•   
  •   

Sport La Bourse de Paris tentée de monter mais prudente

11:50  12 juillet  2018
11:50  12 juillet  2018 Source:   msn.com

Les valeurs à suivre à Wall Street

  Les valeurs à suivre à Wall Street Principales valeurs à suivre mercredi à Wall Street où les contrats à terme sur les indices de référence signalent une ouverture en très légère hausse. * CONAGRA BRANDS, qui détient notamment le ketchup Hunt et les plats préparés Marie Callender, a annoncé mercredi son intention de racheter son concurrent PINNACLE FOODS dans le cadre d'une opération en numéraire et en actions de 8,1 milliards de dollars (sept milliards d'euros). Pinnacle Food perd 3,8% en avant-Bourse, Conagra cède 5%.* APPLE - Barclays relève son objectif de cours de 9% à 175 dollars en raison notamment d'effets de change favorables.

L’indice CAC 40® est le classement des quarante entreprises avec la plus grande capitalisation flottante et liquidité sur la Bourse de Paris . Pour les sociétés qui composent l’indice, il est un label de qualité

La Bourse de Paris tente de se reprendre à la mi-journée, malgré la guerre commerciale et l'incertitude engendrée par les menaces des Etats-Unis envers ses part. Dans un marché "des plus fébriles", la prudence "reste de mise", a observé Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

La Bourse de Paris a légèrement rebondi jeudi à l'ouverture (+0,29%) au lendemain d'une séance difficile, les investisseurs restant prudents après les dernières menaces des Etats-Unis contre la Chine sur le plan commercial.

A 09H00, l'indice CAC 40 prenait 15,26 points à 5.369,19 points. La veille, il avait fini en net recul de 1,48%.

Les acteurs de marché continueront à suivre de près l'évolution des relations tendues entre les Etats-Unis et la Chine, qui pèsent sur les indices.

Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils envisageaient de taxer une liste additionnelle de produits chinois importés, d'un montant de 200 milliards de dollars par an. La Chine a de son côté averti qu'elle serait forcée de prendre des mesures de représailles.

Tokyo finit en hausse de 0,15%

  Tokyo finit en hausse de 0,15% La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,15% vendredi, un rebond timide comparé à celui des autres grands marchés d'Asie, l'inquiétude liée aux tensions commerciales ayant une nouvelle fois pesé sur plusieurs grandes valeurs. L'indice Nikkei a gagné 34,12 points à 22.304,51 points et le Topix, plus large, a pris 3,89 points (+0,23%) à 1.730,89 points.Au moment de la clôture des marchés japonais, la Bourse de Séoul gagnait 0,6% et l'indice SSE Composite de Shanghai 1,89%.

Montant de la bourse : - La bourse de l’Université Paris -Saclay s’élève à 10 000€ par an. Elle est versée par l’établissement d’inscription administrative de l’étudiant pour toute la durée de l’année universitaire et pour un séjour de 10 mois consécutifs.

La Bourse de Paris tentait de se reprendre mercredi à la mi-journée (+0,21%), malgré la guerre commerciale et l'incertitude engendrée par les menaces des Etats-Unis Dans un marché "des plus fébriles", la prudence "reste de mise", a observé Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Dans ce contexte incertain, les investisseurs suivront le sommet de l'Otan qui s'est ouvert mercredi.

Du côté des indicateurs, la production industrielle en zone euro pour le mois de mai figure à l'agenda.

Le taux d'inflation en Allemagne s'est bien élevé à 2,1% en juin sur un an, soit un léger ralentissement par rapport à mai (2,2%), selon les données définitives publiés de Destatis.

En France, les prix à la consommation ont augmenté de 2% en juin sur un an et sont restés stables par rapport au mois précédent, selon l'Insee.

Dans l'après-midi, les investisseurs prendront connaissance de ce même indicateur et des demandes hebdomadaires d'allocation chômage aux Etats-Unis.

Les acteurs de marché prêteront également attention au rapport mensuel sur le pétrole de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe

  Les valeurs à suivre à Paris et en Europe Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris et en Europe où les contrats à terme sur les indices indiquent une ouverture en hausse de l'ordre de 0,4% à 0,5% :* SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a annoncé mardi avoir conclu un accord avec COMMERZBANK en vue d'acquérir les activités de produits structurés et de gestion d'actifs ("equity markets and commodities") de la banque allemande.

La Bourse de Paris reculait légèrement (-0,13%) mardi à la mi-journée, revenant à davantage de prudence en attendant la réunion de la Réserve fédérale américaine.

La Bourse de Paris tentait de se reprendre mercredi à la mi-journée (+0,21%), malgré la guerre commerciale et l'incertitude engendrée par les menaces des Etats-Unis Dans un marché "des plus fébriles", la prudence "reste de mise", a observé Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

En matière de valeurs, PSA grignotait 0,33% à 21,08 euros, après avoir annoncé une hausse de 38,1%, à 2,18 millions de véhicules, de ses ventes unitaires mondiales au premier semestre, grâce notamment à l'acquisition d'Opel et Vauxhall.

CNP Assurances reculait de 1,92% à 18,88 euros, à la suite de la démission pour "raisons personnelles" de Frédéric Lavenir, le directeur général du groupe.

Lagardère montait de 0,60% à 23,31 euros, après avoir annoncé la vente de son pôle "e-santé" qui comprend le célèbre site d'information santé Doctissimo et la plateforme de prise de rendez-vous médicaux en ligne MonDocteur, dont il évalue la valeur totale à 60 millions d'euros.

Alstom s'arrogeait 0,54% à 39,37 euros, après avoir reçu le feu vert pour faire rouler à la rentrée un train de passagers à hydrogène sur le réseau ferroviaire allemand, une première mondiale.

  1. Euronext CAC 40

Facebook s'effondre à l'ouverture de la Bourse à New York .
Touché de plein fouet par des résultats et prévisions décevants, le titre du réseau social Facebook plongeait à l'ouverture de la Bourse de New York et emportait dans son sillage plus de 100 milliards de dollars de valorisation. Après avoir perdu jusqu'à 19,6% en tout début de séance, le titre de l'entreprise dévissait vers 13H50 GMT de 18,34% à 177,61 dollars. A ce niveau, cela correspond à une perte de 115 milliards de dollars de capitalisation boursière.Forte d'une envolée de 23,3% depuis le début de l'année, l'action Facebook avait pourtant grimpé mercredi à un niveau inédit, atteignant 217,50 dollars.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!