•   
  •   

Sport Nissan a découvert des manquements dans ses inspections

12:20  09 juillet  2018
12:20  09 juillet  2018 Source:   fr.reuters.com

Bolloré: L'alliance Renault-Nissan ne doit pas être monolithique

  Bolloré: L'alliance Renault-Nissan ne doit pas être monolithique L'alliance entre Renault, Nissan et Mitsubishi doit trouver les moyens de pérenniser son existence sans tomber dans le piège d'une structure monolithique, a déclaré jeudi le directeur général adjoint de Renault. © REUTERS/Regis Duvignau BOLLORÉ: L'ALLIANCE RENAULT-NISSAN NE DOIT PAS ÊTRE MONOLITHIQUE "La grande mission (du PDG) Carlos Ghosn est de rendre cette alliance pérenne en toutes circonstances quels que soient les hommes qui la servent, c'est le vrai sujet des années qui viennent", a dit Thierry Bolloré lors d'une conférence organisée par l'EBG (Electronic Business Group) à la Cité de la Mode et du De

à Nantes, le procureur de la République de Nantes annonce que le policier qui a fait usage de son arme de service a été placé en garde à vue ce jeudi midi par l’ inspection générale de. Le racisme à découvert (France 2) - Продолжительность: 8:37 Ternone Lachenal 166 528 просмотров.

Cas d’Ayesha : Les ministres Roopun, Perraud et Daureeawoo pensent qu’il y a un manquement au niveau des autorités Il y a un manquement , car malgré la bonne

Nissan Motor a confirmé lundi avoir découvert des comportements répréhensibles relatifs aux mesures des émissions polluantes et des économies de carburant à l'occasion d'inspections finales dans la plupart de ses usines japonaises.

Le problème s'est révélé à l'occasion d'inspections que Nissan a lui-même pratiquées, a précisé le deuxième constructeur automobile japonais lors d'une conférence de presse expliquant les manquements dans ses inspections révélés l'an dernier.

NISSAN A DÉCOUVERT DES MANQUEMENTS DANS SES INSPECTIONS © REUTERS/Toru Hanai NISSAN A DÉCOUVERT DES MANQUEMENTS DANS SES INSPECTIONS

Le groupe ajoute vouloir prendre les mesures qui s'imposent pour éviter que cela se reproduise et annonce son intention de remplacer d'ici fin juillet le mécanisme de test.

Nissan annule la vente potentielle de ses batteries au chinois GSR

  Nissan annule la vente potentielle de ses batteries au chinois GSR Nissan Motor a annulé la vente potentielle de ses batteries électriques à la société chinoise de capital-investissement GSR Capital pour un milliard de dollars (858,7 millions d'euros), ouvrant la porte à d'autres candidats potentiels sur un segment essentiel du marché automobile. Le deuxième constructeur automobile japonais, partenaire de Renault, a dit que GSR n'avait pas le financement pour réaliser cet achat. L'opération n'a pu être bouclée à l'échéance du 29 juin, a dit Nissan, mettant fin au processus qui a été prolongé plusieurs fois depuis son annonce il y a près d'un an.

« Manquement d’État – Politique agricole commune – Redevances en matière d’ inspections et de contrôles vétérinaires – Directive 85/73/CEE – Règlement (CE) n° 882/2004». Dans l’affaire C‑270/07, ayant pour objet un recours en manquement au titre de l’article 226 CE, introduit le 6 juin 2007

Si vous aimez, cette vidéo cliquer sur j'aime et abonner à la chaîne en cliquant sur s'abonner.

Le constructeur a déclaré avoir constaté que les environnements de test des émissions et d'économie de carburant n'étaient pas conformes aux normes requises et que les rapports d'inspection étaient basés sur des mesures faussées.

Nissan a rappelé en octobre dernier 1,2 million de véhicules, dont la totalité de ses voitures de tourisme produites au Japon au cours des trois dernières années, après avoir constaté que certaines certifications avant la commercialisation étaient effectuées par des inspecteurs non agréés sur trois de ses sites.

L'action Renault, qui a perdu jusqu'à 2,6% en début de séance, a réduit ses pertes après la conférence de presse de Nissan. A 08h50 GMT, elle cédait 1,79%, la plus forte baisse du CAC 40, qui gagnait alors 0,47%.

(Naomi Tajitsu; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Altran dit avoir découvert des commandes fictives chez Aricent .
Altran Technologies a annoncé vendredi avoir découvert des bons de commande fictifs portant sur 10 millions de dollars (8,58 millions d'euros) au sein de la société américaine Aricent qu'il a rachetée pour 1,7 milliard d'euros.Dans un communiqué, le spécialiste français des services d'ingénierie précise que cet incident est antérieur à sa prise de contrôle du groupe californien dont le rachat a été finalisé en mars.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!