parisiens ont régulièrement dû s'arracher dans les dernières minutes pour l'emporter, ou au moins renverser la vapeur après une ouverture du score adverse. Et souvent, les autres équipes sortent de leur duel face au PSG avec un goût amer dans la bouche, à l'image d'Angers vendredi dernier (2-1), lors de la 10e journée de L1, au Parc des Princes. Et même de la colère quand les arbitres s'en mêlent… «Il y a de la frustration, même de la colère, de l'incompréhension.

?ref_src=twsrc%5Etfw">October 27, 2021

Hansen a pourtant réalisé le 100%

Mais ce fut ensuite eux qui ont connu un petit trou d'air. Grâce à un 4-0, Kielce a alors assez tranquillement repris son avance (25-19). Cette fameuse avance a même été portée jusqu'à +7 (27-20, 28-21, 29-22, 30-23, 34-27, 35-28), pour donc se stabiliser définitivement à +5 (38-33). Tout cela malgré Mikkel Hansen et son 8/8. Une large défaite pour les Parisiens face à une équipe qu'ils avaient pourtant largement battue, lors de leur dernière confrontation, dans cette même compétition, le 23 février dernier (37-26). Le PSG, leader du classement du championnat de France, enregistre sa troisième défaite de la saison, toutes en Ligue des Champions et à chaque fois à l'extérieur, après Veszprem (34-31), le 16 septembre dernier, puis Barcelone (30-27), jeudi dernier, pour également un match nul ainsi que deux victoires. Pour Kielce, leader du classement de son championnat national, il s'agit d'une dixième victoire consécutive, toutes compétitions confondues, la cinquième en Ligue des Champions. Au classement du groupe B, Kielce est en tête, tandis que le PSG est quatrième.

Didier Domi : « Le PSG n'a toujours pas de style » .
Latéral gauche formé au Paris Saint-Germain et passé par le club de la capitale de 1994 à 1998, puis de 2001 à 2003, Didier Domi décrypte le nul du PSG à Leipzig (2-2). Ce matin, le PSG a huit points après quatre journées, est toujours invaincu en C1, mais il y a un fait : ce PSG n'avance toujours pas collectivement. Que retiens-tu à chaud de ce nul à Leipzig (2-2) ? Deux choses. D'abord, on a retrouvé le même Leipzig qu'au Parc des Princes. Un Leipzig qui a pressé très haut, qui a rapidement récupéré les ballons, qui a été très agressif.

usr: 0
C'est intéressant!