•   
  •   

Sport Les anciens députés italiens vont devoir se serrer la ceinture

20:00  12 juillet  2018
20:00  12 juillet  2018 Source:   fr.reuters.com

Des députés veulent corriger une faute d'accord dans la Constitution

  Des députés veulent corriger une faute d'accord dans la Constitution L'erreur figure dans l'article 16 de la Constitution, consacré aux pouvoirs exceptionnels. L'amendement sera examiné à partir du 10 juillet. © Fournis par Francetv info Une coquille dans la Constitution. Des députés veulent profiter de la révision en cours du texte pour corriger une faute d'accord qui s'est glissée il y a soixante ans. La faute figure dans l'article 16 de la Constitution, consacré aux pouvoirs exceptionnels."Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacés...

L'enseignement flamand est appelé à se serrer la ceinture , après l'annonce mercredi dans De Standaard d'une indexation incomplète (60 %) sur les dotations ou subventions de dépenses de fonctionnement, afin d'économiser 9,5 millions d'euros.

Numéro de la semaine Abonnements Hors-séries Anciens numéros. L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris doit économiser 40 millions d'euros de plus que prévu en 2018. Son déficit se chiffre déjà à 199 millions d'euros.

La Chambre des députés italienne a voté jeudi un texte qui réduit considérablement les retraites versées aux anciens députés, une mesure qui répond à l'engagement du Mouvement 5 Etoiles (M5S) pendant la campagne électorale de mettre fin aux privilèges jugés parfois exorbitants des anciens parlementaires.

Selon une étude du groupe de réflexion Vision, le budget de la Chambre des députés italienne, qui compte 630 élus, est à lui seul presque aussi élevé que les budgets réunis des assemblées française, britannique, allemande et espagnole.

Le nouveau système approuvé par la Chambre entrera en vigueur en janvier prochain et concernera près de 1.400 anciens députés, dont certains ont promis de contester cette mesure devant les tribunaux.

Migrants : les ports italiens seront fermés « tout l’été » aux ONG, annonce Matteo Salvini

  Migrants : les ports italiens seront fermés « tout l’été » aux ONG, annonce Matteo Salvini L’interdiction concernera l’accès aux ports mais aussi les activités de fourniture de carburants aux ONG, a déclaré le ministre de l’intérieur et chef de la Ligue (extrême droite). © Andrea Ronchini/Pacific Press/LightRocket via Getty Images Le ministre italien de l’intérieur Matteo Salvini a annoncé vendredi 29 juin que les ports italiens seraient fermés « tout l’été » aux ONG qui secourent des migrants en Méditerranée. « Les ONG verront l’Italie seulement en carte postale », a déclaré sur une radio Matteo Salvini, qui est aussi vice-premier ministre et chef de file la Ligue (extrême droite).

Hier, la direction de France 2 a été très claire : la crise est passée par là et les stars de la chaîne vont devoir se montrer moins gourmands financièrement.

Avec une conséquence concrète pour chacun : devront -ils se serrer la ceinture ? Cette année, ce sera encore le cas : puisqu’il est exclu d’augmenter à nouveau les impôts, Matignon rappelle à chacun que pour réduire les déficits, c’est dans les dépenses des ministères qu’il va falloir tailler.

Il devrait permettre à l'Etat d'économiser 40 millions d'euros par an, a dit le président de la Chambre, Roberto Fico, membre du M5S.

Jusqu'ici, tout élu au palais de Montecitorio, où siège la Chambre, était assuré de toucher toute sa vie une retraite, le "vitalizio", même s'il n'avait siégé qu'une seule journée.

Les anciens députés dont les pensions seront réduites de plus de moitié dans le cadre du nouveau système se verront garantir un chèque mensuel d'au moins 1.470 euros. Les autres recevront au moins 980 euros.

La réforme ne s'applique pas au Sénat, du moins pour l'instant. La présidente de la Chambre haute, Maria Elisabetta Alberti Casellati, membre de Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi, ne semble guère enthousiasmée par une telle idée, invoquant les "droits acquis". (Angelo Amante et Gavin Jones; Guy Kerivel pour le service français)

Affaire Benalla : pourquoi le gouvernement n'a rien à craindre des motions de censure .
Les députés de l'opposition vont tenter de faire chuter le gouvernement mardi à l'occasion du débat sur potentiellement deux motions de censure. Elles n'ont toutefois pratiquement aucune chance d'être adoptées.C'est la suite politique de l'affaire Benalla. Après la commission d'enquête, la motion de censure. Deux motions différentes vont être débattues mardi à l'Assemblée. L'une a été déposée par le groupe Les Républicains. L'autre devrait l'être par les Insoumis, les socialistes et les communistes. Le gouvernement ne devrait toutefois pas être trop mis en difficulté par cette procédure parlementaire puisqu'il détient une large majorité à l'Assemblée nationale.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!