•   
  •   

Sport Pas de dopage en Russie

23:55  12 juillet  2018
23:55  12 juillet  2018 Source:   sports.fr

Mondial: Cherchesov interrompt une interview après une question sur le dopage

  Mondial: Cherchesov interrompt une interview après une question sur le dopage Le sélectionneur russe Stanislav Cherchesov a brutalement interrompu une interview avec l'hebdomadaire allemand "Der Spiegel" après une question sur le dopage, rapporte le magazine dans son édition à paraître samedi. Le coach, qui a mené son équipe en quart de finale, "a voulu interrompre une interview lorsque deux journalistes du Spiegel ont évoqué les doutes sur les performances de son équipe", rapporte Der Spiegel: "Interrogez moi sur des choses qui sont factuellement prouvées, et je vous répondrai", a lancé l'homme à la célèbre moustache, avant de se lever et de quitter la pièce.

Le dopage dans le sport en Russie fait principalement référence au système institutionnel mis en place entre 2011 et 2015 pour doper et couvrir de nombreux athlètes russes dans plusieurs grands évènements internationaux (Championnats du monde, Jeux olympiques)

"Nous devons porter attention aux demandes de l'AMA comme quoi nous devons admettre qu'il y a des cas de dopage avérés. Ce message serait ainsi un premier pas important vers un retour de la Russie dans les clous.

La Fifa a annoncé ce jeudi les résultats de son programme de contrôles antidopage pour la Coupe du monde en Russie.

Plus de 3 000 contrôles antidopage ont été effectués avant et pendant la Coupe du monde, a annoncé ce jeudi la Fifa dans un communiqué (voir ci-dessous). La Fédération internationale a recueilli 2 761 échantillons avant le tournoi et 626 pendant, dont 108 collectés les jours de non-match.

Chaque joueur participant a été testé avant lors de contrôles inopinés et pendant systématiquement. Environ 90 % de tous les tests ont été ciblés, en fonction d’un certain nombre de critères: les recommandations de l’Agence mondiale antidopage, les risques potentiels de blessures des joueurs, leurs données de performances et leurs antécédents, notamment.

Le CIO invite l'USADA à balayer devant sa porte

  Le CIO invite l'USADA à balayer devant sa porte Le Comité international olympique, éreinté jeudi par le patron de l'Agence antidopage américaine (USADA) sur sa gestion du dossier du dopage institutionnalisé en Russie, invite vendredi dans un communiqué l'USADA à balayer devant sa porte et les Etats-Unis à rejoindre les travaux de l'IPACS."Nous apprécions beaucoup et accueillons favorablement les efforts des Etats-Unis pour renforcer la lutte contre le dopage, et nous supposons qu'ils s'attaqueront en priorité aux défis que représentent la situation préoccupante de certaines ligues professionnelles aux Etats-Unis en la matière", a déclaré le CIO dans un communiqué.

Or, à quatre ans des Jeux de Sotchi, la Russie n’émarge pas à la catégorie des «bons élèves». la triple championne olympique Julija Tchepalova, le champion olympique de poursuite Yevgeny Dementiev et la championne de Russie Nina Rysina ont été suspendus deux ans pour dopage à

Interrogé sur la pertinence de la formule « dopage d’Etat », Richard Pound a ajouté : « Si l’on entend par là y consentir et autorise r [le dopage ] , oui, il n’y a pas d ’autre conclusion possible. » Ce rapport explosif ne concerne pas le seul athlétisme ni la seule Russie .

Pas de dopage en Russie © Fournis par Newsweb Pas de dopage en Russie

En moyenne, Français, Croates, Belges et Anglais, les quatre équipes restantes en Russie, ont chacun été testés 4,41 fois (depuis janvier), et certains d’entre eux ont été testés jusqu’à huit fois. Il y avait un résultat d’analyses anormal, mais le joueur concerné était en possession d’une exemption d’usage thérapeutique pour la substance détectée.

Il y avait aussi trois résultats atypiques. Ceux-ci se produisent lorsqu’un échantillon nécessite un examen plus approfondi par l’unité antidopage de la Fifa avant, pourquoi pas, la détermination d’un résultat d’analyses anormal. Tous les échantillons recueillis seront conservés pendant dix ans et pourront être re-testés à l’avenir.

Athlétisme et dopage: le sort de la Russie encore en débat .
Stop ou encore? Le Conseil de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) se penche de nouveau jeudi et vendredi à Buenos Aires sur la situation de la Russie, suspendue depuis novembre 2015 pour avoir mis en place un système de dopage organisé. C'est devenu un rituel à chaque réunion du "gouvernement" de l'IAAF: les membres de l'instance prendront connaissance du dernier rapport de la Task Force chargée de juger des progrès des Russes dans la lutte antidopage et se prononceront ensuite sur le maintien ou non de la sanction.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!