•   
  •   

Sport Paire, taillé pour la Coupe Davis !

18:50  14 septembre  2018
18:50  14 septembre  2018 Source:   sports.fr

Coupe Davis: demi-finale France-Espagne, Paire ouvre le bal contre Carreno

  Coupe Davis: demi-finale France-Espagne, Paire ouvre le bal contre Carreno Benoît Paire, préféré à Richard Gasquet par le capitaine français Yannick Noah, et Pablo Carreno Busta ouvriront les hostilités de la demi-finale de Coupe Davis France-Espagne, vendredi à Villeneuve-d'Ascq à partir de 13h30, selon le tirage au sort effectué jeudi. Le second simple opposera le N.1 français Lucas Pouille au N.2 espagnol Roberto Bautista Agut. Le N.1 mondial espagnol Rafael Nadal est forfait pour la compétition.Le double de samedi (14h00) opposera la paire française Julien Benneteau-Nicolas Mahut à l'espagnole Feliciano Lopez-Marcel Granollers.

Benoît Paire ne s'est pas loupé pour ses débuts en Coupe Davis. © Reuters Benoît Paire ne s'est pas loupé pour ses débuts en Coupe Davis.

Quelle première ! Il y a quelques semaines encore, rien ne laissait présager un tel triomphe de Benoît Paire sous le maillot tricolore. Viré de l’équipe de France aux JO de Rio en 2016, brouillé avec l’actuel n°1 des Bleus Lucas Pouille, l’Avignonnais, 29 ans au compteur déjà, ne semblait pas franchement incarner la relève du tennis français. Et pourtant c’est bien lui qui a démarré tambour battant cette demi-finale de Coupe Davis contre l’Espagne, vendredi, dans un stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d’Ascq qui en 2017 a vu la France décrocher son 10e saladier d’argent.

Paire en simple : le calcul de Noah

  Paire en simple : le calcul de Noah L'équipe de France, qui affronte en demi-finale une Espagne privée de Nadal, sera emmenée par Lucas Pouille et… Benoît Paire, qui fêtera sa première sélection. Le point d'orgue d'une longue rédemption pour un joueur classé «caractériel». De simple joker à coup de poker. En l’espace de vingt-quatre heures, Benoît Paire a changé de tenue autant que de dimension puisqu’il sera aligné d’entrée de demi-finale de Coupe Davis (dans sa future ex-formule) ce vendredi, contre l’Espagne au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d’Ascq (Nord) couvert pour l’occasion et sur dur. Une première sélection après onze années passées sur le circuitDe simple joker à coup de poker.

54e mondial, Benoît Paire on le sait est capable du meilleur comme du pire, doté d’un talent certain et d’un mental friable, attentif comme peu de joueurs sur le circuit à son environnement direct et à même de dégoupiller ou d’être galvanisé selon sa sensibilité du moment. Depuis que le capitaine de l’équipe de France, Yannick Noah, lui a ouvert les portes de sa sélection, l’intéressé forcément est dans le meilleur état d’esprit qui soit, apaisé et motivé comme jamais, rabiboché même avec un Lucas Pouille qui partage sa passion du golf. Le contexte idéal en somme pour débuter sous les drapeaux.

Noah ne l’a pas lâché

Face à un Pablo Carreno-Busta réputé pour sa niaque et sa polyvalence, du haut de son 21e rang mondial et de son récent statut de Top 10 (au lendemain de l’US Open 2017, achevé en demie le concernant), Benoît Paire certes a eu un peu de mal à trouver son rythme, breaké dès le cinquième jeu et alors bien mal embarqué dans l’acte initial. Seulement son débreak pour revenir 5-5 – conséquence logique de sa montée en puissance – a sonné le glas de son adversaire. Le premier set empoché 7-5, au forceps, le fantasque Avignonnais, porté par un chaud public nordiste, a ensuite déroulé, rassuré de temps à autre par un omniprésent Noah.

Résultat, deux manches à sens unique ou presque, remportées sur le score de 6-1, 6-0 face à un Espagnol archi-dominé et soigné à l’entame du troisième set pour une cuisse récalcitrante. Et une explosion de joie bien légitime, après deux heures à peine d'échanges, partagée avec l’ensemble d’un collectif tricolore renforcé par la présence du convalescent Jo-Wilfried Tsonga. Jamais l’équipe de France n’a remporté la Coupe Davis deux années de rang. Il faut peut-être le bouillant sang neuf d’un Benoît Paire pour insuffler le vent de fraîcheur nécessaire à pareil exploit. A Lucas Pouille, désormais, de parler.

Finale de la Coupe Davis : pour Julien Benneteau, il y a quelque chose "d'encore plus grand à aller chercher" .
Les Bleus ont décroché samedi leur place en finale de Coupe Davis, la deuxième d'affilée, grâce au 3e point décroché par la paire de double Mahut-Benneteau. Julien Benneteau se souvient sur franceinfo d'un "grand moment d'émotion".Julien Benneteau, grand artisan de la victoire française ce week-end en Coupe Davis contre les Espagnols, estime qu'"il y a quelque chose d'encore plus grand à aller chercher" en finale contre la Croatie. La paire de double Benneteau-Mahut a donné samedi à Villeneuve-d'Ascq le troisième point qui a envoyé la France en finale. "C'est quelque chose de magique.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!